La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 702,05
    -418,94 (-2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Wall Street : surprise par la Fed, la Bourse de New York termine en baisse

Pixabay

La Bourse de New York a terminé en baisse mercredi 21 septembre, prise de cours par une banque centrale américaine (Fed) aux prévisions encore plus agressives que prévu en matière de politique monétaire. Le Dow Jones a perdu 1,70%, l'indice Nasdaq a lâché 1,79%, et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 1,71%. Après avoir oscillé entre rouge et vert, les indices se sont enfoncés dans le rouge en fin de séance, pour terminer à leurs plus bas de la journée. Le S&P 500 est tombé à son plus bas niveau depuis mi-juillet.

La Fed a relevé mercredi de 0,75 point de pourcentage son taux directeur pour le porter à une fourchette allant de 3% à 3,25%. Mais davantage que ce nouveau tour de vis, qui était prévu par les économistes, Wall Street a été surprise par les nouvelles projections des banquiers centraux en matière d'évolution des taux. Les deux tiers des membres de la Fed voient le taux directeur monter au-dessus de 4,50% l'an prochain, alors que les opérateurs le voyaient jusqu'ici majoritairement rester en deçà de ce seuil.

Les banquiers centraux de Washington écartent aussi la possibilité d'une baisse de ce taux avant 2024, alors que les investisseurs tablaient eux sur une détente durant le deuxième semestre 2023. "C'était clairement une Fed plus offensive que n'importe qui aurait pu imaginer", a commenté Art Hogan, de B. Riley Wealth Management. Pour Greg Bassuk, d'AXS Investment, la réaction de la place new-yorkaise à cette communication de la Fed "témoigne du malaise des investisseurs, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge, la Fed déçoit sur les taux
Violation de brevet : Meta condamnée à une très lourde amende
Part de marché : Lidl et Aldi en forte progression, Géant et Intermarché reculent
Glovo : amende record et régularisation de plus de 10.000 coursiers
Crise énergétique : les cinémas dévoilent des mesures pour tenter de réduire leur consommation