La bourse ferme dans 6 h 25 min
  • CAC 40

    6 647,17
    -0,14 (-0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 924,12
    +2,85 (+0,07 %)
     
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0563
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 804,30
    +2,80 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    16 329,06
    +288,14 (+1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,74
    +12,05 (+3,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,34
    +0,88 (+1,23 %)
     
  • DAX

    14 289,40
    +24,84 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    7 477,50
    +5,33 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2254
    +0,0016 (+0,13 %)
     

Agnès Pannier-Runacher soupçonnée de conflits d'intérêts : la ministre dénonce des "allégations fausses et calomnieuses"

© gouvernement.fr

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a ouvert mardi une enquête sur la ministre Agnès Pannier-Runacher, après des révélations sur des parts détenues par ses enfants dans une société basée sur des fonds domiciliés en partie dans des paradis fiscaux. Selon le média d'investigation Disclose, les enfants de la ministre de la Transition énergétique sont associés de cette société française, non mentionnée sur la déclaration d'intérêts de la ministre.

"La HATVP va ouvrir des investigations à la suite de ce signalement" par l'article de Disclose, a-t-on indiqué au sein de cette autorité indépendante. La Haute autorité, qui recueille les déclarations d'intérêts et d'activités des ministres, a aussi pour rôle de scruter les possibles risques de conflits d'intérêts des ministres, et les moyens d'y remédier. Interrogée par Disclose, la ministre renvoie sur l'origine des fonds vers son père, ex-dirigeant de la société pétrolière Perenco, qui a monté la société. Elle relève aussi qu'elle n'a "pas à déclarer cette structure", puisque la loi l'oblige à déclarer ses participations directes et celles de son conjoint, mais pas celles de ses enfants.

La HATVP confirme que Mme Pannier-Runacher n'avait pas à déclarer les participations de ses enfants. Le père de la ministre, Jean-Michel Runacher, a créé en 2016 en France cette société civile, nommée Arjunem, dans le cadre d'une transmission de patrimoine, y apportant pour environ 1,2 million d'euros de parts, selon l'enquête (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici les quatre jeux d'argent autorisés dans les clubs parisiens à partir de mercredi
Arnaque sur WhatsApp : non, Air France ne fait pas gagner de billets pour le Black Friday
Loterie américaine : le jackpot de plus de deux milliards de dollars a été remporté
Enterrés à 200 km de leur collecte... le désastreux bilan carbone des déchets d'Aurillac
Budget de la Sécu : le Sénat vote une taxe pour dissuader les jeunes à utiliser les "puff"