La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 307,44
    +5,08 (+0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

YouTube supprime 70 000 vidéos et 9 000 chaînes liées à l’invasion de l’Ukraine : des « mesures sans précédent »

La plateforme vidéo de Google se montre plus sévère face à la prolifération de la désinformation. Un cadre du groupe indique que la majorité des vidéos effacées proviennent de chaînes affiliées au gouvernement russe.

YouTube frappe un grand coup contre la désinformation. La plateforme de Google a retiré plus de 70 000 vidéos et supprimé 9 000 chaînes liées à la guerre entre la Russie et l’Ukraine, rapporte le quotidien britannique The Guardian ce 22 mai. YouTube indique que les diffuseurs sanctionnés avaient enfreint les règles relatives au contenu, notamment en qualifiant l’invasion de l’Ukraine de « mission de libération ».

« Nous avons une politique contre la négation d’événements violents majeurs, elle s’applique pour tout, de l’Holocauste à Sandy Hook (tuerie scolaire aux Etats-Unis). Évidemment, ce qui se déroule en Ukraine est un événement violent majeur, et donc nous avons pris des mesures sans précédent sur la base de cette politique », a déclaré Neal Mohan, le responsable des produits chez YouTube.

« Notre plus grande responsabilité est s’assurer que les personnes puissent obtenir des informations précises, de haute qualité et crédibles », a-t-il ajouté.

YouTube n’a pas fourni une liste des contenus et des chaînes retirés. Néanmoins, Neal Mohan indique que la majorité des vidéos reprenaient le discours du Kremlin sur l’invasion. « Je n’ai pas de chiffres précis, mais vous pouvez imaginer qu’une grande partie sont des récits qui proviennent du gouvernement russe,

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles