Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 542,69
    +1 932,08 (+3,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 440,81
    -27,29 (-1,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Énorme tollé en Espagne après le départ d'un de ses fleurons économiques vers les Pays-Bas

Pixabay.com

L'annonce du prochain départ pour les Pays-Bas d'un fleuron de l'économie espagnole a tourné vendredi au règlement de comptes personnel, le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez dénonçant le manque de "solidarité" fiscale du président du groupe Ferrovial, troisième fortune d'Espagne. "La patrie, ce n'est pas seulement accumuler du patrimoine. La patrie, c'est être solidaire, se serrer les coudes et aider, surtout quand son pays en a besoin", a dénoncé le chef du gouvernement espagnol lors d'une attaque en règle contre le patron de Ferrovial, Rafael Del Pino.

Cette solidarité est "d'autant plus" nécessaire que le groupe d'infrastructure "doit une grande partie de sa fortune à notre pays et aux Espagnols", via les commandes publiques dont Ferrovial bénéficie depuis des décennies, a ajouté M. Sánchez à l'occasion d'une conférence de presse à Helsinki. Le groupe de construction et de gestion d'infrastructures, propriétaire d'un vaste portefeuille d'autoroutes et de plusieurs aéroports, dont celui d'Heathrow à Londres, a annoncé mardi vouloir transférer son siège social aux Pays-Bas dans le cadre d'une réorganisation interne.

Fondé à Madrid en 1952, Ferrovial a justifié cette décision par "l'internationalisation croissante" de ses activités et par le "cadre juridique stable" offert par les Pays-Bas, qui lui permettrait d'attirer les investisseurs internationaux, mais aussi potentiellement de cotiser à la Bourse américaine. Cette décision a provoqué la colère de Madrid, qui a accusé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aéroports de Paris : une panne informatique affecte les contrôles aux frontières
Fashion Week : les chiens-robots de Boston Dynamics ont défilé pour Coperni
Quand Castorama rappelle qu'il est interdit de dormir dans ses magasins la nuit
Grève chez EDF : les baisses de production ont commencé
Les baleines, victimes collatérales du e-commerce ?