La bourse ferme dans 7 h 8 min
  • CAC 40

    6 746,23
    +7,68 (+0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 984,44
    +19,72 (+0,50 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0446
    +0,0038 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 790,00
    +30,10 (+1,71 %)
     
  • BTC-EUR

    16 372,80
    +83,96 (+0,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,99
    +4,29 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,91
    +0,36 (+0,45 %)
     
  • DAX

    14 471,83
    +74,79 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 591,75
    +18,70 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2130
    +0,0068 (+0,56 %)
     

Éducation nationale : des dizaines de contractuels attendent toujours d'être payés

Pixabay

Face à la pénurie d'enseignants, l'Éducation nationale a dû faire appel à des contractuels pour pouvoir assurer la rentrée scolaire 2022. Des nouveaux professeurs qui se battent depuis deux mois pour être payés. En effet, comme le rapporte Franceinfo, parmi les 40.000 contractuels embauchés par l'État, plusieurs dizaines n'ont toujours pas reçu de salaire, deux mois après la rentrée. "C'est quand même un peu décourageant. Du coup, je dois voir sur mon compte si j'ai assez de réserves pour payer mon loyer. Et puis demander à mes parents de m'aider, me débrouiller de mon côté", déplore Élisabeth, enseignante dans un lycée des Yvelines dans l'académie de Versailles. Un cas isolé selon le rectorat, qui avance des documents manquants en raison d'un changement d'académie.

Mais d'autres professeurs se retrouveraient également sans salaire depuis deux mois, selon les syndicats. Le Sgen-CFDT aurait reçu plusieurs alertes allant dans ce sens. "Il s’agit de personnes qui travaillent depuis des années pour le rectorat de Créteil, qui parfois ont des ruptures de contrat en raison de l'été, ou parce qu'on n'a plus besoin de leurs services", explique à Franceinfo Aude, une enseignante syndiquée. Et d'ajouter : "Quand ils reviennent voir le rectorat, censé disposer d’informations, après leur fin de contrat, il n’y a pas de continuité. Ce n’est pourtant pas entendable !"

Contacté par Franceinfo, le rectorat de l'académie de Créteil affirme que ces cas sont marginaux et explique qu'il faut compter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un employeur doit-il prévenir un salarié de son droit à demander des précisions sur les motifs de son licenciement ?
Augmentation de salaire : les entreprises seront plus généreuses que prévu en 2023
S’inspirer de sa passion pour créer son entreprise
Arnaque au CPF : une nouvelle solution pour renforcer la sécurité des usagers
Abandon de poste, refus de CDI... le Sénat durcit le projet de loi sur l'assurance chômage