La bourse est fermée

Airbnb : la location automatiquement limitée à 120 jours dans le centre de Paris

Getty / Illustration

La limitation concerne les quatre premiers arrondissements de la capitale.

Airbnb est souvent accusé d’entraîner une hausse du prix des loyers dans les zones les plus touristiques, certains propriétaires préférant les louer sur la plateforme plutôt qu’à l’année. La plateforme est donc dans le viseur des mairies, ainsi que des hôteliers qui voient là une concurrence déloyale.

À Bordeaux par exemple, le site est pointé du doigt par le syndicat étudiant Unef, alors qu’à la rentrée certains étudiants n’avaient pas pu trouver d’appartements, faute d’offre suffisante.

La location bloquée à 120 nuitées par an

Face à la pression, Airbnb a décidé de mettre en place un plafonnement automatique de la location pour le centre de Paris. Ainsi, un propriétaire ayant un logement dans l’un des quatre premiers arrondissements de la capitale ne pourra pas le louer plus de 120 nuits par an.

La mesure, annoncée mardi 14 novembre, entrera en vigueur au 1er janvier 2018. Un compteur sera visible sur chaque bien, pour faciliter le suivi du propriétaire. Londres et Amsterdam ont déjà mis en place des dispositifs similaires. Selon Airbnb, le nombre de logements entiers partagés au-delà des limites applicables localement s’est depuis réduit respectivement de 66% et de 75%.

976 000 euros d’amende en un an

Depuis le début de l’année, 976 000 euros d’amende ont été perçus par la mairie de Paris, à l’encontre de propriétaires qui ne respectaient pas la loi à Paris : louer son logement principal et dans la limite de 120 nuitées par an. L’an passé, 84 000 euros d’amende avaient été perçus.

Selon Ian Brossat, adjoint en charge du logement à la mairie de Paris, “il y a 30.000 logements à Paris qui sont loués de manière permanente et illégale”.