La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 165,32
    -55,58 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

2 816 décès en excès : c’est le bilan humain des canicules 2022 en France

On compte un accroissement des recours aux soins durant les trois canicules 2022, dont une partie a abouti aussi à une surmortalité. Santé publique France alerte sur un besoin accru d’adaptation au réchauffement climatique.

Le changement climatique tue. Une large étude le pointait déjà en 2021 : l’augmentation de la mortalité liée à la chaleur est « évidente sur tous les continents ». Il suffit de rester en France pour le constater. Dans un bilan publié le 21 novembre, Santé publique France met en avant les conséquences sanitaires des trois canicules 2022.

L’excès de mortalité est estimé à 2 816 décès d’après ce bilan, ce qui représente une surmortalité de +16,7 %. Cette surmortalité est calculée sur la différence entre le nombre total de décès référencés et le taux « normal » de décès attendu en l’absence d’une canicule. « Ces épisodes se sont inscrits dans un contexte particulier, à la fois sur le plan sanitaire avec une recrudescence de l’épidémie de Covid-19 mais également sur le plan climatique », explique Santé publique France.

Le Sud-ouest particulièrement concerné par la surmortalité

L’organisme ne met pas l’accent que sur la mortalité. Santé publique France s’est penché aussi sur l’indicateur iCanicule, qui regroupe les effets graves de la chaleur sur le corps — hyperthermies, déshydratations, hyponatrémies. On relève 20 000 recours aux soins durant l’été 2022 pour ces causes,

[Lire la suite]