La bourse ferme dans 6 h 51 min
  • CAC 40

    6 662,69
    +49,93 (+0,76 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 116,03
    +26,73 (+0,65 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1888
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 806,00
    -6,60 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 282,77
    -2 099,55 (-5,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    962,40
    +12,49 (+1,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,27
    -0,68 (-0,92 %)
     
  • DAX

    15 577,92
    +33,53 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 089,79
    +57,49 (+0,82 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3918
    +0,0011 (+0,08 %)
     

Wall Street termine en ordre dispersé alors que la "tech" est délaissée

·2 min de lecture
WALL STREET TERMINE EN ORDRE DISPERSÉ

par Noel Randewich et Devik Jain

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, le Nasdaq ayant été plombé par le recul des grandes valeurs technologiques alors que les investisseurs ont privilégié les prises de bénéfice après la publication du nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, sur fond de craintes sur l'inflation.

L'indice Dow Jones a gagné 0,15%, ou 53,79 points, à 34.987,02 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 14,27 points, soit 0,33%, à 4.360,03 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 101,82 points (0,70%) à 14.543,13 points.

Amazon, Apple et Facebook ont tous décliné, de même que Nvidia et Tesla.

Le secteur des technologies du S&P-500 a ainsi reculé, mettant fin à une série de quatre séances de hausse, alors que l'appétit pour les valeurs à forte croissance avait porté cette semaine le S&P-500 et le Nasdaq à des pics inédits.

Parmi les autres secteurs majeurs du S&P-500, la plupart était en baisse, celui de l'énergie subissant la baisse des prix du brut consécutive à l'annonce d'un accord de compromis à l'Opep+ sur l'offre de pétrole.

Des données publiées dans la journée montrent que le nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis a diminué à un plus bas en seize mois.

Auditionné par des commissions parlementaires, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a répété la position de la banque centrale selon laquelle la hausse actuelle de l'inflation était un phénomène transitoire.

Cependant de nombreux investisseurs d'inquiètent de la possibilité qu'une inflation prolongée pousse la Fed à resserrer plus tôt qu'attendu sa politique monétaire.

"Les gens sont très nerveux et préoccupés par l'inflation, les taux d'imposition et les élections (au Congrès en 2022). Ces choses sont très présentes dans les esprits", a commenté le directeur des investissements de 6 Meridian, Andrew Mies, faisant référence à de récents entretiens téléphoniques avec des clients de sa firme.

Alors que les grandes banques américaines ont lancé cette semaine la saison des résultats trimestriels, Morgan Stanley a légèrement décliné durant la séance, en dépit d'un bénéfice plus important qu'attendu au deuxième trimestre.

Johnson & Johnson a subi des pertes après avoir annoncé le rappel de cinq gammes de produits solaires en spray aux Etats-Unis suite à la détection d'un produit chimique cancérigène dans certains échantillons.

(version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles