La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 869,64
    +149,53 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

À Shanghai, des employés de Tesla contraints de vivre dans leur usine

·2 min de lecture
Des employés chinois de Tesla doivent dormir dans leur usine - Getty Images (Getty Images)

Depuis le 17 avril 2022, certains employés chinois de Tesla vivent littéralement au sein de leur usine pour contourner les restrictions sanitaires dues au Covid-19. Ils dorment sur des matelas à même le sol et dans des sacs de couchage.

C’est une vision du travail inimaginable dans notre pays. En Chine, dans la ville de Shanghai, des employés d’une usine de véhicules électriques Tesla sont contraints de vivre en vase clos au sein de leur usine depuis le 17 avril, rapporte le site de Bloomberg. Ces mesures visant à reprendre la production malgré les restrictions sanitaires leur ont été annoncées dans un mémo que le média américain a pu consulter.

Aussi surprenante qu’elle puisse paraître, cette mesure répond à la demande des officiels chinois de Shanghai qui ont incité les entreprises à relancer leur production. La ville, l’un des cœurs économiques de la Chine, est lourdement touchée par l’épidémie et fait l’objet de mesures sanitaires très sévères. Appelé “closed-loop system”, ou boucle fermée en français, ce système consiste à organiser la vie des employés à l’intérieur de l’usine.

Des matelas au sol

Selon le mémo, ils se voient donc attribuer un matelas à poser au sol, un sac de couchage, trois repas par jour et la somme de 400 yuans (environ 58 euros) par jour pour travailler dans ces conditions. Un espace sera réservé aux moments de sommeil tandis que deux autres seront installés, un pour prendre des douches et faire sa toilette, l’autre pour pratiquer des activités physiques. Les derniers employés à être entrés dans ce système effrayant et très éloigné de notre droit du travail l’ont fait juste avant minuit le 17 avril, grâce à des dérogations leur permettant de contourner le confinement strict de la ville. Durant les trois premiers jours, ils se verront contraints de faire un test quotidien, leur température sera prise deux fois par jour et ils devront se laver les mains quatre fois par jour, deux le matin et deux l’après-midi.

Au total, près de 400 ouvriers vivraient ainsi. Seuls les employés vivant dans les zones considérées comme les moins contaminées et ayant reçu deux injections pourront sortir et ré-entrer à certaines occasions. Ce système devrait permettre à Tesla de tenir ses objectifs et ravir le gouvernement chinois qui ne souhaite pas voir son économie arrêtée. L’entreprise d’Elon Musk prévoit de produire 2 100 voitures par jour, soit plus de 180 000 véhicules au cours de son premier trimestre.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles