La bourse ferme dans 6 h 4 min
  • CAC 40

    7 081,51
    -0,91 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 170,12
    +6,67 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0890
    +0,0024 (+0,22 %)
     
  • Gold future

    1 939,70
    -5,60 (-0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    21 150,97
    -44,97 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,86
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    15 141,54
    +13,27 (+0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 779,01
    +7,31 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2318
    +0,0001 (+0,01 %)
     

États-Unis : la Fed "déterminée à maintenir le cap" même si cela entraîne une "croissance faible"

Dan Smith / Wikimedia

La Réserve fédérale américaine (Fed) est "déterminée à maintenir le cap" d'une politique monétaire stricte tant que l'inflation n'a pas retrouvé son niveau attendu de 2% même si cela entraîne une "croissance faible en 2023", a estimé jeudi 19 janvier dans un discours Lael Brainard, vice-présidente de la Fed. "L'inflation a ralenti ces derniers mois, ce qui est important pour les foyers et entreprises américains. Mais l'inflation reste élevée et il faudra du temps pour la ramener à 2%. Nous sommes déterminés à garder le cap", a déclaré Mme Brainard lors d'un discours prononcé à l'école d'économie de l'université de Chicago.

L'inflation a ralenti à 6,5% sur un an en décembre, atteignant son plus bas niveau en 2022 après avoir atteint un pic de 9,1% sur un an au mois de juin. Le président de l'antenne de la Fed de New York, John Williams, a aussi estimé lors d'un événement séparé que l'inflation restait encore trop élevée et qu'abaisser les prix allait demander "une période de croissance ralentie et un affaiblissement des conditions sur le marché du travail".

Si la Fed a déjà agi vigoureusement, "il est évident que la politique monétaire doit encore aller plus loin", a-t-il remarqué en anticipant pour 2023 une croissance du PIB d'environ 1% et un taux de chômage aux alentours de 4,5%. Lors de sa dernière réunion, mi-décembre, la Fed a réduit le montant de ses hausses, augmentant son principal taux directeur d'un demi point de pourcentage, celui-ci se situant désormais dans une fourchette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les vols à l'étalage ont flambé en 2022
Armées : Emmanuel Macron annonce une hausse du budget d'un tiers sur la période 2024-2030
La campagne de vaccination contre la grippe prolongée face à l'intensité de l'épidémie
Olivier Faure à la tête du PS, l’avenir financier du parti en péril
À Venise, les gondoles rabotées à cause du réchauffement climatique