La bourse ferme dans 6 h 25 min
  • CAC 40

    6 620,32
    -10,83 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 115,61
    -6,82 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1949
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 782,90
    +6,20 (+0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    28 664,60
    +562,21 (+2,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    819,02
    +32,40 (+4,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,32
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    15 563,58
    -25,65 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 119,05
    +9,08 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3911
    -0,0010 (-0,07 %)
     

Vallourec : Résultats du premier trimestre de l’exercice 2021

·35 min de lecture

Résultats du premier trimestre de l’exercice 2021

Boulogne-Billancourt (France), le 20 mai 2021 – Vallourec, un leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd’hui ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2021. L’information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 19 mai 2021.

Résultats du T1 : RBE en hausse à 80 millions d’euros


Confirmation des perspectives 2021 :


Finalisation de la restructuration financière le 30 juin 2021…


permettra à Vallourec de dérouler son plan stratégique


Porté par une politique RSE engagée

Chiffres clés

En millions d'euros

T1 2021

T1 2020

Variation

T4 2020

Production expédiée (en milliers de tonnes)

358

450

- 20,4 %

408

Chiffre d'affaires

702

853

- 17,7 %

830

Résultat brut d'exploitation

80

68

17,6 %

76

(en % du CA)

11,4 %

8,0 %

+ 3,4 pts

9,2 %

Résultat d'exploitation

27

(29)

+ 56 M€

(495)

Résultat net, part du groupe

(93)

(74)

- 19 M€

(570)

Cash-flow disponible

(62)

(181)

+ 119 M€

112

Dette nette

2 364

2 267

+ 97 M€

2 214

Commentant ces résultats, Edouard Guinotte, Président du Directoire, a déclaré :

Malgré l'impact qui se prolonge au niveau mondial de la crise du Covid-19 et les incertitudes qui subsistent quant à l'évolution de la pandémie, l'accélération de la campagne de vaccination dans de nombreux pays permet un regain d'optimisme quant à la reprise économique mondiale. Au cours des dernières semaines, les perspectives du Groupe se sont améliorées en Amérique du Nord pour l’activité OCTG en termes de volumes et de prix et au Brésil au regard de la contribution de la mine de fer. Cela nous a conduits à relever nos perspectives pour 2021.

Notre RBE du 1er trimestre est en hausse par rapport au premier trimestre 2020, grâce aux initiatives d'économies déployées dans l'ensemble du Groupe, et aux résultats plus élevés de la mine de fer.

Après son approbation par nos créanciers et nos actionnaires, le plan de restructuration financière a été approuvé par le tribunal de commerce de Nanterre le 19 mai 2021, ce qui ouvre la voie à sa finalisation prévue le 30 juin 2021.

La finalisation de notre restructuration financière nous assurera une structure financière allégée, nous permettant, avec le soutien de nos nouveaux actionnaires de référence Apollo et SVPGlobal, de déployer notre plan stratégique. Nous visons tout d’abord à renforcer la rentabilité de notre cœur de métier en réalisant des économies supplémentaires, en maximisant l'utilisation de nos routes les plus compétitives, ainsi qu'en continuant à innover dans notre activité principale. Nous créerons également de la valeur supplémentaire en exploitant davantage le potentiel de notre mine au Brésil et en innovant dans la transition énergétique.

Le lancement de l’augmentation de capital de 300 M€, prévu début juin, offrira à nos actionnaires l'opportunité d'accompagner Vallourec sur ce chemin de création de valeur.

I – CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

En millions d'euros

T1 2021

T1 2020

Variation

A taux de change constants

T4 2020

Pétrole et gaz, Pétrochimie

410

613

- 33,1 %

- 25,0 %

566

Industrie & Autres

255

193

31,9 %

60,6 %

225

Energie électrique

37

47

- 21,7 %

- 19,1 %

39

Total

702

853

- 17,7 %

- 5,2 %

830

Au premier trimestre 2021, Vallourec a enregistré un chiffre d’affaires de 702 millions d’euros, en retrait de 18 % par rapport au T1 2020 (- 5 % à taux de change constants), avec :

  • un effet volume de - 20 % principalement lié à l’activité Pétrole et Gaz en Amérique du Nord et, dans une moindre mesure, dans les régions EA-MEA, tandis que les volumes dans l’Industrie et Autres étaient en hausse en Europe et au Brésil

  • un effet prix/mix + 15 % reflétant un prix/mix favorable en Amérique du Sud ainsi qu’une contribution plus importante de la mine de fer

  • un effet conversion de devises de - 13 % principalement lié à la parité EUR/BRL

Pétrole & Gaz, Pétrochimie (58 % du chiffre d’affaires consolidé du T1 2021)

Au T1 2021, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 364 millions d’euros, en baisse de 188 millions d’euros ou - 34 % par rapport au T1 2020 (- 26 % à taux de change constants).

  • En Amérique du Nord, la baisse du chiffre d’affaires s’explique par le recul des volumes et par des prix plus faibles.

  • Dans les régions EA-MEA, la baisse du chiffre d’affaires traduit principalement des volumes plus faibles.

  • En Amérique du Sud, la hausse du chiffre d’affaires, malgré un effet conversion de devises défavorable, reflète une hausse des volumes et un prix/mix favorable.

Au T1 2021, le chiffre d’affaires Pétrochimie s’est établi à 46 millions d’euros, en baisse de 24 % par rapport au T1 2020 (- 15 % à taux de change constants) en raison notamment de la baisse des livraisons en Amérique du Nord et dans les régions EA-MEA.

Au T1 2021, le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz et Pétrochimie s’est établi à 410 millions d’euros, en retrait de 33 % par rapport au T1 2020 (- 25 % à taux de change constants).

Industrie & Autres (36 % du chiffre d’affaires consolidé du T1 2021)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres s’est établi à 255 millions d’euros au T1 2021, en progression de 32 % par rapport au T1 2020 (+ 61 % à taux de change constants) :

  • En Europe, la progression du chiffre d’affaires s’explique par des volumes en hausse.

  • En Amérique du Sud, le chiffre d’affaires est en progression du fait de l’augmentation du chiffre d’affaires de la mine, reflétant des prix plus élevés et la hausse des volumes à 1,9 million de tonnes (+ 28 % par rapport au T1 2020), ainsi que de la hausse des ventes à destination des marchés Industrie portée par des volumes et des prix plus élevés, malgré un effet conversion de devises défavorable.

Énergie électrique (5 % du chiffre d’affaires consolidé au T1 2021)

Le chiffre d’affaires de 37 millions d’euros au T1 2021 est en baisse de 22 % par rapport au T1 2020 (- 19 % à taux de change constants), en raison notamment de la fermeture du site de Reisholz en Allemagne, effective depuis mi-2020..

II – ANALYSE DES RESULTATS CONSOLIDES

Analyse des résultats consolidés du T1 2021

Au T1 2021, le résultat brut d’exploitation a atteint 80 millions d’euros contre 68 millions d’euros au T1 2020, soit une marge de 11,4 % contre 8,0 % au T1 2020, avec :

  • Une marge industrielle de 168 millions d’euros, comparée à 161 millions d’euros au T1 2020, en hausse à 23,9 % du chiffre d’affaires (contre 18,9 % au T1 2020). La plus forte contribution de la mine, combinée aux mesures de réduction de coûts à travers le Groupe, ont plus que compensé l’effet de la baisse de l’activité Pétrole et Gaz dans les régions EA-MEA et en Amérique du Nord.

  • Une baisse de 14 % des coûts administratifs, commerciaux et de recherche à 77 millions d’euros, soit 11,0 % du chiffre d’affaires, reflétant les économies de coûts.

Le résultat d’exploitation est positif à 27 millions d’euros, contre - 29 millions d’euros au T1 2020, reflétant, en plus de l’amélioration du résultat brut d’exploitation, des charges de restructuration plus faibles ainsi que de moindres charges d’amortissement et dépréciation.

Le résultat financier s’est établi à - 82 millions d’euros, à comparer à - 35 millions d’euros au T1 2020 (positivement impacté par la résolution d’un litige au Brésil pour 26 millions d’euros). Alors que les charges d’intérêts nettes sont restées stables, le résultat financier a été impacté par l’amortissement accéléré des frais liés aux obligations existantes pour - 16 millions d’euros et des frais de restructuration de la dette pour - 7 millions d’euros.

L’impôt sur les bénéfices s’est établi à - 40 millions d’euros, principalement liés aux activités brésiliennes, contre - 20 millions d’euros au T1 2020.

Le résultat net, part du Groupe, s’est établi à - 93 millions d’euros, contre - 74 millions d’euros au T1 2020.

III - FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Flux de trésorerie généré par l’activité
Au T1 2021, le flux de trésorerie généré par l’activité est ressorti positif à 13 millions d’euros, contre - 31 millions d’euros au T1 2020. Cette amélioration reflète principalement la hausse du résultat brut d’exploitation ainsi que le gel des paiements des intérêts financiers dans le cadre de la procédure de sauvegarde ouverte le 4 février (représentant 44 millions d’euros d’intérêts courus), en partie compensés par l’effet favorable non-récurrent lié à la résolution d’un litige au Brésil pour 26 millions d’euros au T1 2020.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité
Le besoin en fonds de roulement lié à l’activité a augmenté de 47 millions d’euros au T1 2021 contre une hausse de 119 millions d’euros au T1 2020, en raison de la bonne performance de gestion du besoin en fonds de roulement net – 104 jours de chiffre d’affaires, contre 119 jours au T1 2020 – et du paiement par NSC du montant résiduel de sa contribution à la couverture des coûts fixes de VSB au Brésil pour 34 millions d’euros, suite à la cession de ses parts dans VSB.

Investissements industriels
Les investissements industriels bruts se sont élevés à - 28 millions d’euros au T1 2021, à comparer à - 31 millions d’euros au T1 2020, reflétant le calendrier usuel des investissements industriels.

Flux de trésorerie disponible
En conséquence, le Groupe a généré un flux de trésorerie disponible négatif de - 62 millions d’euros au T1 2021, contre - 181 millions d’euros au T1 2020.

Cession d’actifs et autres éléments
Les cessions d’actifs et autres éléments se sont élevés à - 89 millions d’euros au T1 2021 reflétant principalement les intérêts courus pour - 44 millions d’euros liés à la restructuration financière, l’amortissement accéléré des frais liés aux obligations existantes pour - 16 millions d’euros, le remboursement du solde du prêt d’actionnaire de NSC à VSB pour - 9 millions d’euros ainsi que l’acquisition des parts de NSC dans VSB pour - 7 millions d’euros.

Dette nette et liquidité
Au 31 mars 2021, la dette nette s’élève à 2 364 millions d’euros, contre 2 214 millions d’euros au 31 décembre 2020.
Au 31 mars 2021, la dette de location s’établit à 103 millions d’euros, contre 108 millions d’euros au 31 décembre 2020.
Au 31 mars 2021, la trésorerie s’élève à 1 242 millions d’euros, contre 1 390 millions d’euros au 31 décembre 2020.

À la même date, la dette long terme s’élève à 9 millions d’euros et la dette court terme à 3 597 millions d’euros, reflétant la reclassification des obligations de dette long-terme en dette court-terme dans le cadre de la restructuration financière en cours.

Actifs à céder
Au 31 mars 2021, 92 millions d’euros d’actifs ont été classés en actifs destinés à la vente, et concernent principalement les activités nucléaires. La cession de Valinox Nucléaire SAS devrait intervenir au cours du premier semestre 2021.

IV – PERSPECTIVES 2021

Pétrole et Gaz

  • En Amérique du Nord, le marché OCTG connaît une reprise progressive avec une hausse des prix et des volumes.

    • Dans les régions EA-MEA, l’activité globale restera encore fortement impactée par la pandémie et le prix/mix restera sous pression. La baisse importante des livraisons de tubes en aciers spéciaux aura un impact négatif sur le chiffre d’affaires et les marges. Cependant le redémarrage en 2021 des appels d‘offres devrait bénéficier à l’activité en 2022.

    • Au Brésil, les livraisons de produits pour le Pétrole & Gaz sont attendues en hausse par rapport à 2020.

Industrie & Autres

  • En Europe, la reprise est en cours et devrait continuer à impacter positivement notre activité.

  • Au Brésil, le niveau global de l’activité devrait continuer à s’améliorer.

  • Une contribution plus élevée de la mine de fer est attendue, malgré une baisse graduelle des prix anticipée durant l’année.

Economies de coûts

  • Les initiatives d’économies de coûts permettront au Groupe de continuer à réduire sa base de coûts.

  • Le contrôle strict de la trésorerie sera maintenu, avec une enveloppe d’investissements d’environ 160 millions d’euros.

Sur la base de ces perspectives, Vallourec a annoncé le 30 avril une révision à la hausse de ses objectifs 2021 avec :

  • un résultat brut d’exploitation visé compris entre 350 et 400 millions d’euros

  • un flux de trésorerie disponible visé compris entre - 340 et - 260 millions d’euros

  • le nouvel objectif de flux de trésorerie disponible inclut un décaissement supplémentaire d’environ 65 millions d’euros résultant de l’exercice de l’option de rachat de la dette liée au contrat de location-financement au Brésil (DBOT).

V – Un nouveau chapitre de Vallourec : un plan stratégique solide porté par un bilan renforcé

Renforcer la profitabilité grâce aux mesures d’économies de coûts et aux services à valeur ajoutée

Maximiser l’utilisation de nos routes les plus compétitives

Les activités brésiliennes ont été rationalisées et des économies significatives réalisées. VSB, qui est notre fer de lance pour l’export, est qualifiée par les Majors pour les produits OCTG premium.
Tianda, acquise fin 2016, fait désormais partie intégrante du réseau Vallourec. Elle est aujourd’hui qualifiée par les Majors et les Compagnies Pétrolières Nationales pour le premium conventionnel. Tianda vise une production premium à hauteur de 45 % de sa production totale d’ici 2025, contre 23 % en 2020.
Dans les régions EA-MEA, le Groupe vise un taux d’utilisation des nouvelles routes2 pour la demande premium Pétrole et Gaz d’environ 74 % en 2025.

400 M€ d’économies de coûts supplémentaires d’ici 2025

Afin de renforcer sa compétitivité, Vallourec vise 400 M€ d’économies brutes de coûts supplémentaires d’ici 2025. Cet objectif est détaillé dans la feuille de route industrielle 2021-2025 qui s’appuie sur plus de 250 initiatives identifiées et pilotées au niveau du Groupe, avec notamment :

  • L’amélioration des processus de production grâce au déploiement des outils de l’Industrie 4.0, à l’analyse des données et à l’intensification des initiatives lean.

  • La réduction des coûts d’achats, grâce au contrôle des dépenses et à l’approvisionnement dans des pays à bas coût.

Cette feuille de route industrielle est renforcée par des actions spécifiques au niveau régional :

  • En Europe, l’ajustement en cours des capacités de production au niveau attendu de la demande, incluant la fermeture du site de Deville, un plan social dans les sites français et des mesures structurelles en Allemagne portant sur le temps de travail et l’organisation des équipes.

  • Au Brésil, le déploiement du programme de réduction de coûts de l’aciérie, l’optimisation des flux de production au sein de chaque site mais également entre les différents sites, et l’internalisation de certaines fonctions clés.

  • En Amérique du Nord, l’utilisation optimale de nos flux de production les plus compétitifs grâce au dégoulottage et à l’internalisation de certaines fonctions, et le renforcement de la flexibilité de nos opérations pour faire face à la volatilité du marché.

Avantage technologique et notoriété de la marque au cœur de la stratégie de Vallourec

Le Groupe vise également à augmenter son chiffre d’affaires en capitalisant sur son avantage technologique et la notoriété de sa marque pour développer de nouveaux produits et solutions.

Fort de son savoir-faire, soutenu par ses cinq centres dédiés à la R&D en Europe, au Brésil et aux Etats-Unis, et ses 430 ingénieurs et techniciens, le Groupe bénéficie d’une position de leader dans les connexions OCTG premium grâce à la famille des produits VAM®, co-développée avec Nippon Steel.

Vallourec continue d’innover et de maintenir son avantage technologique : le Groupe a récemment lancé avec succès de nouvelles connexions telles que VAM® Sprint-SF, VAM® Sprint-FJ ou VAM® SLIJ-3 et a développé une nouvelle offre de grades d’acier permettant une résistance accrue à la corrosion, une robustesse élevée à basse température et une très bonne soudabilité.
Vallourec multiplie les collaborations avec ses clients et des start-ups afin de développer des solutions innovantes, comme récemment avec la première impression-3D d’un composant essentiel à la sécurité, livré à Total en Mer du Nord.

Complétés par une offre de services alliant assistance sur site et solutions digitales

L’excellence technique de Vallourec sera complétée par une grande variété de services et de solutions digitales.
Le groupe souhaite utiliser son offre de services comme facteur différenciant pour ses lignes de produits traditionnels et se diversifier par le développement de nouveaux services utilisant les technologies digitales et la marque SmartengoTM.
L’offre de services regroupe également les services physiques auprès des clients : les équipes d’ingénieurs sur site, les services d’optimisation de la supply chain et l’incubation et le développement d’une offre digitale complémentaire et autonome autour des solutions SmartengoTM.

Notre cœur d’activité : des tendances moyen-terme favorables sur la base de fondamentaux solides

Pétrole et Gaz

La demande mondiale de pétrole devrait repasser au-dessus de 100mb/j. Combinée à la réduction des stocks et à la déplétion naturelle des champs pétroliers, elle devrait conduire à la reprise des investissements en exploration et production, notamment dans les régions clés où opère Vallourec : Moyen-Orient, Brésil, Etats-Unis et Chine.

En Amérique du Nord, la reprise de l’activité de forage en 2021 (+190 plateformes actives aux Etats-Unis depuis août 2020) devrait continuer en 2022 dans la mesure où les stocks ainsi que le nombre de puits forés mais inachevés (DUCs) vont se réduire. Néanmoins, la reprise de l’activité de forage reste limitée par la discipline financière des opérateurs ainsi que par les gains d’efficacité. La hausse des prix entamée en 2021 est le reflet de l’équilibre offre/demande domestique mais est aussi imputable à la tension sur les prix des matières premières. Le marché est également marqué par une consolidation de la concurrence et de la distribution. Enfin, la réduction des capacités de production de tubes soudés devrait jouer positivement sur la part de marché des tubes sans soudure.

En Amérique du Sud, et en particulier dans les activités offshore au Brésil, Petrobras concentre ses investissements en exploration et production sur le développement de ses projets pré-salifères dont la demande est exclusivement haut de gamme. Les tendances de marché sont également favorables pour les projets offshore PLP et le développement de l’activité au Guyana offre des opportunités supplémentaires.

Dans les régions EA-MEA, le marché reste fortement impacté par la crise de 2020-2021. La reprise du marché en termes de volume devrait avoir lieu à partir de 2022, en particulier dans les régions « gagnantes » (Moyen-Orient et Afrique de l'Est), avec comme conséquence la reprise des investissements en exploration et production. L'intensité de la concurrence devrait maintenir la pression sur les prix dans les régions EA-MEA.

Industrie et Autres

L'industrie brésilienne connait une reprise rapide. A long terme, la croissance devrait être favorisée par la compétitivité de l’industrie brésilienne.
Les prix de minerai de fer sont actuellement favorables, mais devraient baisser graduellement. Le démarrage de la nouvelle ligne de traitement est attendu fin d’ici 2021.

En Europe, le marché de l'industrie a fortement baissé en 2020 mais témoigne déjà d’une reprise en V en 2021.
Après un effet restockage en 2021, la croissance devrait être modérée.

Activer des leviers additionnels de création de valeur

Exploiter le plein potentiel de notre mine au Brésil : nouvelle ligne de traitement du minerai de fer fin 2021

Avec un investissement d’environ 60 millions d’euros, l’extension de la capacité de production de la mine de fer est en cours. Sa mise en route est attendue fin 2021. En conséquence, la production totale devrait atteindre 8,7 Mt/an dès 2022. Grâce à sa structure de coûts très compétitive, la mine est très profitable.

Innover dans les solutions d’énergies bas carbone afin de saisir les opportunités de croissance liées à la transition énergétique

Le Groupe entend saisir les opportunités de la transition énergétique en développant des solutions dans les domaines suivants : la géothermie, l’éolien offshore, la capture et le stockage de carbone (CCUS), l’hydrogène ainsi que l’énergie solaire.

Vallourec s’appuiera sur son expertise industrielle, sur ses capacités d'innovation, ainsi que sur ses relations avec ses clients engagés dans la transition énergétique pour capturer ces opportunités. Le Groupe a mis en place une organisation dédiée pour mener à bien ces projets innovants et est déjà actif sur chacun de ces segments.

  • Dans le domaine de la géothermie, Vallourec adapte déjà son expertise dans le Pétrole et Gaz pour accompagner la croissance de ses clients qui évoluent dans des environnements exigeants (corrosion, haute température …).

  • S’agissant de l’éolien offshore, Vallourec fournit les structures secondaires pour les fondations d’éoliennes ainsi que les structures tubulaires pour les treillis, les navires et les grues d’installation.

  • Le Groupe contribue également au déploiement des infrastructures CCUS (capture, transport, injection, stockage). Ses tubes de conduite permettent un transport en toute sécurité du CO2 et ses produits OCTG sont adaptés à son injection souterraine.

  • Dans le domaine de l’hydrogène, Vallourec fournit des solutions tubulaires pour le transport, la distribution et le stockage, qui exigent une haute étanchéité ainsi qu’une résistance à la corrosion.

  • Vallourec fournit aux acteurs du secteur de l’énergie solaire des structures tubulaires optimisées pour supporter des panneaux solaires dans des structures de grande surface, comme les ombrières de parkings ou les hangars agricoles et industriels.

Une structure financière assainie permettant à Vallourec de dérouler son plan stratégique

Ce plan stratégique sera mené à bien avec à une structure financière assainie résultant de la finalisation de la restructuration financière. En effet, la dette sera réduite de 1,8 milliard d’euros permettant un levier financier net approprié - environ 1,6x proforma 2020. Les charges financières seront réduites d’environ 110 millions d’euros en année pleine, grâce à la nouvelle structure d’endettement et à la fin du contrat de location-financement DBOT (qui représente une réduction des charges financières d’environ 20 millions d’euros).
L’enveloppe normative d’investissements industriels bruts restera contenue sous les 200 millions d’euros dans les prochaines années grâce à un outil industriel rajeuni.

VI – UNE AUGMENTATION DE CAPITAL DE 300 M€ AVEC DPS POUR ACCOMPAGNER VALLOUREC SUR LE CHEMIN IDENTIFIE DE CREATION DE VALEUR

A la suite de l’approbation en Assemblée Générale, et sous réserve de l’obtention du visa de l’AMF sur le prospectus, Vallourec lancera début juin une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription pour un montant de 300 M€.

Le prix de souscription de 5,66 € de l’augmentation de capital avec DPS représente une décote de 30 % par rapport au prix de souscription de 8,09 € par action nouvelle de l’augmentation de capital réservée aux Créanciers.

Bpifrance Participations et Nippon Steel Corporation se sont d’ores et déjà engagés à souscrire à hauteur respectivement de 20 millions d’euros et de 35 millions d’euros.

Cette augmentation de capital conduira à la création d’environ 53 millions d’actions nouvelles qui représenteront environ 23 % du capital post restructuration financière et avant exercice des bons de souscription en actions (et environ 20 % en cas d’exercice de ces bons de souscription).

L’augmentation de capital avec DPS est entièrement garantie par les Créanciers par compensation de créances et son produit en espèces sera utilisé pour rembourser une partie de leurs créances.

Déclarations Prospectives

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives peuvent être identifiées à l’aide de la terminologie prospective, notamment les termes «croire», «s’attendre à», «anticiper», «peut», «présumer», «planifier», «avoir l’intention de», «sera», «devrait», «estimation», «risque» et/ou, dans chaque cas, leur contraire, ou d’autres variantes ou terminologie comparable. Ces déclarations prospectives comprennent tout sujet qui ne porte pas sur des faits historiques et incluent des déclarations relatives aux intentions, aux convictions ou aux attentes actuelles de la Société, notamment en ce qui concerne les résultats d'exploitation, la situation financière, la liquidité, les perspectives, la croissance et les stratégies de la Société et les industries dans lesquelles elle exerce une activité. De par leur nature, les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes car elles concernent des événements et dépendent de circonstances susceptibles de survenir ou non à l'avenir. Ces risques comprennent ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux répertoriés dans la section «Facteurs de risques» du Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l'AMF le 29 mars 2021. Les lecteurs sont avertis que les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de performances futures et que les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent peuvent différer sensiblement de ceux réalisés dans ou suggérées par les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse. En outre, même si les résultats d'exploitation, la situation financière et la liquidité de Vallourec ou de l'une de ses filiales et le développement des secteurs dans lesquels ils opèrent sont conformes aux déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse, ces résultats ou développements peuvent ne pas être indicatif des résultats ou des développements dans les périodes ultérieures.

Avertissement

Ce communiqué de presse et les informations qu’il contient ne constituent ni une offre de vente ou d’achat ni la sollicitation de vente ou d’achat de titres de Vallourec.
Aucune communication, ni aucune information relative à l'augmentation de capital envisagée ne peut être diffusée au public dans un pays dans lequel il doit être satisfait à une obligation d’enregistrement ou d’autorisation. Aucune démarche n’a été entreprise (ni ne sera entreprise) dans un quelconque pays (autre que la France) dans lequel de telles démarches seraient requises. La souscription ou l’achat de titres de Vallourec peuvent faire l’objet dans certains pays de restrictions légales ou réglementaires spécifiques. Vallourec n’assume aucune responsabilité au titre d’une violation par une quelconque personne de ces restrictions.
Le présent communiqué de presse ne constitue pas un prospectus au sens du Règlement (UE) 2017/1129 du Parlement Européen et du Conseil du 14 juin 2017 (le « Règlement Prospectus »). L’offre sera ouverte au public en France exclusivement postérieurement à la délivrance par l’Autorité des marchés financiers d’une approbation sur le prospectus préparé en conformité avec le Règlement Prospectus.
En France, une offre au public de valeurs mobilières ne peut intervenir qu’en vertu d’un prospectus approuvé par l’AMF. S’agissant des Etats membres de l’Espace Economique Européen autres que la France (les « États membres »), aucune action n’a été entreprise ni ne sera entreprise à l’effet de permettre une offre au public des titres rendant nécessaire la publication d’un prospectus dans l’un de ces Etats membres. En conséquence, les valeurs mobilières ne peuvent être offertes et ne seront offertes dans aucun des Etats membres (autre que la France), sauf conformément aux dérogations prévues par l’article 1(4) du Règlement Prospectus, ou dans les autres cas ne nécessitant pas la publication par Vallourec d’un prospectus au titre du Règlement Prospectus et/ou des réglementations applicables dans ces Etats membres.
Le présent communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières au public au Royaume-Uni. La diffusion du présent communiqué n’est pas effectuée et n’a pas été approuvée par une personne autorisée (« authorised person ») au sens de l’article 21(1) du Financial Services and Markets Act 2000. En conséquence, le présent communiqué est adressé et destiné uniquement (x) (i) aux personnes situées en dehors du Royaume-Uni, (ii) aux professionnels en matière d’investissement au sens de l’article 19(5) du Financial Services and Markets Act 2000 (Financial Promotion) Order 2005, tel qu’amendé (l’« Order ») ou (iii) aux personnes visées par l’article 49(2) de l’Order et (y) toute autre personne à laquelle le présent communiqué pourrait être adressé conformément à la loi (les personnes mentionnées ci-dessus étant ensemble désignées comme les « Personnes Habilitées »). Les valeurs mobilières sont uniquement destinées aux Personnes Habilitées et toute invitation, offre ou tout contrat relatif à la souscription, l’achat ou l’acquisition des valeurs mobilières ne peut être adressé ou conclu qu’avec des Personnes Habilitées. Toute personne autre qu’une Personne Habilitée doit s’abstenir d’utiliser ou de se fonder sur le présent communiqué et les informations qu’il contient. Le présent communiqué ne constitue pas un prospectus approuvé par la Financial Conduct Authority ou par toute autre autorité de régulation du Royaume-Uni au sens de la Section 85 du Financial Services and Markets Act 2000.
Le présent communiqué ne constitue pas une offre de valeurs mobilières ou une quelconque sollicitation d’achat ou de souscription de valeurs mobilières aux Etats-Unis ou dans tout autre pays. Des valeurs mobilières ne pourront être vendues aux Etats-Unis en l’absence d’enregistrement ou de dispense d’enregistrement au titre du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié. Vallourec n’envisage pas d’enregistrer l’offre ou une partie de cette offre aux Etats-Unis ni d’effectuer une quelconque offre au public de valeurs mobilières aux Etats-Unis.
La diffusion du présent communiqué dans certains pays peut constituer une violation des dispositions légales en vigueur. Les informations contenues dans le présent communiqué ne constituent pas une offre de valeurs mobilières aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon.

Présentation des résultats du T1 2021

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris)

  • Pour écouter l’audio webcast :

https://channel.royalcast.com/landingpage/vallourec-en/20210520_1/

  • Pour participer à la conférence, veuillez composer le (utiliser le mot de passe « Vallourec ») :

    • +44 (0) 33 0551 0200 (Royaume-Uni)

      • +33 (0) 1 7037 7166 (France)

      • +1 212 999 6659 (Etats-Unis)

  • L’audio webcast et la présentation seront disponibles sur le site web de Vallourec à l’adresse suivante :

https://www.vallourec.com/fr/investisseurs

À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l’énergie et pour d’autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d’une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 17 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0013506730, Ticker VK), Vallourec fait partie de l’indice SBF 120 et est éligible au Service de Règlement Différé (SRD) Long Seulement.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (code ISIN : US92023R4074, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

Calendrier

28 juillet 2021

Publication des résultats du second trimestre et du premier semestre 2021

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs
Jérôme Friboulet
Tél. : +33 (0)1 49 09 39 77
Investor.relations@vallourec.com

Relations presse
Héloïse Rothenbühler
Tél. : +33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com



Relations actionnaires individuels
N° Vert : 0805 65 10 10
actionnaires@vallourec.com

Annexes

Du fait des arrondis, l’addition des chiffres figurant dans ces tableaux et d’autres documents peut ne pas exactement correspondre aux totaux et les pourcentages peuvent ne pas refléter exactement les valeurs absolues.

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée

  • Taux de change

  • Chiffre d’affaires par zone géographique

  • Chiffre d’affaires par marché

  • Compte de résultat consolidé résumé

  • Bilan consolidé résumé

  • Flux de trésorerie disponible

  • Tableau des flux de trésorerie

  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Production expédiée

En milliers de tonnes

2021

2020

Variation

T1

358

450

- 20,4 %

T2

-

422

-

T3

-

319

-

T4

-

358

-

Total

358

1 599

-

Taux de change

Taux de change moyen

T1 2021

T1 2020

EUR / USD

1,20

1,10

EUR / BRL

6,60

4,92

USD / BRL

5,48

4,47

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d'euros

T1 2021

En % du CA

T1 2020

En % du CA

Variation

Europe

113

16,1 %

148

17,4 %

- 23,6 %

Amérique du Nord (Nafta)

115

16,4 %

270

31,7 %

- 57,4 %

Amérique du Sud

226

32,2 %

152

17,8 %

48,7 %

Asie et Moyen-Orient

198

28,2 %

226

26,5 %

- 12,4 %

Reste du monde

49

7,0 %

57

6,7 %

- 14,0 %

Total

702

100 %

853

100 %

- 17,7 %

Chiffre d’affaires par marché

En millions d'euros

T1 2021

En % du CA

T1 2020

En % du CA

Variation

Pétrole et gaz

364

51,9 %

552

64,7 %

- 34,1 %

Pétrochimie

46

6,6 %

61

7,2 %

- 24,6 %

Pétrole et gaz, Pétrochimie

410

58,4 %

613

71,9 %

- 33,1 %

Mécanique

94

13,4 %

79

9,3 %

18,7 %

Automobile

19

2,7 %

18

2,1 %

5,6 %

Construction & autres

142

20,2 %

96

11,2 %

47,7 %

Industrie & Autres

255

36,3 %

193

22,6 %

31,9 %

Energie électrique

37

5,2 %

47

5,5 %

- 21,7 %

Total

702

100 %

853

100 %

- 17,7 %

Compte de résultat consolidé résumé

En millions d'euros

T1 2021

T1 2020

Variation

Chiffre d'affaires

702

853

- 17,7 %

Coûts industriels des produits vendus

(534)

(692)

- 22,8 %

Marge Industrielle

168

161

4,3 %

(en % du CA)

23,9 %

18,9 %

+ 5,1 pts

Coûts administratifs, commerciaux et de recherche

(77)

(90)

- 14,4 %

Autres

(11)

(3)

na

Résultat brut d'exploitation

80

68

17,6 %

(en % du CA)

11,4 %

8,0 %

+ 3,4 pts

Amortissements industriels

(43)

(59)

- 27,1 %

Amortissements et autres dépréciations

(9)

(14)

na

Dépréciations d'actifs

-

-

na

Cessions d'actifs, restructuration et éléments non récurrents

(1)

(24)

na

Résultat d'exploitation

27

(29)

+ 56 M€

Résultat financier

(82)

(35)

- 47 M€

Résultat avant impôts

(55)

(64)

+ 9 M€

Impôts sur les bénéfices

(40)

(20)

na

Quote part dans les résultats nets des sociétés mises en équivalence

(3)

(1)

na

Résultat net

(98)

(85)

- 13 M€

Part des participations ne donnant pas le contrôle

(5)

(11)

na

Résultat net, part du groupe

(93)

(74)

- 19 M€

Résultat net par action (en €) *

(8,2)

(0,2)

na

na = non applicable
* Chiffres du T1 2021 impactés du nouveau nombre d’actions post regroupement d’actions effectif au 25 mai 2020.

Bilan consolidé résumé

En millions d'euros

Actifs

31/03/2021

31/12/2020

Passifs

31/03/2021

31/12/2020

Capitaux propres - part du Groupe *

-200

-187

Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle

238

321

Immobilisations incorporelles nettes

47

50

Total des capitaux propres

38

134

Écarts d'acquisition

24

25

Prêt actionnaire

-

9

Immobilisations corporelles nettes

1 694

1 718

Emprunts et dettes financières (A)

9

1 751

Actifs biologiques

32

30

Dette de location (D)

78

84

Sociétés mises en équivalence

40

42

Engagements envers le personnel

182

203

Autres actifs non courants

130

128

Impôts différés

16

20

Impôts différés

180

187

Autres provisions et passifs

148

142

Total actifs non courants

2 147

2 180

Total passifs non courants

433

2 200

Stocks

720

664

Provisions

69

104

Clients et comptes rattachés

539

468

Emprunts et concours bancaires courants (B)

3 597

1 853

Instruments dérivés - actif

11

37

Dette de location (E)

25

24

Autres actifs courants

209

203

Fournisseurs

456

426

Trésorerie et équivalents de trésorerie (C)

1 242

1 390

Instruments dérivés - passif

12

21

Autres passifs courants

291

241

Total actifs courants

2 721

2 762

Total passifs courants

4 450

2 669

Actifs destinés à être cédés et activités abandonnées

92

107

Passifs destinés à être cédés et activités abandonnées

39

37

Total actifs

4 960

5 049

Total passifs

4 960

5 049

* Résultat net, part du Groupe

(93)

(1 206)

Dette nette (A+B-C)

2 364

2 214

Dette de location (D+E)

103

108

Flux de trésorerie disponible

En millions d'euros

T1 2021

T1 2020

Variation

Flux de trésorerie générés par l’activité (A)

13

(31)

+ 44 M€

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité [+ baisse, (hausse)] (B)

(47)

(119)

+ 72 M€

Investissements industriels bruts (C)

(28)

(31)

+ 3 M€

Flux de trésorerie disponible (A)+(B)+(C)

(62)

(181)

+ 119 M€

Tableau des flux de trésorerie

En millions d'euros

T1 2021

T1 2020

Flux de trésorerie générés par l’activité

13

(31)

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité [+ baisse, (hausse)]

(47)

(119)

Flux nets de trésorerie générés par l'activité

(34)

(150)

Investissements industriels bruts

(28)

(31)

Cessions d'actifs et autres éléments

(89)

(55)

Variation de l'endettement net [+ baisse, (hausse)]

(151)

(236)

Dette nette (fin de période)

2 364

2 267

Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Besoin en fonds de roulement : défini comme les créances clients plus les stocks moins les dettes fournisseurs (hors provisions).

Besoin en fonds de roulement net : défini comme le besoin en fonds de roulement net des provisions pour stock et créances clients ; les jours de besoin en fonds de roulement net sont calculés sur la base des ventes trimestrielles annualisées.

Besoin en fonds de roulement lié à l’activité : inclut le besoin en fonds de roulement et les autres créances et dettes.

Dette de location : la dette de location est définie comme la valeur actualisée des engagements de loyers futurs.

Dette nette : la dette nette consolidée se définit comme les emprunts et dettes financières non courants + emprunts et concours bancaires courants - trésorerie et équivalents de trésorerie. La dette nette exclut la dette de location financement.

Données à taux de change constants : les données présentées « à taux de change constants » sont calculées en neutralisant l’effet de conversion en euro du chiffre d’affaires des sociétés du Groupe dont la devise fonctionnelle n’est pas l’euro. L’effet de change de conversion est neutralisé par l’application des taux de change de l’année N-1 au chiffre d’affaires de l’année N de ces sociétés.

Flux de trésorerie disponible : le flux de trésorerie disponible se définit comme le flux de trésorerie généré par l'activité minoré des investissements industriels bruts et majoré/minoré de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

Investissements industriels bruts : les investissements industriels bruts se définissent comme la somme des décaissements liés aux acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles et ceux liés aux acquisitions d’actifs biologiques.

Marge industrielle : la marge industrielle se définit comme la différence entre le chiffre d’affaires et les coûts industriels des produits vendus (c’est-à-dire après imputation des coûts industriels variables et des coûts industriels fixes), hors amortissements.

1 Les Créanciers font référence à tous les créanciers de Vallourec SA au titre des différentes RCF et des obligations, à l’exception des Banques Commerciales (les Banques Commerciales font référence à BNP Paribas, Banque Fédérative du Crédit Mutuel / CIC et Natixis).
2 Pourcentage de produits premium OCTG et PLP laminés à VSB ou à Tianda, par rapport aux livraisons totales de « swing orders » c’est-à-dire de
commandes pouvant être servies indifféremment depuis l’Europe, le Brésil ou l’Asie.

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles