La bourse ferme dans 5 h 28 min
  • CAC 40

    5 677,84
    -75,98 (-1,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 276,30
    -52,35 (-1,57 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9550
    -0,0048 (-0,50 %)
     
  • Gold future

    1 624,70
    -11,50 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    19 545,00
    -1 738,83 (-8,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,68
    -32,46 (-7,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,24
    -0,26 (-0,33 %)
     
  • DAX

    11 913,89
    -225,79 (-1,86 %)
     
  • FTSE 100

    6 864,14
    -120,45 (-1,72 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0682
    -0,0049 (-0,46 %)
     

Cette aide qui pourrait profiter aux usagers des Transiliens et TER

Nicolas Sandanassamy/Capital

Vers un nouveau coup de pouce pour le pouvoir d'achat des Français ? Après le chèque énergie ou la prime exceptionnelle de rentrée, le gouvernement plancherait désormais sur une aide aux transports, qui serait intégrée au projet de loi de finances 2023 (PLF), selon les informations du Parisien. Plusieurs scénarios seraient à l'étude, dont celui d'un chèque d'une valeur de 50 euros, qui serait directement versé aux usagers des transports en commun (Transiliens, TER…).

"Avec un chèque, le bénéficiaire sait tout de suite à qui il le doit. Et puis, si on verse l’argent aux collectivités pour qu’elles le redistribuent, il y a toujours un risque de déperdition", plaide une source proche du dossier auprès du quotidien francilien. Le chèque présenterait un autre avantage : pouvoir cibler les personnes qui en bénéficieront. Dans ce cas précis, les usagers les plus modestes ainsi que les classes moyennes pourraient être éligibles, d'après Le Parisien. "Tout dépendra si on s’arrête à la classe moyenne inférieure ou supérieure, tous les arbitrages ne sont pas encore complètement rendus", poursuit cette même source.

Quant au montant de 50 euros avancé, il ne servirait qu'à "compenser le surcoût lié à l’inflation, pas plus". En prenant les devants, le gouvernement entend ainsi contrecarrer les plans de l'opposition, qui pourrait demander une baisse de la TVA de 10 % à 5,5 % dans les transports. Par ailleurs, ce coup de pouce ne concernerait que les usagers des transports quotidiens et donc pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les astuces pour recharger son téléphone en faisant des économies d'énergie
Revolut : des dizaines de milliers de clients victimes d'un piratage
Vers le versement automatique des aides sociales, exit le revenu universel d’activité
Garde d'enfants : l'aide financière va être élargie pour les familles monoparentales
Chèque auto, cotisations… les engagements des assureurs pour préserver votre pouvoir d’achat