Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 981,52
    -22,07 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 817,30
    +131,33 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0868
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 748,04
    +1 256,07 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 379,96
    +25,54 (+1,89 %)
     
  • S&P 500

    5 321,19
    +17,92 (+0,34 %)
     

Washington accorde 6,1 milliards de dollars à Micron pour deux usines de semi-conducteurs

Le président américain Joe Biden, lors d'une visite à Syracuse, dans l'Etat de New York, le 25 avril 2024 (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS)
Le président américain Joe Biden, lors d'une visite à Syracuse, dans l'Etat de New York, le 25 avril 2024 (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS)

Le groupe américain de semi-conducteurs Micron va recevoir jusqu'à 6,1 milliards de dollars de subventions de la part du gouvernement américain pour produire des puces électroniques de pointe dans les Etats de New York et de l'Idaho (nord-ouest), a annoncé jeudi la Maison-Blanche.

Une nouvelle dont s'est félicité le président américain Joe Biden, en visite jeudi à Syracuse, dans le nord de l'Etat de New York, là où le groupe prévoit de développer deux usines, avec à la clé la promesse de plusieurs dizaines de milliers d'emplois.

"Lors de la pandémie, la fermeture des usines de semi-conducteurs à l'étranger a été la cause d'un tiers de l'inflation en 2021, à cause de l'allongement des délais d'attente. Il est hors de question que je nous laisse être vulnérables à l'avenir, nous allons les fabriquer ici aux Etats-Unis ensemble", a insisté le président américain lors d'un discours sur place.

PUBLICITÉ

Ces subventions doivent venir soutenir un premier investissement de 50 milliards de dollars mené par Micron dans ces deux Etats, d'ici à 2030, qui montera à 125 milliards de dollars dans les vingt prochaines années, a précisé la Maison-Blanche dans un communiqué.

Le département du Commerce pourrait, par ailleurs, accorder jusqu'à 7,5 milliards de dollars supplémentaires à Micron, sous forme de prêts.

A terme, les nouvelles usines devraient permettre la création de 70.000 emplois, avec "des dizaines de milliers d'emplois indirects", assure la présidence américaine, qui présente les investissements de Micron comme étant "les plus importants investissements privés de l'histoire" dans l'Etat de New York et l'Idaho.

"Elles produiront les processeurs de pointe les plus puissants et les plus sophistiqués au monde", a insisté le président Biden "ils sont essentiels pour les technologies émergentes et alimenteront l'économie de demain, avec l'intelligence artificielle et les communications avancées".

- "Protéger notre sécurité économique" -

"Nous sommes heureux de réaliser ces investissements significatifs aux Etats-Unis, qui permettront la création de nombreux emplois de haute technologie", a déclaré le PDG de Micron, Sanjey Mehrotra, cité dans un communiqué du département du Commerce.

"Avec cet investissement, nous travaillons à réaliser l'un des principaux objectifs du président Biden, relocaliser le développement et la production des semi-conducteurs les plus avancés, qui sont essentiels pour maintenir notre primauté sur l'intelligence artificielle et protéger notre sécurité économique et nationale", a dit de son côté la secrétaire au Commerce, Gina Raimondo, également citée dans le communiqué.

Le "Chips and Science Act", qui date de l'été 2022, prévoit 52,7 milliards de dollars pour relancer la production de semi-conducteurs aux Etats-Unis, avec l'idée que l'argent public serve de tremplin pour des investissements privés.

Le gouvernement américain a d'ores et déjà annoncé plusieurs subventions importantes à destination de grands groupes produisant des semi-conducteurs et prévoyant d'installer des usines aux Etats-Unis.

Le géant sud-coréen Samsung s'est ainsi vu accorder, le 15 avril, 6,4 milliards de dollars afin de produire des puces électroniques de pointe au Texas.

Le numéro un mondial des semi-conducteurs, le groupe taïwanais TSMC, s'est lui engagé à construire une troisième usine en Arizona, recevant pour sa part jusqu'à 6,6 milliards de dollars de financement

Fin mars, le groupe américain Intel a reçu un paquet d'aides et de subventions d'un montant total de près de 20 milliards de dollars pour augmenter la production de ses semi-conducteurs, alors que l'entreprise prévoit notamment d'agrandir ses installations en Arizona, dans l'Ohio, au Nouveau-Mexique et dans l'Oregon.

els/spi