Marchés français ouverture 2 h 13 min
  • Dow Jones

    31 391,52
    -143,99 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 358,79
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    29 525,93
    +117,76 (+0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 602,46
    +506,60 (+1,74 %)
     
  • BTC-EUR

    40 629,27
    -226,94 (-0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    986,13
    -1,96 (-0,20 %)
     
  • S&P 500

    3 870,29
    -31,53 (-0,81 %)
     

Électricité : les tarifs réglementés vont bien augmenter de 1,6 % en février

Source AFP
·1 min de lecture
La CRE avait également proposé une hausse de 2,6 % TTC pour les professionnels.
La CRE avait également proposé une hausse de 2,6 % TTC pour les professionnels.

« Le gouvernement n'ayant pas de raison de s'opposer à la proposition de la CRE, l'arrêté a bien été signé ». Les tarifs réglementés de vente de l'électricité vont bien augmenter de 1,6 % en France à partir du 1er février, a confirmé vendredi 29 janvier le ministère de la Transition écologique.

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait proposé une hausse de 1,6 %, toutes taxes comprises, des tarifs « bleus » résidentiels. Cela représente 15 euros par an en moyenne. Elle avait proposé également une hausse de 2,6 % TTC pour les professionnels.

Un délai d'opposition de trois mois

Les propositions de la CRE sont habituellement suivies par le gouvernement. Les ministres en charge de l'Énergie (Transition écologique) et de l'Économie ont toutefois théoriquement la possibilité, dans un délai de trois mois, de s'opposer à la proposition de la CRE et de lui demander, le cas échéant, d'en formuler une nouvelle.

À LIRE AUSSILe projet Hercule inquiète, l'action EDF dégringole de 18 %

La hausse se justifie notamment par « les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19 sur le système électrique français », avait expliqué la CRE à la mi-janvier. Les coûts de commercialisation d'EDF ont aussi augmenté pour les clients professionnels, dans un contexte de recrudescence des impayés, a-t-elle aussi souligné.