La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 264,39
    +526,84 (+1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Ambiance ! Les relayeuses bleues ne s'aiment pas... et ne s'en cachent pas

·1 min de lecture

La camaraderie est loin d'être au rendez-vous dans le grand bassin. Récemment interrogée par le quotidien Le Parisien, Charlotte Bonnet s'est confiée sur l'ambiance parfois pesante qui règne au sein de l'équipe de relayeuses françaises, qu'elle a intégré avec Margaux Fabre, Beryl Gastaldello et Marie Wattel. Car, certains en seront peut-être surpris, les nageuses sont loin d'être complices. "C'est vrai, on ne partirait pas en vacances ensemble", a d'abord résumé la nageuse. Nos confrères l'affirment même, "durant l'année, certaines nageuses ne s'adressent même pas la parole." La trêve survient pourtant lorsqu'elles doivent s'unir pour défendre leur équipe, comme elles le prouvent depuis ce vendredi 23 juillet, à l'occasion des Jeux Olympiques de Tokyo.

Mais comment expliquer cette froideur en interne ? Pour Charlotte Bonnet, il n'y a aucun doute. "On est toutes différentes avec des caractères opposés", a-t-elle ajouté, "c'est compliqué mais on a déjà su mettre ça de côté. (...) On se respecte, je pense, j'ai envie qu'il y ait de la politesse parce que, le minimum, c'est de ne pas se taper sur la tête. Après il y a des moments où c'est très très difficile car la concurrence peut dépasser ce stade-là." Les tensions auraient donc atteint leur paroxysme à Saint-Raphaël, là où les relayeuses ont pu décrocher leur place aux JO de Tokyo.

Les nageuses peuvent-elles se réconcilier ?

Charlotte Bonnet s'en rappelle encore. "Quand on est en chambre (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Sidérant ! Des journalistes de France 2 frappés et pourchassés dans les rues de Marseille
Delphine Jubillar et sa “vie de Bidochon” : la réaction cinglante de l'avocat de son mari
Delphine Jubillar : cet alibi qui n'a pas été vérifié
Delphine Jubillar : cette voiture suspecte aperçue la nuit de sa disparition
Les lourdes séquelles d'une enfant de 6 ans, traînée sur plusieurs mètres par un bus en marche

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles