La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 577,10
    -823,82 (-1,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Plus de 100.000 enfants du Tigré pourraient mourir de malnutrition, selon l'Unicef

·2 min de lecture
PLUS DE 100.000 ENFANTS DU TIGRÉ POURRAIENT MOURIR DE MALNUTRITION, SELON L'UNICEF

par Stephanie Nebehay

GENEVE (Reuters) - Plus de 100.000 enfants de la région éthiopienne du Tigré, théâtre de combats, sont menacés d'une malnutrition potentiellement mortelle au cours des 12 prochains mois, a annoncé vendredi une porte-parole de l'Unicef.

Marixie Mercado, de retour du Tigré, a rapporté qu'une femme enceinte ou allaitante sur deux souffrait de malnutrition aiguë, les rendant elles et leurs bébés plus vulnérables aux maladies.

"Nos pires craintes concernant la santé et le bien-être des enfants dans cette région conflictuelle du nord de l'Éthiopie se confirment", a-t-elle déclaré lors d'une réunion des Nations unies à Genève. Elle a ajouté qu'il n'existait aucune estimation de la mortalité et appelé à un accès sans entrave de l'aide humanitaire et à son "augmentation massive".

Les services du Premier ministre du Tigré et de la mission gouvernementale sur place n'avaient pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaire.

Les combats dans la région ont éclaté entre le gouvernement central éthiopien et le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) en novembre dernier. Le TPLF a depuis repris la majeure partie de sa région d'origine, mais la plupart des aides sont encore bloquées.

Le porte-parole du Premier ministre Abiy Ahmed, Billene Seyoum, a déclaré lors d'une conférence de presse cette semaine que toutes les entraves portées aux missions d'aide au Tigré étaient surveillées de près par le gouvernement.

Il y a deux semaines, un convoi de plus de 200 camions du Programme alimentaire mondial des Nations unies a pu se rendre à Mekelle, la capitale régionale du Tigré, mais selon Tomson Phiri, porte-parole du PAM, "c'est une goutte d'eau dans l'océan".

"Nous avons besoin qu'au moins 100 camions se rendent chaque jour dans le Tigré si nous voulons avoir une chance d'inverser la situation catastrophique que nous avons aujourd'hui" a-t-il précisé.

(Reportage Stephanie Nebehay avec Maggie Fick à Nairobi, version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles