La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    +0,0054 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 256,22
    +214,63 (+1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,82
    -3,68 (-1,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3302
    -0,0055 (-0,41 %)
     

Amazon accusé par Bruxelles d'enfreindre les règles européennes de concurrence

·2 min de lecture

Encore un nouveau souci pour le géant du commerce en ligne. Mardi 10 novembre, la Commission européenne a accusé Amazon d'avoir enfreint les règles européennes de concurrence, augmentant ainsi la pression internationale contre les plateformes soupçonnées d'abuser de leur toute-puissance. L'UE estime que le groupe américain profite des données des détaillants indépendants qui utilisent son site internet. Une enquête approfondie avait été ouverte à ce sujet en juillet 2019.

"Selon des conclusions préliminaires, Amazon a abusé de sa position dominante comme place de marché en France et en Allemagne", ses deux plus gros marchés en Europe, a déclaré la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d'une conférence de presse. L'entreprise américaine a une double fonction : elle vend directement des produits sur son site internet, mais elle met aussi à disposition de vendeurs indépendants, avec qui elle est en concurrence, une place de marché sur laquelle ils peuvent vendre aux consommateurs.

À lire aussi — Les films et séries à voir cette semaine sur Netflix, Amazon Prime et les autres plateformes

Or, il apparaît que "des volumes considérables de données non publiques des vendeurs sont à la disposition des salariés de l'activité de vente au détail d'Amazon", a indiqué Mme Vestager, ajoutant que ces données alimentaient les algorithmes de l'entreprise et lui permettaient de mieux calibrer ses offres. Cela permet par exemple à Amazon de concentrer ses offres sur les produits qui se vendent le mieux dans les différentes catégories ou bien d'ajuster ses prix.

Bruxelles a aussi annoncé mardi l'ouverture d'une seconde "enquête approfondie" visant la plateforme, soupçonnant un traitement préférentiel des offres d'Amazon ou des vendeurs de sa place de marché utilisant les services de livraison du géant américain. Ces soupçons concernent notamment le système de fidélisation Prime, dont les utilisateurs, souvent de gros acheteurs, ne seraient pas accessibles de manière égale (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces 14 pays ont plus de téléphones portables inutilisés que d'habitants
Amazon Prime Video arrive sur les box Orange, le seul opérateur qui lui manquait
Didier Raoult pourrait être interdit d'exercer par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône
L'armée américaine lance des patrouilles de robots-chiens sur une base en Floride
Découvrez le couple de milliardaires qui a aidé à concevoir le vaccin de Pfizer