La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 525,43
    -1 107,68 (-2,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Vallourec : Résultats du second trimestre et du premier semestre 2021

·31 min de lecture


Résultats du second trimestre et du premier semestre 2021

Boulogne-Billancourt (France), le 28 juillet 2021 – Vallourec, un leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd’hui ses résultats du second trimestre et du premier semestre 2021. Le Conseil d’Administration de Vallourec SA, réuni le 27 juillet 2021, a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour le second trimestre et le premier semestre 2021.

T2 2021 : forte augmentation du RBE


Restructuration financière finalisée avec succès le 30 juin 2021


Perspectives 2021

Commentant ces résultats, Edouard Guinotte, Président du Conseil d’Administration et Directeur Général, a déclaré :

"Comme prévu, le deuxième trimestre a été marqué par la finalisation de notre restructuration financière le 30 juin. Nous souhaitons la bienvenue à Apollo et SVPGlobal, nos nouveaux actionnaires de référence ainsi qu’à nos nouveaux administrateurs. Nous sommes enthousiastes à l’idée de nous concentrer ensemble sur la création de valeur pour Vallourec et de déployer pleinement notre plan stratégique.

En ce qui concerne nos résultats financiers, le résultat brut d’exploitation du 2ème trimestre a bénéficié, comme attendu, de la contribution accrue de la mine de fer ainsi que de la reprise de certains de nos marchés, comme le marché de l’Industrie au Brésil ou le marché OCTG en Amérique du Nord. De plus, nous avons profité de la reprise des appels d'offres dans la région EA-MEA pour remporter de nouveaux contrats en Afrique de l'Est et au Moyen-Orient.

Nous nous attendons à ce que les tendances actuelles de marché se prolongent, et notamment l’amélioration progressive du marché OCTG nord-américain, l’activité soutenue sur les marchés Industrie, et attendons une baisse graduelle des prix du minerai de fer. Ceci nous amène à viser un résultat brut d’exploitation compris entre 475 et 525 millions d'euros et un flux de trésorerie disponible compris entre - 240 et - 160 millions d'euros."

Chiffres clés

S1 2021

S1 2020

Variation

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020

Variation

739

872

- 15,3 %

Production expédiée (en milliers de tonnes)

381

422

- 9,7 %

1 544

1 696

- 9,0 %

Chiffre d'affaires

842

843

- 0,1 %

228

111

+ 117 M€

Résultat brut d'exploitation

148

43

244,2 %

14,8 %

6,5 %

+ 8,3 pts

(en % du CA)

17,6 %

5,1 %

+ 12,5 pts

227

(514)

+ 741 M€

Résultat d'exploitation

200

(485)

+ 685 M€

(42)

(567)

+ 525 M€

Résultat net, part du groupe

51

(493)

+ 544 M€

(197)

(258)

+ 61 M€

Cash-flow disponible

(135)

(77)

- 58 M€

720

2 326

- 1 606 M€

Dette nette

720

2 326

- 1 606 M€

I - CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

S1 2021

S1 2020

Variation

A taux de change constants

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020

Variation

A taux de change constants

887

1 198

- 26,0 %

- 19,3 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

478

585

- 18,3 %

- 13,4 %

589

393

49,9 %

69,8 %

Industrie & Autres

333

200

66,2 %

78,2 %

68

105

- 35,2 %

- 33,8 %

Energie électrique

31

57

- 45,9 %

- 45,7 %

1 544

1 696

- 9,0 %

0,4 %

Total

842

843

- 0,1 %

6,2 %

Au cours du second trimestre 2021, Vallourec a enregistré un chiffre d’affaires de 842 millions d’euros, stable par rapport au second trimestre 2020 (+ 6 % à taux de change constants), avec :

  • un effet volume de - 10 % principalement lié à l’activité Pétrole et Gaz dans les régions EA-MEA, tandis que les volumes de l’Industrie et Autres étaient en hausse tant en Europe qu’au Brésil

  • un effet prix/mix positif de + 16 % reflétant une contribution plus importante de la mine de fer et un prix/mix favorable en Amérique du Nord ainsi qu’en Amérique du Sud

  • un effet conversion de devises de - 6 % lié à la parité EUR/BRL.

Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires s’est élevé à 1 544 millions d’euros, en retrait de 9 % par rapport au premier semestre 2020 (+ 0,4 % à taux de change constants). L’effet volume a été de - 15 % principalement expliqué par les activités Pétrole et Gaz dans les régions EA-MEA et en Amérique du Nord, l’effet prix/mix de + 16 % et l’effet conversion de devises de - 9 %.

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (56,8 % du chiffre d’affaires consolidé du T2 2021)

Le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 438 millions d’euros au T2 2021, en baisse de 15 % par rapport au T2 2020 (- 10 % à taux de change constants).

  • En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires Pétrole & Gaz est resté stable par rapport au T2 2020 et a augmenté à la fin du trimestre.

  • Dans les régions EA-MEA, la baisse du chiffre d’affaires Pétrole & Gaz traduit une baisse des volumes, ainsi qu’un effet prix/mix défavorable.

  • En Amérique du Sud, la hausse du chiffre d’affaires Pétrole & Gaz reflète un effet prix/mix favorable, malgré un effet conversion de devises négatif.

Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 801 millions d’euros, en baisse de 269 millions d’euros soit - 25 % par rapport au premier semestre 2020 (- 18 % à taux de change constants) principalement due aux régions EA-MEA et Amérique du Nord.

Le chiffre d’affaires Pétrochimie s’est établi à 40 millions d’euros au T2 2021, en baisse de 40 % par rapport au T2 2020 (- 37 % à taux de change constants) en raison notamment de la baisse des livraisons en Amérique du Nord et dans une moindre mesure dans les régions EA-MEA.

Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires Pétrochimie a atteint 86 millions d’euros, en baisse de 33 % par rapport au premier semestre 2020 (- 26 % à taux de change constants).

Au T2 2021, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz et Pétrochimie s’est établi à 478 millions d’euros, en retrait de 18 % par rapport au T2 2020 (- 13 % à taux de change constants).

Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz et Pétrochimie s’est élevé à 887 millions d’euros, en retrait de 26 % par rapport au premier semestre 2020 (- 19 % à taux de change constants).

Industrie & Autres (39,5 % du chiffre d’affaires consolidé du T2 2021)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 333 millions d’euros au T2 2021, en hausse de 133 millions d’euros soit + 66 % par rapport au T2 2020 (+ 78 % à taux de change constants) :

  • En Europe, la progression du chiffre d’affaires s’explique par des volumes en hausse.

  • En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires est en progression du fait de l’augmentation du chiffre d’affaires de la mine, reflétant des prix plus élevés et une hausse des volumes à 2,3 millions de tonnes (+ 23 % par rapport au T2 2020), ainsi que de la hausse des ventes à destination des marchés Industrie portée par des volumes et des prix plus élevés, malgré un effet conversion de devises défavorable.

Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est élevé à 589 millions d’euros, en hausse de 50 % par rapport au premier semestre 2020 (+ 70 % à taux de change constants) du fait d’une contribution plus importante de la mine de fer ainsi que des livraisons en hausse en Amérique du Sud et en Europe, malgré un effet conversion de devises défavorable.

Énergie électrique (3,7 % du chiffre d’affaires consolidé du T2 2021)

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 31 millions d’euros au T2 2021, en baisse de 46 % par rapport T2 2020 (- 46 % à taux de change constants), reflétant la fermeture du site de Reisholz, effective depuis mi-2020, et la cession de Valinox Nucléaire SAS le 31 mai 2021.

Au premier semestre 2021, le chiffre d’affaires a atteint 68 millions d’euros, en baisse de 35 % par rapport au premier semestre 2020 (- 34 % à taux de change constants).

II – ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES

Analyse des résultats consolidés du T2 2021

Au T2 2021, le résultat brut d’exploitation a atteint 148 millions d’euros (contre 43 millions d’euros au T2 2020), soit une marge de 17,6 %, avec :

  • Une marge industrielle de 243 millions d’euros, à 28,9 % du chiffre d’affaires, reflétant une contribution plus importante de la mine en prix et en volumes, une activité plus soutenue dans le secteur Pétrole et Gaz en Amérique du Nord, le paiement par NSC du montant résiduel de sa contribution à la couverture des coûts fixes de VSB pour 24 millions d’euros ainsi que les économies de coûts, plus que compensant l’activité plus faible dans le secteur Pétrole et Gaz dans les régions EA-MEA.

  • Une baisse de 2 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 81 millions d’euros, représentant 9,6 % du chiffre d’affaires contre 9,8% au T2 2020.

Le résultat d’exploitation a atteint 200 millions d’euros contre - 485 millions d’euros au T2 2020 (ce dernier avait été négativement impacté des charges de dépréciations d’actifs pour 441 millions d’euros) en raison de l’amélioration du RBE, de la vente des bâtiments et terrains de Reisholz (+ 70 millions d’euros), ainsi que de la décision favorable de la Cour Suprême brésilienne concernant le litige fiscal PIS-COFINS (+32 millions d’euros).

Le résultat financier s’est établi à - 93 millions d’euros au T2 2021, à comparer à - 80 millions d’euros au T2 2020. Les charges nettes d’intérêt de - 52 millions d’euros sont stables par rapport à - 50 millions d'euros au T2 2020. Les autres charges financières de - 41 millions d’euros, contre - 30 millions d’euros au T2 2020, comprennent notamment l'effet positif du litige fiscal PIS/COFINS au Brésil pour 27 millions d’euros et l'actualisation de la dette de location-financement DBOT pour 24 millions d’euros résultant de l'exercice de l'option de rachat, plus que compensées par - 64 millions d'euros de coût d'exercice de l'option de rachat du DBOT ainsi que par l'impact net de la restructuration financière pour - 18 millions d'euros (se décomposant en - 47 millions d'euros de frais de restructuration et + 29 millions d'euros de gain non-cash sur les valorisations initiales des fonds propres et de la dette, en application des normes IFRS suite à la restructuration financière).

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 60 millions d’euros principalement liés aux filiales brésiliennes, à comparer à - 10 millions d’euros au T2 2020.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à 51 millions d’euros, contre - 493 millions d’euros au T2 2020.

Analyse des résultats consolidés du premier semestre 2021

Au premier semestre 2021, le résultat brut d’exploitation a atteint 228 millions d’euros, en hausse de 117 millions d’euros par rapport au S1 2020, soit une marge à 14,8 %, reflétant :

  • Une marge industrielle de 411 millions d’euros, en hausse de 114 millions d’euros par rapport au S1 2020, reflétant une contribution plus importante de la mine tant en prix qu’en volumes, une activité plus soutenue du marché Industrie au Brésil et du secteur Pétrole et Gaz en Amérique du Nord, le paiement par NSC du montant résiduel de sa contribution à la couverture des coûts fixes de VSB ainsi les économies de coûts, plus que compensant l’activité plus faible dans le secteur Pétrole et Gaz dans les régions EA-MEA.

  • Une baisse de 9 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 158 millions d’euros, reflétant notre plan d’adaptation, et représentant 10,2 % du chiffre d’affaires.

Le résultat d’exploitation est ressorti à 227 millions d’euros, comparé à une perte de - 514 millions d’euros au S1 2020 (ce dernier avait été négativement impacté par des charges de dépréciations d’actifs pour 441 millions d’euros et par 46 millions d’euros de frais de restructuration), en raison de l’amélioration du RBE, de la vente des bâtiments et des terrains de Reisholz ainsi que la décision favorable de la Cour Suprême brésilienne concernant le litige fiscal PIS/COFINS.

Le résultat financier s’est établi à - 175 millions d’euros, contre - 115 millions d’euros au S1 2020. Les charges nettes d’intérêt se sont élevées à -103 millions d’euros contre -99 millions d'euros au S1 2020. Les autres charges financières de - 72 millions d’euros, contre - 16 millions d’euros au S1 2020, comprennent notamment l'effet positif du litige fiscal PIS/COFINS au Brésil pour 27 millions d’euros et l'actualisation de la dette de location-financement DBOT pour 24 millions d’euros résultant de l'exercice de l'option de rachat, plus que compensés par - 64 millions d'euros de coût d'exercice de l'option de rachat du DBOT ainsi que par l'impact net de la restructuration financière pour - 40 millions d'euros (se décomposant en - 55 millions d'euros de frais de restructuration, l’amortissement accéléré des frais liés aux obligations existantes pour - 14 millions d’euros et + 29 millions d'euros de gain non-cash sur les valorisations initiales des fonds propres et de la dette, en application des normes IFRS suite à la restructuration financière).

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 100 millions d’euros, principalement liés aux filiales brésiliennes.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à - 42 millions d’euros, contre - 567 millions d’euros au S1 2020.

III - FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie générés par l’activité
Au T2 2021, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à - 15 millions d’euros, contre - 65 millions d’euros au T2 2020, reflétant principalement l’augmentation du RBE et une charge d’impôts plus élevée. Il inclut également les frais de restructuration de la dette (- 48 millions d’euros) et des mesures d’adaptation (-12 millions d’euros).
Au S1 2021, le flux de trésorerie généré par l’activité s’est établi à - 2 millions d’euros, contre - 96 millions d’euros au S1 2020, en raison d’un RBE plus élevé. Il inclut également les frais de restructuration de la dette (- 55 millions d’euros) et des mesures d’adaptation (- 21 millions d’euros).

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de - 92 millions d’euros au T2 2021 contre une baisse de 20 millions d’euros au T2 2020, en raison de l’amélioration de l’activité. Le besoin en fonds de roulement net exprimé en jours de chiffre d’affaires a diminué à 101 jours, contre 115 jours au T2 2020.
Au S1 2021, le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de - 139 millions d’euros contre une augmentation de - 99 millions d’euros au S1 2020.

Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à - 28 millions d’euros au T2 2020, à comparer à - 32 millions d’euros au T2 2020, et à - 56 millions d’euros au S1 2021, à comparer à - 63 millions d’euros au S1 2020.

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le flux de trésorerie disponible est négatif à - 135 millions d’euros au T2 2021, contre - 77 millions d’euros au T2 2020.
Le flux de trésorerie disponible du S1 2021 est négatif de - 197 millions d’euros, contre - 258 millions d’euros au S1 2020.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à 1 780 millions d’euros au T2 2021 résultant de l'impact de la restructuration financière et des encaissements liés à la cession des bâtiments et terrains de Reisholz pour 71 millions d'euros et à la cession de Valinox Nucléaire SAS pour 12 millions d'euros.
Pour le premier semestre 2021, ils s'élèvent à 1 691 millions d’euros en raison principalement de la restructuration financière.

Dette nette et liquidité
Au 30 juin 2021, la dette nette s’élève à 720 millions d’euros, contre 2 364 millions d’euros au 31 mars 2021.
Au 30 juin 2021, la dette brute s’élève à 1 909 millions d’euros incluant 101 millions d’euros de réévaluation à la juste valeur sous IFRS 9 (qui seront repris sur la durée de vie de la dette). La dette long terme s’élève à 1 398 millions d’euros et la dette court terme à 511 millions d’euros (incluant 462 millions d’euros de tirage sur la ligne de crédit confirmée qui sera remboursé à la fin juillet).
Au 30 juin 2021, la dette de location s’établit à 75 millions d’euros, contre 103 millions d’euros au 31 mars 2021.
Au 30 juin 2021, Vallourec dispose de 1 189 millions d’euros de trésorerie au bilan.

IV Succès opérationnels et changements de périmètre

Conformément à son objectif de renforcement de sa compétitivité portant sur 400 millions d'euros d’économies brutes sur 2021-2025, le Groupe a réalisé 92 millions d'euros d’économies brutes au S1 2021.

Vallourec a également enregistré plusieurs succès commerciaux, notamment dans les régions EA-MEA en remportant des contrats en Afrique de l'Est et au Moyen-Orient, bénéficiant de la reprise progressive des appels d’offres dans ces régions et démontrant une nouvelle fois la qualité et la compétitivité de son offre commerciale.

Une première mondiale dans la fabrication d'équipements offshore a été réalisée avec un composant critique pour la sécurité imprimé en 3D et livré à TotalEnergies en Mer du Nord.

Le Groupe poursuit l'optimisation de son portefeuille d'activités et a finalisé la cession de Valinox Nucléaire SAS à Framatome le 31 mai 2021.

Le 27 juillet 2021, Vallourec a acquis les parts de Nippon Steel Corporation et de Sumitomo Corporation dans VAM USA, soit 49% de son capital, pour 42 millions de dollars. Les relations commerciales de VAM USA avec eux seront maintenues.

V – FOCUS SUR LA RESTRUCTURATION FINANCIERE

Impact sur le bilan
Impact sur la dette brute : - 1 800 millions d’euros et - 1 699 millions d’euros après réévaluation de la nouvelle dette à la juste valeur conformément à l’IFRS 9
Au 30 juin 2021, la dette brute de Vallourec SA s’élevait à 1 848 millions d’euros, réduite de 1 800 millions d’euros et de 1 699 millions d’euros après applications des normes IFRS 9, et était composée de 462 millions d’euros de tirages sur la ligne de crédit confirmée, 1 023 millions d’euros d’obligations réinstallées valorisées à 1 178 millions d’euros en application des normes IFRS 9, et 262 millions d’euros de prêts garantis par l’Etat valorisés à 208 millions d’euros en applications des normes IFRS 9.

Impact sur les capitaux propres (hors impacts en résultat) : + 1 607 millions d’euros
Les capitaux propres de Vallourec s’élèvent à 1 602 millions d’euros au 30 juin 2021. Suite à la finalisation de la restructuration financière, la valeur des capitaux propres du Groupe a augmenté de 1 607 millions d’euros, du fait de l’augmentation de capital réservée aux créanciers réévaluée au cours de clôture de l’action pour 1 257 millions d’euros, de l’augmentation de capital avec DPS pour 300 millions d’euros, de la juste valeur des Bons de Souscription en Actions pour 59 millions d’euros, et des frais relatifs à l’augmentation de capital pour 9 millions d’euros.

Impact sur les autres passifs courants et non-courants : + 54 millions d’euros (relatifs à l’évaluation à la juste valeur des PGE).

Impact sur le résultat financier : - 40 millions d’euros au S1 2021 dont - 18 millions d’euros au T2 2021

- 55 millions d’euros de frais de restructuration financière ont été décaissés au S1 2021 dont - 47 millions d’euros au T2 2021. Le résultat financier a également été impacté par - 14 millions d’euros liés à l’amortissement accéléré des obligations existantes enregistrés au T1 2021 et par le résultat positif de 29 millions de la restructuration financière (résultant de la différence entre la dette totale restructurée de 3 547 millions d’euros et la juste valeur des nouveaux instruments financiers pour 3 518 millions d’euros se décomposant ainsi : 1 616 millions d’euros relatifs aux nouveaux instruments de capital, 1 848 millions d’euros relatifs à la nouvelle dette et 54 millions d’euros relatifs aux subventions liées au PGE).

VI – PERSPECTIVES 2021

Pétrole et Gaz

  • En Amérique du Nord, le marché OCTG confirme son amélioration progressive tirée par la hausse continue du nombre d’appareils de forage en activité.

  • Dans les régions EA-MEA, l’activité demeure impactée par la faible prise de commandes en 2020 résultant de projets reportés ou annulés du fait de la pandémie. La baisse importante des livraisons aura un impact négatif sur le chiffre d’affaires et les marges. Cependant, l’activité d’appels d’offres a commencé à redémarrer en 2021 et devrait positivement impacter 2022.

  • Au Brésil, les livraisons de produits pour le Pétrole & Gaz sont attendues en hausse par rapport à 2020 tandis que coûts de production sont affectés par l’inflation élevée.

Industrie & Autres

  • En Europe, la reprise économique en cours devrait continuer à avoir un impact positif sur les volumes et dans une moindre mesure sur les prix.

  • Au Brésil, le niveau de l’activité pour l’Industrie devrait continuer à s’améliorer significativement.

Une contribution plus élevée de la mine de fer est attendue, bien que les prix sont attendus en baisse progressive pendant le reste de l’année selon le consensus.

Economies de coûts

  • Les initiatives d’économies de coûts permettront au Groupe de continuer à réduire sa base de coûts.

  • Le contrôle strict de la trésorerie sera maintenu, l’enveloppe d’investissements est confirmée à environ 160 millions d’euros.

Sur la base de ces perspectives, Vallourec a annoncé le 21 juillet une révision à la hausse de ses objectifs 2021 avec :

  • un résultat brut d’exploitation visé compris entre 475 et 525 millions d’euros

  • un flux de trésorerie disponible visé compris entre - 240 et - 160 millions d’euros

Déclarations Prospectives

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d'exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l'avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l'AMF le 29 mars 2021 sous le numéro de dépôt n° D.21-0226 et de l’amendement au Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l’AMF le 2 juin 2021 sous le numéro D.21-0226-A01. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.

Présentation des résultats du T2 & S1 2021

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris)

  • Pour écouter l’audio webcast :

https://channel.royalcast.com/landingpage/vallourec-en/20210728_1/

  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « Vallourec ») :

    • +44 (0) 33 0551 0200 (Royaume-Uni)

      • +33 (0) 1 7037 7166 (France)

      • +1 212 999 6659 (Etats-Unis)

  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de Vallourec à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 17 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0013506730, Ticker VK), Vallourec fait partie de l’indice SBF 120 et est éligible au Service de Règlement Différé (SRD) Long Seulement.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R4074, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

Calendrier

17 novembre 2021

Publication des résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois de 2021

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs
Jérôme Friboulet
Tél. : +33 (0)1 49 09 39 77
Investor.relations@vallourec.com

Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tél. : +33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com



Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0805 65 10 10
actionnaires@vallourec.com


Annexes

Du fait des arrondis, l’addition des chiffres figurant dans ces tableaux et d’autres documents peut ne pas exactement correspondre aux totaux et les pourcentages peuvent ne pas refléter exactement les valeurs absolues.

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée

  • Taux de change

  • Chiffre d’affaires par zone géographique

  • Chiffre d’affaires par marché

  • Compte de résultat consolidé résumé

  • Bilan consolidé résumé

  • Flux de trésorerie disponible

  • Tableau des flux de trésorerie

  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Production expédiée

En milliers de tonnes

2021

2020

Variation

T1

358

450

- 20,4 %

T2

381

422

- 9,7 %

T3

T4

Total

739

872

- 15,3 %

Taux de change

Taux de change moyen

S1 2021

S1 2020

EUR / USD

1,21

1,10

EUR / BRL

6,49

5,41

USD / BRL

5,36

4,92

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d'euros

S1 2021

En % du CA

S1 2020

En % du CA

Variation

T2 2021

En % du CA

T2 2020

En % du CA

Variation

Europe

247

16,0 %

266

15,7 %

- 7,2 %

134

15,9 %

126

14,9 %

6,7 %

Amérique du Nord (Nafta)

309

20,0 %

482

28,4 %

- 35,8 %

194

23,0 %

211

25,1 %

- 8,5 %

Amérique du Sud

509

33,0 %

323

19,1 %

57,4 %

283

33,6 %

172

20,4 %

64,8 %

Asie et Moyen-Orient

371

24,0 %

467

27,5 %

- 20,6 %

173

20,5 %

241

28,6 %

- 28,4 %

Reste du monde

108

7,0 %

158

9,3 %

- 31,3 %

59

7,0 %

93

11,0 %

- 36,6 %

Total

1 544

100 %

1 696

100 %

- 9,0 %

842

100 %

843

100 %

- 0,1 %

Chiffre d’affaires par marché

S1 2021

En % du CA

S1 2020

En % du CA

Variation

En millions d'euros

T2 2021

En % du CA

T2 2020

En % du CA

Variation

801

51,9 %

1 070

63,1 %

- 25,2 %

Pétrole et gaz

438

52,0 %

518

61,5 %

- 15,4 %

86

5,6 %

128

7,5 %

- 32,6 %

Pétrochimie

40

4,8 %

67

8,0 %

- 40,2 %

887

57,5 %

1 198

70,6 %

- 26,0 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

478

56,8 %

585

69,5 %

- 18,3 %

206

13,4 %

153

9,0 %

34,4 %

Mécanique

112

13,3 %

74

8,8 %

50,8 %

40

2,6 %

27

1,6 %

48,1 %

Automobile

21

2,5 %

9

1,1 %

120,4 %

343

22,2 %

212

12,5 %

61,4 %

Construction & autres

200

23,7 %

116

13,8 %

71,7 %

589

38,1 %

393

23,2 %

49,9 %

Industrie & Autres

333

39,5 %

200

23,7 %

66,2 %

68

4,4 %

105

6,2 %

- 35,2 %

Energie électrique

31

3,7 %

57

6,8 %

- 45,9 %

1 544

100 %

1 696

100 %

- 9,0 %

Total

842

100 %

843

100 %

- 0,1 %

Compte de résultat consolidé résumé

S1 2021

S1 2020

Variation

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020

Variation

1 544

1 696

- 9,0 %

Chiffre d'affaires

842

843

- 0,1 %

(1 133)

(1 399)

- 19,0 %

Coûts industriels des produits vendus

(599)

(707)

- 15,3 %

411

297

38,4 %

Marge Industrielle

243

136

78,7 %

26,6 %

17,5 %

+ 9,1 pts

(en % du CA)

28,9 %

16,1 %

+ 12,7 pts

(158)

(173)

- 8,7 %

Coûts administratifs, commerciaux et de recherche

(81)

(83)

- 2,4 %

(25)

(13)

na

Autres

(14)

(10)

na

228

111

+ 117 M€

Résultat brut d'exploitation

148

43

+ 105 M€

14,8 %

6,5 %

+ 8,3 pts

(en % du CA)

17,6 %

5,1 %

+ 12,5 pts

(78)

(111)

- 29,7 %

Amortissements industriels

(35)

(52)

- 32,7 %

(22)

(27)

na

Amortissements et autres dépréciations

(13)

(13)

na

-

(441)

na

Dépréciations d'actifs

-

(441)

na

99

(46)

na

Cessions d'actifs, restructuration et éléments non récurrents

100

(22)

na

227

(514)

+ 741 M€

Résultat d'exploitation

200

(485)

+ 685 M€

(175)

(115)

52,2 %

Résultat financier

(93)

(80)

16,3 %

52

(629)

+ 681 M€

Résultat avant impôts

107

(565)

+ 672 M€

(100)

(30)

na

Impôts sur les bénéfices

(60)

(10)

na

(3)

(1)

na

Quote part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence

-

-

na

(51)

(660)

+ 609 M€

Résultat net

47

(575)

+ 622 M€

(9)

(93)

na

Part des participations ne donnant pas le contrôle

(4)

(82)

na

(42)

(567)

+ 525 M€

Résultat net, part du groupe

51

(493)

+ 544 M€

(3,3)

(49,6)

na

Résultat net par action (en €) *

3,7

(43,1)

na

na = non applicable
* Ajusté du nouveau nombre d’actions post regroupement d’actions effectif au 25 mai 2020

Bilan consolidé résumé

En millions d'euros

Actifs

30/06/2021

31/12/2020

Passifs

30/06/2021

31/12/2020

Capitaux propres - part du Groupe *

1 602

-187

Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle

231

321

Immobilisations incorporelles nettes

44

50

Total des capitaux propres

1 833

134

Écarts d'acquisition

27

25

Prêt actionnaire

-

9

Immobilisations corporelles nettes

1 748

1 718

Emprunts et dettes financières (A)

1 398

1 751

Actifs biologiques

39

30

Dette de location (D)

58

84

Sociétés mises en équivalence

40

42

Engagements envers le personnel

170

203

Autres actifs non courants

140

128

Impôts différés

16

20

Impôts différés

205

187

Autres provisions et passifs

202

142

Total actifs non courants

2 243

2 180

Total passifs non courants

1 844

2 200

Stocks

870

664

Provisions

68

104

Clients et comptes rattachés

588

468

Emprunts et concours bancaires courants (B)

511

1 853

Instruments dérivés - actif

13

37

Dette de location (E)

18

24

Autres actifs courants

256

203

Fournisseurs

530

426

Trésorerie et équivalents de trésorerie (C)

1 189

1 390

Instruments dérivés - passif

15

21

Autres passifs courants

374

241

Total actifs courants

2 916

2 762

Total passifs courants

1 516

2 669

Actifs destinés à être cédés et activités abandonnées

42

107

Passifs destinés à être cédés et activités abandonnées

8

37

Total actifs

5 201

5 049

Total passifs

5 201

5 049

* Résultat net, part du Groupe

(42)

(1 206)

Dette nette (A+B-C)

720

2 214

Dette de location (D+E)

75

108

Flux de trésorerie disponible

S1 2021

S1 2020

Variation

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020

Variation

(2)

(96)

+ 94 M€

Flux de trésorerie générés par l’activité (A)

(15)

(65)

+ 50 M€

(139)

(99)

- 40 M€

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité

[+ baisse, (hausse)] (B)

(92)

20

- 112 M€

(56)

(63)

+ 7 M€

Investissements industriels bruts (C)

(28)

(32)

+ 4 M€

(197)

(258)

+ 61 M€

Flux de trésorerie disponible (A)+(B)+(C)

(135)

(77)

- 58 M€

Tableau des flux de trésorerie

S1 2021

S1 2020

En millions d'euros

T2 2021

T2 2020

(2)

(96)

Flux de trésorerie générés par l’activité

(15)

(65)

(139)

(99)

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité

[+ baisse, (hausse)]

(92)

20

(141)

(195)

Flux nets de trésorerie générés par l'activité

(107)

(45)

(56)

(63)

Investissements industriels bruts

(28)

(32)

1 691

(38)

Cessions d'actifs et autres éléments

1 780

17

1 494

(296)

Variation de l'endettement net [+ baisse, (hausse)]

1 645

(60)

720

2 326

Dette nette (fin de période)

720

2 326

Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Besoin en fonds de roulement : défini comme les créances clients plus les stocks moins les dettes fournisseurs (hors provisions).

Besoin en fonds de roulement net : défini comme le besoin en fonds de roulement net des provisions pour stock et créances clients ; les jours de besoin en fonds de roulement net sont calculés sur la base des ventes trimestrielles annualisées.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité : inclut le besoin en fonds de roulement et les autres créances et dettes.

Dette de location : la dette de location est définie comme la valeur actualisée des engagements de loyers futurs.

Dette nette : la dette nette consolidée se définit comme les emprunts et dettes financières non courants + emprunts et concours bancaires courants - trésorerie et équivalents de trésorerie. La dette nette exclut la dette de location financement.

Données à taux de change constants : les données présentées « à taux de change constants » sont calculées en neutralisant l’effet de conversion en euro du chiffre d’affaires des sociétés du Groupe dont la devise fonctionnelle n’est pas l’euro. L’effet de change de conversion est neutralisé par l’application des taux de change de l’année N-1 au chiffre d’affaires de l’année N de ces sociétés.

Flux de trésorerie disponible : le flux de trésorerie disponible se définit comme le flux de trésorerie généré par l'activité minoré des investissements industriels bruts et majoré/minoré de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

Investissements industriels bruts : les investissements industriels bruts se définissent comme la somme des décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles et ceux liés aux acquisitions d’actifs biologiques.

Marge industrielle : la marge industrielle se définit comme la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts industriels des produits vendus (c’est-à-dire après imputation des coûts industriels variables et des coûts industriels fixes), hors amortissements.

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles