Marchés français ouverture 2 h 38 min

Virbac SA (VIRP.PA)

Paris - Paris Prix différé. Devise en EUR
Ajouter à la liste dynamique
193,20-1,80 (-0,92 %)
À la clôture : 5:35PM CEST
Plein écran
Clôture précédente195,00
Ouverture195,00
Offre0,00 x 0
Vente0,00 x 0
Var. jour192,60 - 196,20
Sur 52 semaines132,20 - 250,00
Volume2 244
Volume moyen6 312
Cap. boursière1,63B
Bêta (mensuel sur 5 ans)1,13
Rapport P/E (sur 12 mois)31,62
BPA (sur 12 mois)6,11
Date de bénéfices20 juil. 2020
Dividende et rendement à termeS.O. (S.O.)
Date ex-dividende26 juin 2015
Objectif sur 1 an130,67
  • Globe Newswire

    Virbac: bilan semestriel du contrat de liquidité au 30 juin 2020

    VIRBACBILAN SEMESTRIEL DES MOYENS ALLOUES AU  CONTRAT DE LIQUIDITEAu titre du contrat de liquidité confié par la société VIRBAC à la société EXANE BNP PARIBAS, les moyens suivants figuraient au compte de liquidité au 30 juin 2020: * 7 365 Titres VIRBAC * 2.463.771 Euros (dont 2 447 491,42 en sicav monétaires et 16 279,29 en disponibilités)Au cours du 1er semestre 2020, il a été négocié un total de :A l'achat, 50755 titres, pour un montant de 9634424 € (1961 transactions). A la vente, 49403 titres, pour un montant de 9412950 € (2096 transactions). Il est rappelé que : 1. 1. lors du précédent bilan semestriel  au 31 décembre 2019, les moyens suivants figuraient  sur le compte de liquidité : * 6 013 Titres VIRBAC * 2.717.058 Euros (dont 2 706 611,19 en sicav monétaires et 10 447,02 en disponibilités) 2. Au cours du 2ème semestre 2019, il a été négocié un total de :A l'achat, 41676 titres, pour un montant de 8331461 € (1584 transactions). A la vente, 46392 titres, pour un montant de 9393401 € (1820 transactions). 1. 1. Au 31 décembre 2018, date de la mise en œuvre de la décision AMF 2018-1 du 2 juillet 2018, les moyens suivants figuraient au compte de liquidité : * * * 15 785 Titres VIRBAC·      795.457 EurosPièce jointe * Bilan semestriel contrat de liquidite au 30 juin 2020

  • Globe Newswire

    Virbac: Revenue grew by +5.0% at constant exchange rates in the first half of 2020 (+4.5% excluding Sentinel), impacted by a decline in the second quarter of the year

    KEY FIGURES Revenue 1st half-year 2020 - Provisional   €478.3 MTotal growth   +3.1%Growth at constant exchange rates   +5.0% (+4.5% excl. Sentinel)Growth at constant exchange rates and scope 1   +5.0% including companion animals +5.3% food-producing animals +5.3% 1   Growth at constant exchange rates and scope is the organic growth of sales, excluding the impact of exchange rate changes, by calculating the indicator for the financial year in question and that for the previous financial year on the basis of identical exchange rates (the exchange rate used is that in effect for the previous financial year), and excluding the impact of changes in scope, by calculating the indicator for the financial year in question on the basis of the scope of consolidation for the previous financial year. Quarterly consolidated revenue Revenue for the second quarter reached €230.6 million, down -6.4% compared to the same period in 2019. At constant exchange rates, the decline was limited to -3.3%, as the depreciation of certain currencies, particularly the Brazilian real, Mexican peso, South African rand and rupee, weighed heavily on the quarter’s performance.Overall, growth outside the United States was slightly positive with contrasting activity in the different regions. Europe and the United States contracted after benefiting from the very positive effect, noted in the first quarter, of price increases in the United States and anticipated purchases related to Covid-19 in certain countries. Overall, the Asia-Pacific region was stable compared to the same period in 2019, thanks to good momentum in China and Thailand, which offset the difficulties of India, entering the confinement period later. Finally, Latin America posted growth in the quarter, mainly driven by Brazil and Chile, both of which benefited from sustained activity over the period due to the lag in the spread of the epidemic. In terms of species, the food-producing animals segment has been resilient so far, thanks to the inertia in particular of long-cycle production animals such as ruminants and salmon (for which we expect a more significant negative impact in the third quarter), while the companion animal segment is significantly down in the quarter due to anticipated purchases in the first quarter as well as the decline in veterinary activity related to Covid-19. It should be noted that the quarter’s performance was marked by lower vaccine sales due to supply disruptions (related to the shutdown of our worldwide manufacturing site for dog and cat vaccines located in Carros, France) and the impact of Covid-19.Cumulative consolidated revenue at the end of June Over the first half of the year as a whole, revenue amounted to €478.3 million compared to €463.7 million for the same period in 2019, representing an overall increase of +3.1% (+2.3% excluding Sentinel). Excluding the unfavorable impact of exchange rates, revenue increased by +5.0% (+4.5% excluding Sentinel).All regions were experiencing growth at the end of June, reflecting the resilience of the sector and also the different stages of the epidemic depending on the geographical location. Europe and Latin America led the growth for the first half-year at +5.7% (+5.5% at constant exchange rates) and +1.3% (+9.3% at constant exchange rates) respectively, although some countries were more affected by the health crisis (United Kingdom and Italy). The Asia-Pacific region grew by +0.1% (+2.4% at constant exchange rates), impacted by a significant decline in India over the period. Finally, the United States achieved growth of +5.8% (+3.1% at constant exchange rates and -2.8% excluding Sentinel) thanks in particular to sales of Sentinel and the dermatology, hygiene and nutraceuticals ranges. In terms of species, the companion animals business grew overall by +5.0% at actual rates (+5.3% at constant rates and +4.6% excluding Sentinel), essentially driven by growth in the internal and external parasiticide lines and pet food (anticipation of purchases preceding price increases and containment related to Covid-19), which compensated for the withdrawal of the antibiotics and vaccines lines. The food producing animal segment also recorded growth of +1.4% (+5.3% at constant rates), driven by the ruminant sector (+7.1% at constant rates) and aquaculture (+3.8% at constant rates), while the industrial sector (swine and poultry) remained stable compared to the same period in 2019. Outlook The animal health sector has shown relative resilience in recent months, which helped to limit the impact on our business at the end of June, despite the anticipated downturn in the second quarter of 2020. However, there are still many unknowns regarding the outlook for demand in the countries in which we operate (particularly in major countries such as the United States, India, and Chile), and also regarding the inventory position at all stages of the distribution chain in the different channels. In addition, we are also facing uncertainties related to the current health situation in certain countries that entered into confinement later (Brazil, Mexico, Chile, India, etc.), and possible resurgences or second waves of Covid-19 in the coming months, which could lead to a sustained and prolonged reduction in demand.On the supply side, we managed to limit the impact on the first half of the year. However, we cannot rule out possible pressures across the world on the supply of certain components and even certain products in the second half of the year. Our Indian subsidiary (the Group’s third-largest subsidiary), which obtains its supplies locally, experienced supply disruptions during the quarter due to the country’s complex health and economic situation, and even if the situation is improving, we do not anticipate a return to normal for a few months.  On the production side, we continue to operate our two main production sites (Carros, France and Bridgeton, US) with additional constraints (sanitary measures), although we have just returned to normal activity levels for these sites. With the exception of Chile (currently at around 80%), our other industrial sites continue to operate at near-normal levels, with a rapidly evolving situation, particularly in Latin America. With regard to our inventories, production activity levels during the quarter did not allow us to maintain safety inventories for all of our products, particularly vaccines, which will lead to shortages in the second half of the year. Following a worldwide stoppage of more than two months in the production of our dog and cat vaccines, we expect to experience prolonged disruptions in the third quarter despite a gradual return of releases expected sometime in August. Taking these factors into account, we currently anticipate a decline in revenue of between -3% and 0% for the year 2020 at actual scope (after the disposal of Sentinel) and at constant exchange rates. Finally, on the basis of current exchange rates, we anticipate an unfavorable exchange rate impact on revenue of approximately €25 to €30 million related to the sharp depreciation of currencies in the Latin America and Asia-Pacific region.Finally, the disposal of the Sentinel brands at the beginning of July, for which we will continue to manufacture the Sentinel Spectrum formulation at our US site in Bridgeton, is expected to result in a decrease in revenue of approximately US$55 million and a decrease in the ratio Ebita2 to revenue of approximately 3 points on a pro forma full-year basis. Note that the impact on the Ebita to revenue ratio should be limited to around 1 point in 2020, given the good level of sales from Sentinel, which represented sales of US$39 million in the first half. CONSOLIDATED DATA Unaudited figures - in millions of euros20202019GrowthGrowth at constant exchange rates 1Growth at constant exchange rates and scope 1 Revenue for 1st quarter247.7217.5+13.9%+14.3%+14.3%   Revenue for 2nd quarter  230.6  246.2  -6.4%  -3.3%  -3.3%   Revenue for 1st half of year  478.3  463.7  +3.1%  +5.0%  +5.0% 2 Ebita: Current operating profit before depreciations of assets arising from acquisitions A lifelong commitment to animal health Virbac offers veterinarians, farmers and pet owners in more than 100 countries a practical range of products and services for diagnosing, preventing and treating the majority of diseases while improving quality of life for animals. With these innovative solutions covering more than 50 species, Virbac contributes day after day to shaping the future of animal health. Virbac: NYSE Euronext - compartment A - ISIN code: FR0000031577/SYMBOL: VIRP Financial Affairs Department: tel. +33 (0) 4 92 08 71 32 - email: finances@virbac.com - Website: corporate.virbac.comAttachment * Virbac Sales S1-2020

  • Globe Newswire

    Virbac: Chiffre d’affaires en croissance de +5,0% à taux de change constants au premier semestre 2020 (+4,5% hors Sentinel), impacté par un deuxième trimestre en repli

    CHIFFRES CLÉS Chiffre d’affaires du 1er semestre 2020 - Provisoire   478,3 M€Évolution globale   +3,1%Croissance à taux de change constants   +5,0% (+4,5% hors Sentinel)Croissance à taux de change et périmètre constants 1   +5,0% dont animaux de compagnie +5,3% animaux de production +5,3% 1L’évolution à taux de change et périmètre constants correspond à la croissance organique des ventes hors variation des taux de changes en calculant  l’indicateur de l’exercice considéré et celui de l’exercice précédent sur la base de taux de change identiques (le taux de change utilisé est celui de l’exercice précédent), et hors variation de périmètre en calculant l’indicateur de l’exercice considéré sur la base du périmètre de consolidation de l’exercice précédent.  Le chiffre d’affaires consolidé trimestriel Le chiffre d’affaires au deuxième trimestre s’est élevé à 230,6 M€, en repli de -6,4% par rapport à la même période de 2019. À parités constantes, le retrait se limite à -3,3%, la dépréciation de certaines devises notamment le réal brésilien, le peso mexicain, le rand sud-africain et la roupie, ayant fortement pesé sur la performance du trimestre.Globalement, la progression hors États-Unis est légèrement positive avec une activité contrastée sur les différentes zones. L’Europe et les États-Unis sont en retrait après avoir bénéficié de l'effet très positif, constaté au premier trimestre, des hausses tarifaires aux États-Unis, et des anticipations d’achats liées au Covid-19 dans certains pays. La zone Asie-Pacifique est globalement stable en comparaison de la même période de 2019, grâce à une bonne dynamique de la Chine et de la Thaïlande, qui permet de compenser les difficultés de l’Inde entrée plus tardivement dans la période du confinement. Enfin l’Amérique latine affiche une progression sur le trimestre essentiellement tirée par le Brésil et le Chili, qui ont bénéficié d’une activité soutenue sur la période compte tenu du décalage dans la propagation de l’épidémie. Sur le plan des espèces, le segment des animaux de production a bien résisté jusqu’à présent, grâce à l’inertie en particulier des productions animales à cycles longs comme les ruminants et les saumons (pour lesquelles nous attendons des impacts négatifs plus importants au troisième trimestre), tandis que le segment des animaux de compagnie est en notable retrait sur le trimestre compte tenu des anticipations d’achats du premier trimestre, ainsi que de la baisse d’activité des vétérinaires liée au Covid-19. Á noter que la performance du trimestre a été marquée par des ventes de vaccins en retrait suite à des ruptures d’approvisionnement (liées à l’arrêt de notre site de répartition mondial de vaccins chiens et chats situé à Carros, France) et à l’impact Covid.Le chiffre d’affaires consolidé cumulé à fin juin Sur l’ensemble du premier semestre le chiffre d’affaires ressort à 478,3 millions € contre 463,7 millions € sur la même période en 2019, soit une évolution globale de +3,1% (+2,3% hors Sentinel). Hors impact défavorable des taux de change, le chiffre d’affaires est en progression de +5,0% (+4,5% hors Sentinel).Toutes les zones sont en croissance à fin juin, reflet de la résilience du secteur et également de stades épidémiques différents en fonction des géographies. L’Europe et l’Amérique latine tirent la croissance du semestre à respectivement +5,7% (+5,5% à taux constants) et +1,3% (+9,3% à taux constants), avec cependant des pays plus affectés par la crise sanitaire (Royaume-Uni et Italie). La zone Asie-Pacifique progresse de +0,1% (+2,4% à taux constants), impactée par une décroissance importante de l’Inde sur la période. Enfin, les Ėtats-Unis affichent une croissance de +5,8% (+3,1% à taux constants et -2,8% hors Sentinel), grâce notamment aux ventes de Sentinel et des gammes dermatologie, hygiène et nutraceutiques.Sur le plan des espèces, l’activité animaux de compagnie progresse globalement de +5,0% à taux réels  (+5,3% à taux constants et +4,6% hors Sentinel), essentiellement tirée par la croissance des gammes antiparasitaires internes et externes et du petfood (anticipation d’achats précédant les augmentations tarifaires et le confinement lié au Covid-19), qui compensent le retrait des gammes antibiotiques et vaccins. Le segment des animaux de production affiche également une croissance de +1,4% (+5,3% à taux constants), portée par le secteur des ruminants (+7,1% à taux constants) et l’aquaculture (+3,8% à taux constants); le secteur de l’élevage industriel (porcs et volailles) est, quant à lui, stable en comparaison à la même période de 2019.Perspectives Le secteur de la santé animale a démontré une relative résilience ces derniers mois, ce qui a contribué à limiter l’impact à fin juin sur notre activité, et ce malgré le repli anticipé du deuxième trimestre 2020. Pour autant, nous avons encore beaucoup d'inconnues sur l’évolution de la demande dans les pays dans lesquels nous opérons (en particulier dans les principaux pays comme les États-Unis, l’Inde, et le Chili), et également sur les situations de stocks à toutes les étapes de la chaîne de distribution dans les différents canaux. Par ailleurs, nous faisons face également aux  incertitudes liées à la situation sanitaire actuelle dans certains pays, entrés plus tardivement en confinement (Brésil, Mexique, Chili, Inde, etc…), et de possibles résurgences ou deuxièmes vagues de Covid-19 dans les prochains mois, qui pourraient conduire à une réduction soutenue et durable de la demande.Sur le plan des approvisionnements, nous avons réussi à limiter les impacts sur le semestre. Nous ne pouvons exclure cependant de possibles tensions à travers le monde sur la fourniture de certains composants, voire de certains produits sur la deuxième partie de l’année. Notre filiale indienne (3e filiale du Groupe) qui s’approvisionne localement, a dû faire face à des ruptures d’approvisionnement sur le trimestre en raison de la situation complexe du pays aux plans sanitaire et économique, et même si la situation s’améliore nous n’anticipons pas un retour à la normale avant quelques mois. Sur le plan de la production, nous continuons à opérer nos deux principaux sites de Production (Carros, France et Bridgeton, US) avec des contraintes additionnelles (mesures sanitaires), pour autant nous venons de retrouver pour ces sites des niveaux d’activité normaux. Exception faite du Chili (actuellement à environ 80%), nos autres sites industriels continuent de fonctionner à un rythme proche de la normale, avec une situation très évolutive en particulier en Amérique latine. S’agissant de nos stocks, les niveaux d’activité de production sur le trimestre ne nous ont pas permis de conserver des stocks de sécurité sur l’ensemble de nos produits, et en particulier sur les vaccins, ce qui va engendrer des ruptures sur la deuxième partie de l’année. Suite à l’arrêt de plus de deux mois de nos productions mondiales de vaccins chiens et chats, nous anticipons des ruptures prolongées sur le troisième trimestre, et ce malgré un retour progressif des libérations attendu courant août.Compte tenu de ces éléments, nous anticipons à ce stade un chiffre d’affaires en léger repli entre -3% et 0% sur l’année 2020 à périmètre réel (post cession de Sentinel) et à taux constants. Enfin, sur la base des taux de change actuels, nous anticipons un impact défavorable des changes sur le chiffre d’affaires d’environ 25 à 30 millions € lié à la forte dépréciation des devises de la zone Amérique latine et Asie-Pacifique.Enfin, la cession des marques Sentinel intervenue début juillet, pour lesquelles nous continuerons à fabriquer la présentation Sentinel Spectrum sur notre site américain de Bridgeton, devrait se traduire par une diminution d'environ 55 millions US$ du chiffre d'affaires et d’environ 3 points du ratio d'Ebita2 sur chiffre d'affaires sur une base pro forma en année pleine. À noter que l’impact sur le ratio d’Ebita sur chiffre d’affaires devrait se limiter à environ 1 point sur l’année 2020, compte tenu du bon niveau de vente de Sentinel, qui a représenté un chiffre d’affaires de 39 millions US$ au premier semestre.CHIFFRES CONSOLIDÉS Chiffres non audités en millions d'euros20202019ÉvolutionÉvolution à taux de change constants 1Évolution à change et périmètre constants 1 Chiffre d’affaires du 1er trimestre247,7217,5+13,9%+14,3%+14,3% Chiffre d’affaires du 2e trimestre230,6246,2-6,4%-3,3%-3,3% Chiffre d’affaires du 1er semestre478,3463,7+3,1%+5,0%+5,0% 2 Ebita: Current operating profit before depreciations of assets arising from acquisitions. Œuvrer depuis toujours pour la santé animale Virbac propose aux vétérinaires, éleveurs et propriétaires de plus de 100 pays une gamme pratique de produits et services pour diagnostiquer, prévenir et traiter la majorité des pathologies tout en améliorant la qualité de vie des animaux. Grâce à ces solutions innovantes couvrant plus de 50 espèces, Virbac contribue jour après jour à l’évolution de la santé animale.  Virbac : NYSE Euronext - compartiment A - code ISIN : FR0000031577 / MNEMO : VIRP Direction financière : tél. +33 4 92 08 71 32 - finances@virbac.com - corporate.virbac.com Pièce jointe * Virbac CA S1-2020

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages