La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 616,64
    +295,61 (+1,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Yvelines : il rackette un handicapé pour s’acheter un kebab

Pour s’offrir un kebab, un homme a racketté une personne handicapée devant la gare de Sartrouville ans les Yvelines (Getty Images/EyeEm)

Un homme de 19 ans a pris de force un billet de dix euros à une personne handicapée en gare de Sartrouville. Au préalable, il avait frappé une autre personne dans un train qui lui avait demandé de baisser sa musique.

Ce dimanche 27 novembre, un jeune homme entre dans un train dans la matinée, avec une enceinte bluetooth et la musique poussée à un très fort volume. Un passager lui demande alors de baisser le son, selon 78actu. Irrité par cette requête pourtant bien légitime, le jeune homme le frappe au visage. Ce n’était qu’"une petite patate dans le nez", minimise par la suite l’agresseur au tribunal. "Si ça avait été une grosse... Il ne serait pas comme ça", juge-t-il même bon de préciser.

Quelques minutes plus tard, le jeune SDF trouve une nouvelle proie, un homme handicapé tenant un billet de dix euros dans ses mains. Il lui demande tout d'abord : "T’as pas 1 euro pour un kebab ? Ou plutôt 10 euros ?". L’individu refuse avant que le jeune homme lui arrache le billet des mains.

Incarcération immédiate

Suite à la première agression dans le train, la police était déjà en recherche du jeune homme et l’a finalement retrouvé peu après son racket. Déféré au tribunal deux jours plus tard, il a affirmé qu'il n'avait pas remarqué que l’homme était handicapé. Un argument irrecevable selon le procureur pour qui le retard mental de l’individu était bien apparent dans sa manière de bouger et de s’exprimer au moment des faits.

Pour ses deux faits d’armes, le jeune homme de 19 ans a écopé de neuf mois de prison dont sept fermes. Comme dommages et intérêts, il devra seulement rembourser les 10 euros pris à la victime.

VIDÉO -Oise: une enquête ouverte après la violente agression d'un ado handicapé près de son lycée