La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    53 362,61
    +1 942,52 (+3,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

5 choses à savoir sur Apple

·5 min de lecture

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 52e épisode, zoom sur l’une des entreprises les plus puisantes au monde qui fête son 45e anniversaire cette année : Apple.

1 - L’iPhone aurait pu s’appeler Telepod

Difficile aujourd’hui d’imaginer le produit phare d’Apple sous un autre nom que l’iPhone. Et pourtant, le smartphone de la marque à la pomme aurait bien pu porter un autre nom. Ken Segall, ancien responsable marketing d'Apple, a révélé en 2013 les dénominations envisagées. Parmi elles, le nom de Telepod, qui aurait permis de surfer sur le succès de l’iPod, a été envisagé. L'iPhone aurait ainsi pu s’appeler Tripod pour rappeler les trois activités principales du téléphone (téléphone, iPod et internet). Le terme Mobi a été débattu tout comme celui d’iPad, qui sera réservé à la tablette tactile quelques années plus tard.

2 - Ronald Wayne, le cofondateur d’Apple parti avec 800 dollars

Il aurait pu devenir multi-milliardaire, il n’est finalement jamais devenu riche. En 1976, Roy Wayne, alors ingénieur chez Atari, s’associe avec Steve Jobs et Steve Wozniak et participe à la création d’Apple. Son nom ne vous dit rien ? C’est logique : Ronald Wayne a claqué la porte de l’entreprise et quitté ses deux associés le 12 avril 1976, seulement onze jours après l’acte de naissance d’Apple Computer (devenu Apple en 2007). Manque de chance pour lui, la marque à la pomme est devenue un véritable empire, devenant, à ce jour, l’entreprise la mieux valorisée de l’histoire en bourse devant Microsoft, son vieux rival. 

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Si cette décision peut paraître insensée aujourd’hui, Ronald Wayne a en réalité agi comme un bon père de famille à l’époque. Contrairement aux deux Steve, qui n’avaient pas grand chose à perdre et étaient plus jeunes d’une vingtaine d’années, il détenait de nombreux biens saisissables au cas où l'aventure tournerait mal. Par crainte d’une faillite éventuelle, le quadragénaire prend la plus mauvaise décision de sa vie. Il vend les 10% de parts qu’il détient à ses deux jeunes compères pour un montant de 800 dollars. S’il était resté au capital de l’entreprise, sa fortune s’élèverait aujourd’hui à 95 milliards de dollars. 

Interviewé par Business Insider en 2017, Wayne a dit qu'il ne regrettait pas sa décision, principalement parce qu'il sait qu'il n'aurait pas prospéré chez Apple. 

Ronald Wayne en 2010
Ronald Wayne en 2010

3 - "1984", une publicité iconique

Et si c’était le premier coup de maître de la marque à la pomme ? Le 22 janvier 1984, Apple met les petits plats dans les grands pour annoncer l'arrivée du premier ordinateur Macintosh développé par la firme californienne. Diffusée devant 96 millions de téléspectateurs à l’occasion du très regardé Super Bowl, la publicité marque les esprits. Intitulé "1984", le spot réalisé par Ridley Scott d’une durée de 60 secondes s’inspire du célèbre roman de science-fiction de George Orwell "1984". 

La publicité marque l’histoire en ne montrant jamais le produit vendu ni en quoi il consiste. Le message suivant conclut le spot : "Le 24 janvier, Apple Computer lancera le Macintosh. Et vous verrez pourquoi 1984 (l'année) ne sera pas comme 1984 (le roman)". Presque 40 ans plus tard, de nombreux spécialistes jugent encore cette publicité comme la meilleure de tous les temps. 

4 - Le jour où Apple a réinventé le téléphone

9 janvier 2007. Après avoir gardé le secret pendant de longs mois, Steve Jobs lève le voile sur le téléphone qui a changé tous nos usages : l’iPhone. La veille de la keynote, aucun salarié travaillant de près ou de loin sur le téléphone n’a été autorisé à dormir chez lui pour éviter les fuites.

"Aujourd’hui, nous vous présentons trois produits révolutionnaires : un iPod tactile à grand écran, un téléphone mobile révolutionnaire et un terminal Internet innovant (...). Et ce ne sont pas trois appareils séparés, c’est un seul produit. Et nous l’appelons : iPhone", annonce fièrement le cofondateur d’Apple. Assis au premier rang, les ingénieurs qui ont travaillé sur le produit sont inquiets. 

Microsoft, Amazon, Tesla.... : Retrouvez tous nos épisodes ici

L'appareil, truffé de bugs, n'est qu'un prototype qui fonctionne à peine. Steve Jobs les a déjà prévenus que la moindre erreur leur serait fatale. Ils préparent alors une liste de tâches au patron à faire face au public pour ne pas rencontrer de bugs. Steve Jobs peut alors lancer le morceau des Beatles "With a Little Help from My Friends", diffuser un extrait de "Pirate des caraïbes 2", passer un appel, envoyer des sms, éditer des photos, parcourir ses mails et consulter le "New York Times", sous les yeux ébahis du public et sans le moindre problème.

Pendant ce temps, et pour lutter contre le stress de la démonstration, les ingénieurs buvaient des gorgées de whisky. Finalement, tout s’est bien passé et l’iPhone est commercialisé près de six mois plus tard, aux États-Unis, le 29 juin 2007.

5 - L’iPhone a plus d’un milliard d’utilisateurs

Quatorze ans après sa sortie, rares sont les personnes à n'avoir jamais manipulé d'iPhone. En début d'année, Apple a affirmé qu’il y avait désormais plus d’1 milliard d’iPhone actifs dans le monde et que 1,65 milliard d’appareils Apple étaient en utilisation active. Malgré la crise sanitaire et la pénurie de composants, l'entreprise dirigée par Tim Cook a vendu 100 millions d'iPhones 12 en sept mois, faisant de son dernier smartphone en date l'un des plus gros cartons de la marque à la pomme. L'iPhone 12 égale ainsi le record de l’iPhone 6, le grand champion en matière de volumes et de rapidité de vente jusqu'à présent. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles