Marchés français ouverture 6 h 46 min
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,40 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,12 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2108
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 064,21
    +2 515,38 (+8,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    974,01
    +32,20 (+3,42 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     

Les amis de François Mitterrand au Creusot dimanche

·1 min de lecture

La ville de Le Creusot (Saône-et-Loire) sera le théâtre d’un rassemblement des amis socialistes de François Mitterrand, afin de commémorer son élection du 10 mai 1981.

Un jour d’avance mais la volonté de se rassembler pour discuter de l’héritage passé et présent de l’ancien président de la République François Mitterrand. La grande famille socialiste se rendra donc au Creusot (Saône-et-Loire), dimanche 9 mai, à l’invitation du maire PS de la ville David Marti pour des colloques et une exposition de photographies. Seront présents l’ancien chef de l’Etat François Hollande, qui tiendra le discours inaugural de la manifestation, les anciens Premiers ministres, Lionel Jospin et Bernard Cazeneuve, mais aussi des proches de François Mitterrand, dont sa fille Mazarine Pingeot, des anciens ministres (Pierre Joxe, Jean Glavany...) ou encore la maire de Paris Anne Hidalgo. Cette dernière, qui se souvient avoir voté pour la première fois de sa vie à l’occasion de l’élection présidentielle de 1981 - pour François Mitterrand bien sûr - conclura ensuite un colloque à l’Hôtel de ville de Paris dans la soirée de dimanche.

Ce temps de recueillement mitterrandien, auquel ne devrait pas participer le président de la République Emmanuel Macron, se prolongera le 23 mai prochain avec une exposition place de la Bastille et un rassemblement en ce lieu symbolique de la famille de François Mitterrand.

Voir aussi :En images. A Jarnac, Macron et les vétérans du PS rendent hommage à Mitterrand


Retrouvez cet article sur Paris Match