Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 138,72
    +443,00 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,23
    -13,09 (-0,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Venise : les touristes vont être taxés

UNSPLASH

La Sérénissime prend l’eau, noyée par des marées humaines chaque jour de l'année et par la montée des eaux. Pour tenter d’endiguer le problème du tourisme de masse, la ville de Venise a décidé d’agir en imposant une taxe de 5 euros à tous les visiteurs d’un jour, rapporte Le Point. Votée mardi 12 décembre par le conseil municipal, la mesure vise à dissuader les visiteurs de passage pour désengorger la cité et ainsi la préserver d’une mort certaine.

Une décision qui intervient alors que l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) recommandait en juillet dernier de placer la cité des Doges sur la liste du patrimoine mondial en péril. Pour l’Unesco, le gouvernement italien n’a pris que des mesures “insuffisantes” pour garder le site en bon état. “La poursuite du développement (de Venise), les impacts du changement climatique et le tourisme de masse menacent de causer des changements irréversibles à la valeur universelle exceptionnelle du bien”, avait grondé l’organisation.

Mais imposer une taxe de 5 euros aux touristes peut-il vraiment freiner la détérioration de Venise ? Non, répond frontalement l’opposition, qui accuse la municipalité d’avoir pris cette décision à la “hâte”, pour “montrer à l'Unesco que nous faisons quelque chose”. “Une taxe de 5 euros n'empêchera personne de venir à Venise”, tacle le conseiller Gianfranco Bettin, rappelant que l’Unesco avait pointé “l'absence de vision stratégique commune globale” dans son rapport, ainsi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite