La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 715,61
    +1 088,83 (+2,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Valeo - résultats 2020

Valeo
·46 min de lecture

Fort rebond de la performance financière de Valeo au 2nd semestre 2020 :

  • Marge d'EBITDA à 13,9 % du chiffre d’affaires

  • Cash flow libre de 1,34 milliard d’euros

  • Réduction de l’endettement financier net à moins de 3 milliards d’euros

  • Dividende de 0,30 euros par action proposé au vote des actionnaires lors de la prochaine Assemblée générale

Les résultats annuels 2020 figurent en page 3 du présent document.

Jacques Aschenbroich, Président-Directeur Général de Valeo, a déclaré :

« Dans un contexte de marché fortement impacté en 2020 par la crise sanitaire, je tiens à remercier - à nouveau - toutes les équipes de Valeo pour leur engagement exemplaire.

Après un premier semestre marqué par une baisse sans précédent de la production automobile mondiale, Valeo a réalisé de bons résultats au second semestre, prouvant sa forte capacité de rebond et ses atouts dans le contexte actuel. Ces résultats ont été rendus possibles grâce à la gestion opérationnelle rigoureuse de nos équipes durant la crise, en particulier lors du redémarrage de toutes nos usines, ainsi qu'aux efforts continus de contrôle strict de nos coûts. Dans un contexte d'accélération de la demande pour une mobilité électrique et plus sûre, nous bénéficions d'un positionnement unique dans l’électrification et l’ADAS.

Au second semestre, notre EBITDA à 13,9 % du chiffre d'affaires, notre niveau record de cash flow libre de 1,34 milliards d'euros et la réduction de notre endettement à moins de 3 milliards d'euros avec un an d’avance par rapport à notre objectif, nous permettent d’avoir une situation financière assainie.

Plus que jamais, les choix stratégiques que nous avons faits ces dernières années se révèlent pertinents et nous rendent confiants dans notre capacité à surperformer le marché automobile mondial dans la durée et à améliorer nos marges, tout en étant prudents en 2021 en raison de la pénurie conjoncturelle de composants électroniques. »

Perspectives 2021

Notre scenario de base pour l’année 2021 -qui correspond à la borne haute de notre guidance- est une croissance de 10 % de la production automobile mondiale. Ce scenario repose sur l’hypothèse que les pertes de production du 1er semestre résultant de la pénurie de composants électroniques seraient compensées au 2nd semestre.

Dans ce contexte, le Groupe se fixe les objectifs suivants pour l’année 2021 :

  • poursuite de la surperformance ;

  • amélioration de la performance financière malgré des coûts additionnels estimés à environ 80 millions d’euros, liés aux perturbations d’approvisionnement et à la hausse du prix de certaines matières premières :

2021

2020

Chiffre d’affaires *

en milliards d’euros

17,6 - 18,2

16,2

Chiffre d’affaires première monte *

en milliards d’euros

14,9 - 15,5

13,6

EBITDA **

en millions d’euros

2 250 - 2 450

1 505

en % du CA

12,8% - 13,4 %

9,2

%

Cash flow libre **

en millions d’euros

330 - 550

294

* Hors Activité Commandes sous volant. ** Y compris Activité Commandes sous volant.

  • accélération de la croissance de la coentreprise Valeo Siemens eAutomotive et réduction de sa contribution négative à la ligne « Quote part de résultat des sociétés mises en équivalence ».

A 13,3 milliards d’euros au 2nd semestre, retour des prises de commandes (1) à leur niveau d’avant crise

Après un 1er semestre marqué par la crise de la Covid 19 qui avait fortement ralenti l’activité commerciale, Valeo retrouve au 2nd semestre un niveau normal de prises de commandes. Elles atteignent 13,3 milliards d’euros (contre 10,9 milliards d’euros enregistrés sur la même période en 2019), soit 1,7 fois son chiffre d’affaires première monte sur la même période.

La part des innovations (2) dans les prises de commandes qui s’élève à 56 %, confirme le bon positionnement des produits et des nouvelles technologies de Valeo dans les domaines de l’électrification des motorisations et de l’ADAS.

Valeo s’engage à atteindre la neutralité carbone en 2050 et entend atteindre près de la moitié de cet objectif dès 2030

Dès 2030, les émissions de Valeo baisseront de 45 % par rapport à 2019, sur l’ensemble de sa chaine de valeur intégrant ses approvisionnements, ses activités opérationnelles et l’utilisation finale de ses produits.

A l’horizon 2050, Valeo entend atteindre la neutralité carbone sur l’ensemble de ses activités opérationnelles et d’approvisionnement dans le monde. Le Groupe se fixe pour objectif d’atteindre la neutralité carbone totale (incluant l’utilisation finale de ses produits) en Europe.

Valeo est signataire de la campagne « Business Ambition for 1.5°C » qui rassemble les entreprises s’engageant pour la neutralité carbone à 2050 en respectant le cadre strict du référentiel Science Based Targets initiative.


PARIS, le 18 février 2021. Le Conseil d’administration, réuni ce jour, a arrêté les comptes consolidés et annuels pour l’exercice clos le 31 décembre 2020 (3). Les résultats de l’année 2020 ci-dessous sont établis en application des normes IFRS :

S2 2020

S2 2019

Variation

2020

2019

Variation

Chiffre d’affaires

(en m€)

9 378

9 701

-3

%

16 436

19 477

-16

%

Chiffre d’affaires 1ère monte

(en m€)

7 947

8 140

-2

%

13 810

16 360

-16

%

Marge brute

(en m€)

1 648

1 700

-3

%

2 155

3 454

-38

%

(en % du CA)

17,6

%

17,5

%

+0,1 pts

13,1

%

17,7

%

-4,6 pts

Frais de R&D

(en m€)

(767)

(765)

%

(1 695)

(1 550)

+9

%

(en % du CA)

(8,2)

%

(7,9

%)

-0,3 pts

(10,3

%)

(8,0

%)

-2,3 pts

Frais commerciaux et administratifs

(en m€)

(413)

(415)

%

(832)

(870)

-4

%

(en % du CA)

(4,4)

%

(4,3

%)

-0,1 pts

(5,1)

%

(4,5

%)

-0,6 pts

Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence

(en m€)

468

520

-10

%

(372)

1 034

-136

%

(en % du CA)

5,0

%

5,4

%

-0,4 pts

(2,3)

%

5,3

%

-7,6 pts

Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence

(en m€)

(112)

(130)

na

(278)

(237)

na

(en % du CA)

(1,2)

%

(1,3

%)

+0,1 pts

(1,7

%)

(1,2

%)

-0,5 pts

Marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence *

(en m€)

356

390

-9

%

(650)

797

-182

%

(en % du CA)

3,8

%

4,0

%

-0,2 pts

(4,0)

%

4,1

%

-8,1 pts

Résultat net part du Groupe

(en m€)

126

151

-17

%

(1 089)

313

-448

%

(en % du CA)

1,3

%

1,6

%

-0,3 pts

(6,6)

%

1,6

%

-8,2 pts

Résultat net de base par action

(en euros)

na

na

na

(4,55)

1,31

-447

%

ROCE *

na

na

na

15

% ***

13

%

na

ROA *

na

na

na

9,0

%

8

%

na

Situation nette consolidée

(en m€)

na

na

na

3 226

4 629

-30

%

EBITDA *

(en m€)

1 303

1 278

+2

%

1 505

2 496

-40

%

(en % du CA)

13,9

%

13,2

%

+0,7 pts

9,2

%

12,8

%

-3,6 pts

Variation du besoin en fonds de roulement opérationnel **

(en m€)

840

71

na

266

301

na

Flux d’investissements corporels et incorporels

(en m€)

(615)

(800)

-23

%

(1 329)

(1 766)

-25

%

Cash flow libre *

(en m€)

1 343

282

+376

%

294

519

-43

%

Endettement financier net incluant l’impact IFRS 16 *

(en m€)

2 944

2 817

+127 m€

2 944

2 817

+127 m€

* Cf. glossaire financier, page 15
** Variation du besoin en fonds de roulement neutralisée (i) de la variation des cessions de créances clients non récurrentes pour un montant de + 21 millions d'euros contre + 45 millions d'euros en 2019 et (ii) du retraitement des contributions cash R&D reclassées en flux d’investissements corporels et incorporels.
*** Au vu de la situation exceptionnelle liée à l’impact de crise de la Covid-19 sur les résultats de 1er semestre, le ROCE et le ROA de 2020 sont calculés sur la base d’une annualisation des données du 2nd semestre.

Le résultat net consolidé part du Groupe de l’exercice 2020 est une perte de -1 089 millions d’euros (-6,6 % du chiffre d’affaires). La situation nette consolidée s’établit, au 31 décembre 2020, à 3 226 millions d’euros en baisse de 30 % par rapport à fin 2019, compte tenu principalement du résultat de l’exercice et de la variation négative des écarts de conversion pour -342 millions d’euros, traduisant la dépréciation contre l’euro des principales devises étrangères utilisées par le Groupe pour ses transactions commerciales et industrielles.


Production automobile mondiale

Production automobile
(en variation annuelle)

T4 2020

S2 2020

Année

IHS + CPCA*

IHS + CPCA*

IHS + CPCA*

Europe et Afrique

1

%

-3

%

-22

%

Asie, Moyen-Orient et Océanie

5

%

1

%

-13

%

dont Chine

8

%

8

%

-7

%

dont Japon

2

%

-5

%

-16

%

dont Corée du Sud

-5

%

-1

%

-10

%

dont Inde

20

%

8

%

-23

%

Amérique du Nord

%

%

-20

%

Amérique du Sud

%

-11

%

-31

%

TOTAL

3

%

%

-17

%

* Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 janvier 2021 – CPCA pour la Chine.

La production automobile mondiale est en baisse de 17 % sur l’année 2020.

Elle tient compte de l’impact de la crise Covid au 1er semestre (-34 % par rapport au 1er semestre 2019) et de la forte reprise d’activité enregistrée au 2nd semestre, notamment en Chine (+8 %).

Évolution du chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)

4e trimestre

2nd semestre

2020

2019

Var. à pcc*

Var.

2020

2019

Var. à pcc*

Var.

Première monte

4 196

4 094

+5,3

%

+2,5

%

7 947

8 140

%

-2

%

Remplacement

476

508

-1,5

%

-6,3

%

924

985

-2

%

-6

%

Divers

317

327

-1,9

%

-3,1

%

507

576

-11

%

-12

%

Total

4 989

4 929

+4,1

%

+1,2

%

9 378

9 701

-1

%

-3

%

* A périmètre et taux de change constants (4).

Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)

Année

En % du CA 2020

2020

2019

Var. à pcc*

Var.

Première monte

13 810

16 360

-14

%

-16

%

84

%

Remplacement

1 748

1 990

-10

%

-12

%

11

%

Divers

878

1 127

-21

%

-22

%

5

%

Total

16 436

19 477

-14

%

-16

%

100

%

* A périmètre et taux de change constants (4).

En 2020, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 16 436 millions d’euros en baisse de 14 % à périmètre et taux de change constants (4) :

  • le chiffre d’affaires première monte s’établit à 13 810 millions d’euros, en baisse de 14 % à périmètre et taux de change constants ;

  • le chiffre d’affaires du marché du remplacement est en baisse de 10 % à périmètre et taux de change constants ;

  • les ventes « Divers » incluant les ventes d’outillages (et celles liées aux contributions clients au titre de la recherche et développement) baissent de 21 % à périmètre et taux de change constants du fait d’un ralentissement des projets clients résultant de la crise sanitaire.

Au 4e trimestre 2020, le chiffre d’affaire consolidé accélère, en progression de 4 % à périmètre et taux de change constants :

  • les variations des taux de change ont un impact négatif de 2,9 % en raison, principalement, de l’appréciation de l’euro face au dollar américain, au réal brésilien et au yuan chinois. Les changements de périmètre ont un impact négligeable ;

  • le chiffre d’affaires première monte progresse de 5,3 % à périmètre et taux de change constants et confirme ainsi l’accélération des ventes du Groupe (-5 % au 3e trimestre 2020) ;

  • le chiffre d’affaires de marché du remplacement recule de 2 % à périmètre et taux de change constants ;

  • les ventes « Divers » sont stables à périmètre et taux de change constants confirmant la reprise d’activité et les prochains démarrages de production.

Évolution du chiffre d’affaires première monte par région de destination

Chiffre d’affaires première monte
(en millions d’euros)

4e trimestre

2nd semestre

2020

2019

Var. à pcc *

Surperf. vs. IHS/ CPCA **

2020

2019

Var. à pcc *

Surperf. vs. IHS/ CPCA **

Europe et Afrique

1 940

1 904

+2

%

+1 pt

3 650

3 699

-1

%

+2 pts

Asie et Moyen-Orient et Océanie

1 417

1 355

+7

%

+2 pts

2 582

2 641

+1

%

0 pt

dont Chine

686

591

+18

%

+9 pts

1 265

1 110

+16

%

+8 pts

dont Japon

299

309

-1

%

-3 pts

542

634

-12

%

-7 pts

dont Corée du Sud

323

340

-3

%

+2 pts

582

660

-9

%

-8 pts

dont Inde

45

39

+23

%

+3 pts

80

80

+7

%

-1 pt

Amérique du Nord

759

748

+8

%

+7 pts

1 565

1 610

+2

%

+2 pts

Amérique du Sud

80

87

+23

%

+23 pts

150

190

+5

%

+16 pts

TOTAL

4 196

4 094

+5

%

+2 pts

7 947

8 140

%

0 pt

* A périmètre et taux de change constants (5).
** Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 janvier 2021 – CPCA pour la Chine.

Chiffre d’affaires première monte
(en millions d’euros)

Année

2020

2019

Var. à pcc *

Surperf. vs. IHS/ CPCA **

Europe et Afrique

6 389

7 724

-17

%

+5 pt

Asie et Moyen-Orient et Océanie

4 527

5 022

-9

%

+4 pts

dont Chine

2 082

1 971

+7

%

+14 pts

dont Japon

1 028

1 271

-19

%

-3 pts

dont Corée du Sud

1 080

1 311

-15

%

-5 pts

dont Inde

127

169

-21

%

+2 pts

Amérique du Nord

2 641

3 234

-17

%

+3 pts

Amérique du Sud

253

380

-15

%

+16 pts

TOTAL

13 810

16 360

-14

%

+3 pts

* A périmètre et taux de change constants (5).
** Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 janvier 2021 – CPCA pour la Chine.

Dans un contexte de marché fortement perturbé tout au long de l’année par l’impact mondial de la crise sanitaire, le chiffre d’affaires première monte sur l’exercice 2020 enregistre une baisse de 14 % à périmètre et taux de change constants, surperformant de 3 points la production automobile mondiale (estimations IHS/CPCA).

Les signes de reprise constatés au 3e trimestre se sont poursuivis au 4e trimestre 2020. A périmètre et taux de changes constants, le chiffre d’affaires première monte du Groupe est en croissance de 5,3 % au 4e trimestre, soit une performance supérieure de 2,3 points à celle de la production automobile mondiale (-1 point au 3e trimestre2020).

Sur chacune des zones géographiques, l’évolution du chiffre d’affaires première monte a été la suivante :

  • en Europe et Afrique (46 % du chiffre d’affaires première monte), le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants, baisse de 17 %, soit une performance de 5 points supérieure à celle de la production automobile. Au 4e trimestre, le chiffre d’affaires première monte est en hausse de 2 % à périmètre et taux de change constants, soit une performance supérieure de 1 point à celle de la production automobile mondiale ;

  • en Asie (33 % du chiffre d’affaires première monte), le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants baisse de 9 %, soit une performance de 4 points supérieure à celle de la production automobile. Au 4e trimestre 2020, le chiffre d’affaires première monte, à périmètre et taux de change constants est en hausse de 7 %, soit une amélioration de la performance dans tous les principaux pays de la région :

    • en Chine, le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants, est en hausse de 7 %, soit une performance de 14 points supérieure à celle de la production automobile. La surperformance s’est accélérée au 4e trimestre (+9 points), tirée par les fortes ventes dans les domaines de l’ADAS et des systèmes thermiques ;

    • au Japon, le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants, est en baisse de 19 % soit une performance de 3 points inférieure à celle de la production automobile. Elle s’explique notamment par un mix client défavorable (forte exposition au Groupe Nissan) ayant impacté particulièrement les ventes du Groupe au 3e trimestre. Au 4e trimestre, le chiffre d’affaires à périmètre et taux de change constants affiche une baisse limitée de 1 % (performance inférieure de 3 points par rapport à la production automobile), grâce notamment aux démarrages de nouveaux projets dans les domaines de l’ADAS et des systèmes d’éclairage ;

    • en Corée du Sud, le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants, est en baisse de 15 %, soit une performance de 5 points inférieure à celle de la production automobile. Elle résulte d’un mix produit défavorable avec Hyundai (fin de vie de certains contrats) ayant impacté les ventes du Groupe aux 2e et 3e trimestres. Au 4e trimestre, le chiffre d’affaires première monte affiche de nouveau une surperformance (2 points) par rapport à la production automobile, notamment grâce aux démarrages de nouveaux projets dans les systèmes électriques (48V) ;

  • en Amérique du Nord (19 % du chiffre d’affaires première monte), le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants baisse de 17 %, soit une performance supérieure de 3 points à celle de la production automobile. Au 4e trimestre, le chiffre d’affaires, à périmètre et taux de change constants, accélère et affiche une hausse de 8 %, soit une surperformance de 7 points par rapport à la production automobile, notamment grâce à la montée en puissance de nombreux projets dans les domaines de l’ADAS (caméras) et des systèmes d’éclairage, auprès de clients nord-américains ;

  • en Amérique du Sud (2 % du chiffre d’affaires première monte), le chiffre d’affaires première monte de l’exercice 2020, à périmètre et taux de change constants, s’inscrit en baisse de 15 %, soit une surperformance de 16 points par rapport à la production automobile qui s’explique principalement par la reprise des ventes en systèmes thermiques.

Répartition géographique équilibrée des activités

L’évolution de la répartition du chiffre d’affaires première monte entre les quatre principales régions de production, à l’issue de l’exercice 2020 par rapport à l’exercice 2019, se présente comme suit :

  • part de l’Europe et Afrique à 47 % du chiffre d’affaires première monte, en baisse de 1 point ;

  • part de l’Asie à 32 % du chiffre d’affaires première monte, en hausse de 2 points ;

  • part de l’Amérique du Nord à 20 % du chiffre d’affaires première monte, stable ;

  • part de l’Amérique du Sud à 1 % du chiffre d’affaires première monte, en baisse de 1 point.

Portefeuille clients équilibré

La répartition du chiffre d’affaires première monte entre les clients du Groupe, à l’issue de l’exercice 2020, s’établit comme suit :

  • part des clients asiatiques à 32 % du chiffre d’affaires première monte, en baisse de 1 point ;

  • part des clients allemands à 30 % du chiffre d’affaires première monte, stable ;

  • part des clients américains à 19 % du chiffre d’affaires première monte, en augmentation de 1 point ;

  • part des clients français à 13 % du chiffre d’affaires première monte, stable.


Au 2nd semestre 2020, marge d’EBITDA (6) à 13,9 % du chiffre d’affaires

Après un 1er semestre durant lequel Valeo a mis en œuvre un plan d’action qui lui a permis de réduire ses coûts (570 millions d’euros), le Groupe a poursuivi, lors de la phase de reprise de l’activité au 2nd semestre, le contrôle strict de ses coûts, de son besoin en fonds de roulement et de ses investissements.

Combinant l’efficacité de ses plateformes technologiques à l’engagement intense de ses équipes, Valeo a redémarré toutes ses usines dans d’excellentes conditions opérationnelles et ce, malgré un environnement sanitaire complexe et une reprise moins forte de l’activité en Europe, principale région de production du Groupe, comparée à une reprise plus dynamique en Chine et en Amérique du Nord.

S2 2020

S2 2019

Variation

2020

2019

Variation

9 378

9 701

-3

%

Chiffre d’affaires

(en m€)

16 436

19 477

-16

%

1 648

1 700

-3

%

Marge brute

(en m€)

2 155

3 454

-38

%

17,6

%

17,5

%

(en % du CA)

13,1

%

17,7

%

468

520

-10

%

Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence

(en m€)

(372)

1 034

-136

%

5,0

%

5,4

%

(en % du CA)

(2,3

%)

5,3

%

(112)

(130)

-14

%

Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence

(en m€)

(278)

(237)

+17

%

(1,2

%)

(1,3

%)

(en % du CA)

(1,7

%)

(1,2

%)

356

390

-9

%

Marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence *

(en m€)

(650)

797

-182

%

3,8

%

4,0

%

(en % du CA)

(4,0

%)

4,1

%

284

355

-20

%

Résultat opérationnel

(en m€))

(857)

732

-217

%

3,0

%

3,7

%

(en % du CA)

(5,2

%)

3,8

%

126

151

-17

%

Résultat net part du Groupe

(en m€))

(1 089)

313

-448

%

1,3

%

1,6

%

(en % du CA)

(6,6

%)

1,6

%

1 303

1 278

+2

%

EBITDA *

(en m€)

1 505

2 496

-40

%

13,9

%

13,2

%

(en % du CA)

9,2

%

12,8

%

* Cf. glossaire financier, page 15.

Au 2nd semestre, la marge brute du Groupe s’établit à 17,6 % du chiffre d’affaires, à comparer à la marge de 17,5 % enregistrée au 2nd semestre 2019 soit une amélioration de 0,1 point. Hors activité Commandes sous volant, la marge brute s’établit à 17,7 % du chiffre d’affaires.

L’amélioration de la marge brute enregistrée au 2nd semestre s’analyse de la manière suivante :

  • contrôle des coûts variables : +0,3 point (principalement charges de personnel) ;

  • baisse des coûts fixes : +0,1 point ;

  • baisse des volumes (par rapport à la même période en 2019) : -0,1 point ;

  • hausse du poids des amortissements : -0,2 point ;

  • baisse des ventes R&D : -0,2 point.

Sur l’ensemble de l’année 2020, la marge brute s’établit à 13,1 % du chiffre d’affaires.

L’efficience des plateformes technologiques associée à l’effort soutenu de réduction des coûts contribuent à la baisse des frais de recherche et développement bruts de 198 millions d’euros au 2nd semestre (-20 % par rapport à la même période en 2019). Sur l’ensemble de l’année, les frais de recherche et développement bruts baissent de 394 millions d’euros (-19 % par rapport à 2019) pour s’établir à 1 660 millions d’euros (2 054 millions d’euros en 2019).

Cette performance s’inscrit dans un contexte de baisse d’activité et de réduction de 1,7 point de l’impact net positif de la capitalisation des dépenses de développement. Cette réduction s’explique par :

  • la baisse des frais de développement capitalisés (-0,8 point) liée au strict respect des mesures d’économies et au niveau élevé de standardisation des nouvelles plateformes technologiques ;

  • la hausse des amortissements et des pertes de valeur des frais de développement immobilisés de 0,9 point.

Après prise en compte de la diminution de l’effet de la capitalisation des dépenses R&D, les frais de recherche et développement s’élèvent à respectivement 767 millions d’euros et 1 695 millions d’euros au 2nd semestre et sur l’ensemble de l’année.

Grâce à la bonne maîtrise des coûts fixes, les frais administratifs et commerciaux sont en légère baisse à 413 millions d’euros au 2nd semestre par rapport à la même période en 2019 (415 millions d’euros). Sur l’ensemble de l’année, ils s’élèvent à 832 millions d’euros.

Au 2nd semestre, la marge opérationnelle hors quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence s’élève à 468 millions d’euros, soit 5,0 % du chiffre d’affaires (contre 5,4 % au 2nd semestre 2019). Hors activité Commandes sous volant, la marge opérationnelle s’établit à 5,2 % du chiffre d’affaires.

Sur l’ensemble de l’année, la marge opérationnelle hors quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence s’élève à -372 millions d’euros soit -2,3 % du chiffre d’affaires.

La quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence s’établit à -112 millions d’euros au 2nd semestre à comparer à -130 millions d’euros au 2nd semestre 2019. Elle prend en compte :

  • la quote-part de la perte enregistrée par Valeo Siemens eAutomotive qui a mis en œuvre les mêmes mesures que Valeo pour limiter autant que possible l’impact de la crise sur son activité : les pertes de la coentreprise s’élèvent à 124 millions d’euros au 2nd semestre (258 millions d’euros sur l’ensemble de l’année) ;

  • la contribution positive au second semestre de 10 millions d’euros des coentreprises chinoises qui ont bénéficié de la forte reprise de l’activité (13 millions d’euros sur l’ensemble de l’année).

La marge opérationnelle après prise en compte de la quote-part des résultats des sociétés mises en équivalence (7) s’élève à 356 millions d’euros sur le 2nd semestre soit 3,8 % du chiffre d’affaires. Sur l’ensemble de l’année, elle est négative à hauteur de -650 millions d’euros soit -4,0 % du chiffre d’affaires.

Le résultat opérationnel du 2nd semestre s’élève à 284 millions d’euros, après prise en compte d’une hausse des frais de restructuration de 47 millions d’euros comptabilisés dans le poste « autres dépenses ». Sur l’ensemble de l’année, le résultat opérationnel s’établit à -857 millions d’euros.

Le taux effectif d’impôt du 2nd semestre est de 29,2 %. Sur l’ensemble de l’année, il s’élève à 20,0 %.

Le résultat net part du Groupe s’élève, au 2nd semestre à 126 millions d’euros, soit 1,3 % du chiffre d’affaires. Sur l’ensemble de l’année, le résultat net est négatif à hauteur de -1 089 millions d’euros.

La rentabilité des capitaux employés (ROCE (7)) ainsi que la rentabilité des actifs (ROA (7)) s’établissent respectivement à 15 % et 9 % sur l’ensemble de l’année. Au vu de la situation exceptionnelle liée à l’impact de crise de la Covid-19 sur les résultats de 1er semestre, le ROCE et le ROA de 2020 sont calculés sur la base d’une annualisation des données du 2nd semestre.

Information sectorielle

Évolution du chiffre d’affaires par Pôle d’activité

La croissance du chiffre d’affaires des Pôles d’activité varie en fonction de leur mix produit, géographique et client et de la part relative du marché du remplacement dans leur activité.

Chiffre d’affaires des Pôles d’activité
(en millions d’euros)

4e trimestre

2nd semestre

2020

2019

Var. CA

Var. CA OEM *

Surperf vs IHS / CPCA **

2020

2019

Var. CA

Var. CA OEM *

Surperf vs IHS / CPCA **

Systèmes de Confort et d’Aide à la Conduite ***

976

919

6

%

7

%

+4

pts

1 849

1 839

1

%

2

%

+2

pts

Systèmes de Propulsion

1 324

1 307

1

%

5

%

+2

pts

2 473

2 556

(3

%)

(1

%)

-1

pt

Systèmes Thermiques

1 126

1 122

%

4

%

+1

pt

2 143

2 252

(5

%)

%

pt

Systèmes de Visibilité

1 533

1 542

(1

%)

5

%

+2

pts

2 855

3 000

(5

%)

%

pt

* A périmètre et taux de change constants (8)
** Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 janvier 2021 – CPCA pour la Chine.
*** Hors activité Commandes sous volant.

Chiffre d’affaires des Pôles d’activité
(en millions d’euros)

Année

2020

2019

Var. CA

Var. CA OEM *

Surperf vs IHS / CPCA **

Systèmes de Confort et d’Aide à la Conduite ***

3 229

3 649

-12

%

-11

%

+6

pts

Systèmes de Propulsion

4 370

5 121

-15

%

-14

%

+3

pts

Systèmes Thermiques

3 703

4 582

-19

%

-17

%

pt

Systèmes de Visibilité

5 024

6 014

-16

%

-15

%

+2

pts

* A périmètre et taux de change constants (8)
** Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 janvier 2021 – CPCA pour la Chine.
*** Hors activité Commandes sous volant.

Au 4e trimestre, tous les Pôles d’activité affichent une performance supérieure à celle de la production automobile. Sur l’ensemble de l’année, tous les Pôles surperforment la production automobile à l’exception du Pôle Systèmes Thermiques qui enregistre une performance en ligne à celle du marché et dont l’accélération de la croissance organique est attendue à partir de 2022.

EBITDA (8) par Pôle d’activité

S2 2020

S2 2019

Variation

EBITDA
(en millions d’euros et en % du chiffre d’affaires par Pôle d’activité)

2020

2019

Variation

328

316

+3,8

%

Systèmes de Confort et d’Aide à la Conduite

412

599

-31,2

%

17,7

%

17,2

%

+0,6 pts

12,8

%

16,4

%

-3,7 pts

318

366

-13,1

%

Systèmes de Propulsion

409

685

-40,3

%

12,9

%

14,3

% **

-1,5 pts

9,4

%

13,4

%

-4,0 pts

278

240

+15,8

%

Systèmes Thermiques

247

502

-50,8

%

13,0

%

10,7

%

+2,3 pts

6,7

%

11,0

%

-4,3 pts

360

336

+7,1

%

Systèmes de Visibilité

435

660

-34,1

%

12,6

%

11,2

%

+1,4 pts

8,7

%

11,0

%

-2,3 pts

19

20

-5,0

%

Autres *

2

50

-96,0

%

32,2

%

37,0

%

-4,8 pts

1,8

%

45,0

%

-43,2 pts

1 303

1 278

2,0

%

Groupe

1 505

2 496

-39,7

%

13,9

%

13,2

%

0,7 pt

9,2

%

12,8

%

-3,7 pts

* Inclut notamment l’activité Commandes sous volant.
** Inclut des éléments non récurrents impactant positivement l’EBITDA du 2nd semestre 2019 pour 1,2 point.

Au 2nd semestre 2020, tous les Pôles d’activité voient leur marge d’Ebitda s’améliorer par rapport à la même période en 2019, à l’exception du Pôle Systèmes de Propulsion dont la profitabilité avait été impactée positivement par l’enregistrement d’éléments non récurrents en 2019 à hauteur de 1,2 point.

Au 2nd semestre, cash flow libre (9) record de 1,34 milliard d’euros

S2 2020

S2 2019

(En millions d’euros)

2020

2019

1303

1278

EBITDA (9)

1505

2496

840

71

Variation du besoin en fonds de roulement opérationnel *

266

301

-32

-27

Coûts sociaux et de restructuration

-62

-37

-82

-140

Impôts

-188

-292

-70

-32

Provisions pour retraites

-86

-33

-43

Remboursements du principal du passif locatif

-86

-84

42

-68

Autres postes opérationnels

274

-66

-615

-800

Flux d’investissements corporels et incorporels

-1329

-1766

1 343

282

Cash flow libre (9)

294

519

-13

-15

Frais financiers nets

-75

-71

-141

-211

Autres éléments financiers

-302

-658

1 189

56

Cash flow net (9)

-83

-210

* Variation du besoin en fonds de roulement neutralisée (i) de la variation des cessions de créances clients non récurrentes pour un montant de + 21 millions d'euros contre + 45 millions d'euros en 2019 et (ii) du retraitement des contributions cash R&D reclassées en flux d’investissements corporels et incorporels.

Au 2nd semestre 2020, le Groupe a généré un cash flow libre (9) record de 1 343 millions d’euros. La forte génération de trésorerie obtenue au 2nd semestre résulte principalement :

  • du redressement de l’EBITDA ;

  • de la diminution du besoin de fond de roulement à hauteur de 840 millions d’euros, obtenue grâce à la reprise de l’activité enregistrée sur la période notamment en Europe et en Amérique du Nord, et à la politique de gestion rigoureuse menée par le Groupe pour optimiser le niveaux des stocks, limiter les créances impayées et accélérer les ventes d’outillages ;

  • de la baisse des flux d’investissement de 185 millions d’euros (dont 95 millions d’euros d’investissements corporels et 90 millions d’euros d’investissements incorporels) résultant de la mise œuvre du plan d’économies et du déploiement des nouvelles plateformes technologiques.

Au 2nd semestre, le cash flow net (9) est positif à hauteur de 1 189 millions d’euros, tenant compte, entre autre, de 88 millions d’euros payés au titre des dividendes.

Sur l’ensemble de l’année, la génération de cash flow libre s’élève à 294 millions d’euros.

Endettement financier net (9) à moins de 3 milliards d’euros et situation de liquidité solide

Valeo atteint son objectif de réduction de l’endettement financier net en dessous de 3 milliards d’euros, un an avant l’objectif qu’il s’était fixé. L’endettement financier net s’établit ainsi à 2 944 millions d’euros au 31 décembre 2020 alors qu’il était de 4 037 millions d’euros au 30 juin 2020.

Le ratio de « leverage » (l’endettement financier net rapporté à l’EBITDA) s’établit à 1,96 fois le montant de l’EBITDA et le ratio de « gearing » (endettement financier net rapporté aux capitaux propres hors intérêts minoritaires) à 91,3 % des capitaux propres.

La structure financière saine de Valeo s’appuie sur un profil de la dette équilibré et une situation de liquidité renforcée :

  • le Groupe a obtenu de la Banque européenne d’investissement une enveloppe de financement pour un montant total de 600 millions d’euros (un 1er prêt de 300 millions d’euros a déjà été signé) dont l’objet est le financement des projets de R&D dans les domaines de la réduction des émissions de CO2 et de l’ADAS ;

  • l’échéance moyenne de la dette financière brute à long terme s’établit à 3 ans (hors financement obtenu de la BEI) au 31 décembre 2020 (contre 4,0 ans au 31 décembre 2019) ;

  • Valeo dispose enfin d’une trésorerie disponible de 3 milliards d’euros et de lignes de crédits non tirées d’un montant total de 2,3 milliards d’euros.


Réconciliation Valeo, activité Commandes sous volant (TCM)

Le Groupe a décidé de se désengager de l’activité de sa ligne de produits « Commandes sous volant » (TCM), pour laquelle il ne prendra plus de nouvelle commande.

Ci-dessous figure le tableau de réconciliation entre les données consolidées publiées et celles hors activité « Commandes sous volant ».

S2 2020

Activité TCM *

S2 2020 hors TCM

2020

Activité TCM *

2020 hors TCM

9 378

111

9 267

Chiffre d’affaires

(en m€)

16 436

196

16 240

1 648

5

1 643

Marge brute

(en m€)

2 155

(30)

2 185

17,6

%

4,5

%

17,7

%

(en % du CA)

13,1

%

(15,3

%)

13,5

%

(767)

(11)

(756)

Frais de R&D

(en m€)

(1 695)

(20)

(1 675)

(8,2

%)

(9,9

%)

(8,2

%)

(en % du CA)

(10,3

%)

(10,2

%)

(10,3

%)

(413)

(6)

(407)

Frais commerciaux et administratifs

(en m€)

(832)

(12)

(820)

(4,4

%)

(5,4

%)

(4,4

%)

(en % du CA)

(5,1

%)

(6,1

%)

(5,0

%)

468

(12)

480

Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence

(en m€)

(372)

(62)

(310)

5,0

%

(10,8

%)

5,2

%

(en % du CA)

(2,3

%)

(31,6

%)

(1,9

%)

* Y compris intercos.


Faits marquants

Gouvernance

Le 27 octobre 2020, Valeo a annoncé :

  • la dissociation des fonctions de Président du Conseil d’administration et de Directeur Général à partir de janvier 2022, Jacques Aschenbroich demeurant Président du Conseil d’administration pour la durée restant à courir de son mandat d’administrateur et Christophe Perillat, actuel Directeur des Opérations de Valeo, étant nommé Directeur Général ;

  • la nomination de Christophe Perillat en qualité de Directeur Général Adjoint à compter de ce jour et en qualité de Directeur Général Délégué à l’issue de l’Assemblée générale annuelle devant se tenir en mai 2021 ; le Conseil d’Administration proposera également à cette assemblée générale la nomination de Christophe Perillat en tant qu’administrateur.

Le 25 juin 2020, l’Assemblée générale des actionnaires de Valeo qui s’est tenue à huis clos (hors la présence physique des actionnaires) au siège social du Groupe, sous la présidence de Jacques Aschenbroich, Président-Directeur Général, a approuvé toutes les résolutions dont la rémunération versée au cours ou attribuée au titre de l’exercice 2019 aux administrateurs et au Président-Directeur Général ainsi que les politiques de rémunération qui seront applicables aux administrateurs et au Président-Directeur Général en 2020.
Il convient de noter que Jacques Aschenbroich s’est engagé à verser 25 % de sa rémunération pendant la durée de l’arrêt partiel de l’activité lié au Covid-19 en faveur d’actions de solidarité en lien avec cette épidémie. Les administrateurs ainsi que les membres du Comité opérationnel du Groupe l’ont accompagné dans cette démarche.

Le 25 mars 2020, le Conseil d’administration de Valeo a décidé à l’unanimité de coopter le Fonds Stratégique de Participations (FSP) en qualité d’administrateur en remplacement de Georges Pauget. Le FSP est représenté au Conseil d’administration de Valeo par Julie Avrane-Chopard, ancienne Directrice associée senior de McKinsey & Company au bureau de Paris. Le Conseil d’administration, sur recommandation du Comité de gouvernance, nominations et responsabilité sociale d’entreprise, a conclu à l’indépendance du Fonds Stratégique de Participations et de sa représentante permanente. Cette cooptation du FSP s’inscrit dans la continuité de son renforcement au capital de Valeo.

Plan Neutralité Carbone

Le 4 février 2021, Valeo a annoncé ses objectifs en faveur de la réduction des émissions de CO2. Dès 2030, Valeo s’engage à réduire ses émissions de tonnes de CO2 à hauteur de :

- 75 % (10), pour celles liées à ses activités opérationnelles, (Scopes 1 et 2) ;

- 15 % (10), pour celles liées à l’approvisionnement auprès de ses fournisseurs, (Scope 3 amont) ;

- 15 % (10), pour celles liées à l’usage final de ses produits (Scope 3 aval) ; et si l’on comptabilise les émissions de CO2 qui seront évitées grâce aux technologies d’électrification de Valeo, la réduction devrait atteindre 50 %.

À l’horizon 2050, Valeo aura atteint la neutralité carbone sur l’ensemble de ses activités opérationnelles et de son approvisionnement auprès de ses fournisseurs dans le monde; et en Europe, le Groupe aura atteint la neutralité carbone complète en incluant l’utilisation finale de ses produits.

Social

Le 30 septembre 2020, Valeo a signé un accord majoritaire de compétitivité et de performance collective, avec les organisations syndicales CFE-CGC et FO. La signature de cet Accord de Compétitivité et de Performance Collective va permettre de réduire les coûts et donc de préserver la compétitivité des activités françaises du Groupe, sans toucher à l’Emploi. Valeo a en effet pris l’engagement ferme de ne procéder à aucune fermeture de sites et aucun licenciement économique contraint en France dans les deux ans à venir.

Crise Covid-19, protocole de sécurité et initiatives solidaires
Le Groupe a mis en place un protocole sanitaire renforcé permettant la continuité de l'activité tout en assurant une protection maximale pour tous ses collaborateurs. Ce protocole s’applique de façon obligatoire et uniforme à l’ensemble des sites de Valeo à travers le monde (usines, centres de R&D et sièges sociaux) et est régulièrement audité.
Dans son engagement pour lutter contre le Covid-19, Valeo a été très actif et a mis ses ressources à la disposition d’un consortium pour la fabrication de 10 000 respirateurs et a fait don de 80 000 masques FFP2/FFP3 à des hôpitaux. Des masques ont été également produits dans certaines usines du Groupe.

Résultats et structure financière

Le 10 février 2021, la Banque européenne d'investissements (BEI) a annoncé avoir approuvé une enveloppe de financement de 600 millions d'euros au bénéfice du Groupe Valeo pour ses projets de R&D menés en Europe dans les domaines de la réduction des émissions de CO2 et l'ADAS. Un premier prêt de 300 millions d'euros a été signé le 4 février 2021.

Le 14 janvier 2021, Valeo a publié des données financières préliminaires sur le second semestre 2020, annonçant qu’au 4e trimestre, malgré l’accélération de la deuxième vague du Coronavirus, Valeo avait enregistré une croissance de 5,3 %, à périmètre et taux de change constants, de son chiffre d’affaires première monte qui atteint 4,2 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires total de 5,0 milliards d’euros. Pour l’ensemble du second semestre, grâce à une bonne maîtrise des coûts et de bonnes performances opérationnelles, Valeo a également annoncé que la marge d’Ebitda sera supérieure à 13,5 % du chiffre d’affaires et par un strict contrôle des investissements et des stocks, le cash flow libre atteindra un niveau supérieur à 1,3 milliard d’euros.

Crise Covid-19 - Guidance 2020,
Des objectifs financiers 2020 avaient été publiés le 20 février, lors de la publication des résultats annuels 2019. Ces objectifs (rentabilité et de cash flow libre) ont été invalidés, le 14 avril, en raison de la chute d’activité et l’absence de visibilité quant à la sortie de crise.
Le 21 juillet 2020, face à la forte reprise de l’activité dans les principales régions de production automobile, Valeo a ré initié de nouveaux objectifs financiers pour l’année 2020 qu’il a finalement rehaussés le 27 octobre 2020.

Notations extra-financières et financières

Le 25 janvier 2021, Valeo reste le seul équipementier au monde à figurer dans le classement annuel des « 100 entreprises les plus durables au monde » par Corporate Knights, entreprise canadienne de médias et de recherche qui élabore des classements et des évaluations de produits financiers basés sur les performances en matière de durabilité d'entreprise. Valeo apparait à la 66e place du classement. Corporate Knights a récompensé l’engagement du Groupe en faveur du développement durable et les efforts déployés en matière de protection de l’environnement et de gestion sociétale, tant dans des actions que dans sa stratégie de croissance.

Le 22 novembre 2020, Valeo voit sa performance en matière de développement durable reconnue par S&P Global. Avec une notation générale de 76/100 au Corporate Sustainability Assessment (11) (contre 35/100 en moyenne pour le secteur), le Groupe se place au premier rang du secteur des équipementiers automobile (12). Cette distinction permet à Valeo d’intégrer une nouvelle fois l’indice Dow Jones Sustainability World, qui intègre les 10 % d’entreprises les plus performantes à l’échelle mondiale en matière de développement durable parmi les 2 500 sociétés les plus importantes de l’indice Standard & Poor’s Global Broad Market Index.

Le 29 septembre 2020, Valeo est en tête du classement « Risques ESG » de Sustainalytics sur les 199 équipementiers automobiles analysés et le Groupe ressort à la 94e position parmi l’échantillon global de 13 410 sociétés analysées par la société de rating. Le rapport Sustainalytics indique que l’entreprise présente un risque « négligeable » de subir des impacts financiers substantiels liés aux facteurs ESG; le Groupe est également reconnu pour sa gestion rigoureuse des risques ESG.

Pour l’année 2020, Valeo a été reconnu pour son leadership en matière de développement durable par l’organisation mondiale CDP en faisant partie de la « liste A » pour sa contribution à la lutte contre le changement climatique. Le CDP a reconnu Valeo pour ses actions de réduction des émissions, d’atténuation des risques climatiques et de développement de l’économie bas carbone, sur la base des données rapportées par l’entreprise à travers le questionnaire CDP 2020 sur le changement climatique.

En août 2020, Valeo a été noté AAA par l’agence de notation extra-financière MSCI récompensant la bonne Gouvernance de Valeo ainsi que le bon positionnement du Groupe sur les critères environnementaux, sociaux et sociétaux. Il s’agit de la note la plus élevée dans la grille d’analyse de MSCI.

Le 31 juillet 2020, l’agence de notation Standard & Poor’s a revu à la baisse ses notes de la dette long terme et court terme de Valeo de « BBB-/A-3 » à « BB+/B », perspective stable.

Le 11 juin 2020, l’agence de notation Moody’s a confirmé ses notes « Baa3/P3 » de la dette long terme et court terme de Valeo, plaçant sa perspective sur ses notes à « négative ».

Produits / technologies et brevets

Le 15 décembre 2020, Valeo a annoncé avoir développé une nouvelle application de ses systèmes électriques 48 Volts pour le vélo. La technologie de Valeo, développée en partenariat avec Effigear, constitue une première mondiale sur un vélo électrique. Elle intègre dans un même module, situé dans le pédalier, un moteur électrique 48V et une boite automatique adaptative à sept vitesses. C’est la meilleure assistance électrique pour vélo à ce jour. Avec cette solution haut de gamme, Valeo révolutionne ainsi la propulsion du vélo électrique. Son système répond déjà aux meilleurs et très exigeants standards de l’automobile en termes de qualité, de robustesse, de durabilité et de sécurité. En plein essor, le marché du vélo électrique devrait être multiplié par 15 dans les dix prochaines années, pour atteindre 270 millions d’unités vendues en 2030 dans le monde (McKinsey / Center For Future Mobility-2020).

Le 24 septembre 2020, Valeo a annoncé avoir mis au point le plus puissant dispositif au monde de stérilisation de l’air des habitacles d’autocars et d’autobus. Le système élimine, dès son activation et en un seul passage du flux d’air, plus de 95 % des virus, dont celui du Covid-19, ainsi que les bactéries et les moisissures en suspension. Cette solution de Valeo a été intégrée, en première monte, à des véhicules d’un constructeur brésilien. Elle a été conçue pour s’adapter à tous les types d’autobus et d’autocars, de toutes tailles, qu’ils soient climatisés ou non, et dans toutes les conditions climatiques. Valeo va, dès à présent, commercialiser ces dispositifs en Europe, sur tout le continent américain et sur les marchés asiatiques. En outre, Valeo travaille pour étendre cette technologie aux voitures individuelles.

Le 26 juin 2020, Valeo est classé deuxième du palmarès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) avec 1 034 brevets publiés en 2019, confirmant sa très forte capacité d'innovation. Valeo s’est par ailleurs classé (au mois de mars dernier) deuxième déposant français de brevets à l’Office Européen des Brevets (OEB) pour l’année 2019, avec 539 brevets (37e au classement). Ces deux classements soulignent la volonté de Valeo de protéger son innovation, pierre angulaire de sa stratégie.

Le 28 avril 2020, Valeo s’est vu décerner un PACE (Premier Automotive Suppliers’ Contribution to Excellence) Award pour Valeo XtraVueTM Trailer. Il s’agit du premier équipement au monde permettant de « voir à travers » une remorque ou une caravane. Ce système innovant d’aide à la conduite inédit facilite la conduite des véhicules avec attelage, et tout en renforçant la sécurité. Il utilise des caméras et des logiciels développés par Valeo et associe, en une seule image homogène, les flux captés par la caméra du véhicule et celle de la remorque, de sorte que le conducteur peut voir, sur un écran situé face à lui, tout ce qui se passe derrière son véhicule, comme si l’attelage était devenu transparent. Automotive News décerne des PACE Awards depuis plus de 20 ans, afin de récompenser les meilleures innovations des équipementiers automobiles en termes d’avancée technologique et de performance économique. Le prestigieux trophée fait référence dans le monde entier en matière d’innovation automobile.

Le 26 mars 2020, Valeo s’est vu décerner le Prix Innovation de la Sécurité Routière 2020 dans la catégorie « Prévention des conséquences d’un accident », pour sa solution Valeo Rescuer(TM). ll s'agit du premier système d’appel d’urgence « eCall », conforme à la norme européenne et utilisable sur des véhicules déjà sur la route.

Prochains rendez-vous

Chiffre d’affaires du premier trimestre 2021 : 28 avril 2021

Assemblée générale des actionnaires : 26 mai 2021

Résultats du premier semestre 2021 : 22 juillet 2021

Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2021 : 26 octobre 2021

Résultats de l’exercice 2021 : deuxième quinzaine du mois de février 2022

Glossaire financier

Les prises de commandes correspondent aux commandes matérialisant l’attribution des marchés à Valeo et aux coentreprises et entreprises associés à hauteur de la quote-part d'intérêt de Valeo dans ces sociétés (à l’exception de Valeo Siemens eAutomotive, dont les commandes sont intégrées à 100 %) par des constructeurs sur la période et valorisées sur la base des meilleures estimations raisonnables de Valeo en termes de volumes, prix de vente et durée de vie. Les éventuelles annulations de commandes sont également prises en compte. Agrégat non audité

À périmètre et taux de change constants (ou à pcc) : l'effet de change se calcule en appliquant au chiffre d’affaires de la période en cours le taux de change de la période précédente. L'effet périmètre se calcule en (i) éliminant le chiffre d'affaires, sur la période en cours, des sociétés acquises au cours de la période, (ii) en intégrant, sur la période précédente, le chiffre d'affaires en année pleine des sociétés acquises au cours de la période précédente, (iii) en éliminant le chiffre d'affaires, sur la période en cours et sur la période comparable, des sociétés cédées lors de la période en cours ou de la période comparable.

La marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence correspond au résultat opérationnel avant autres produits et charges.

Le ROCE, ou la rentabilité des capitaux employés, correspond à la marge opérationnelle (y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence) rapportée aux capitaux employés (y compris la participation dans les sociétés mises en équivalence), hors goodwill.

Le ROA, ou la rentabilité des actifs, correspond au résultat opérationnel rapporté aux capitaux employés (y compris la participation dans les sociétés mises en équivalence), goodwill inclus.

L'EBITDA correspond (i) à la marge opérationnelle avant amortissements, pertes de valeur (comprises dans la marge opérationnelle) et effet des subventions publiques sur actifs non courants, et (ii) aux dividendes nets reçus des sociétés mises en équivalence.

Le cash flow libre correspond aux flux nets de trésorerie des activités opérationnelles, après neutralisation de la variation des cessions de créances commerciales non récurrentes, des remboursements du principal locatif et après prise en compte des acquisitions et cessions d’immobilisations incorporelles et corporelles.

Le cash flow net correspond au cash flow libre après prise en compte (i) des flux d'investissement relatifs aux acquisitions et cessions de participations et à la variation de certains éléments inscrits en actifs financiers non courants, (ii) des flux sur opérations de financement relatifs aux dividendes versés, aux ventes (rachats) d’actions propres, aux intérêts financiers versés et reçus, et aux rachats de participations sans prise de contrôle et (iii) de la variation des cessions de créances commerciales non récurrentes.

L’endettement financier net comprend l’ensemble des dettes financières à long terme, les dettes liées aux options de vente accordées aux détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle, les crédits à court terme et découverts bancaires sous déduction des prêts et autres actifs financiers à long terme, de la trésorerie et équivalents de trésorerie ainsi que la juste valeur des instruments dérivés sur risque de change et sur risque de taux associés à l'un de ces éléments.

Déclaration « Safe Harbor »

Les déclarations contenues dans ce document, qui ne sont pas des faits historiques, constituent des « déclarations prospectives » (« Forward Looking Statements »). Elles comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Bien que la Direction de Valeo estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux éléments, risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement hors du contrôle de Valeo, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés ou prévus dans les déclarations prospectives. De tels éléments sont, entre autres, la capacité de l’entreprise à générer des économies ou des gains de productivité pour compenser des réductions de prix négociées ou imposées. Les risques et incertitudes auxquels est exposé Valeo comprennent notamment les risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence tels qu’identifiés dans le Document d’enregistrement universel, les risques liés au métier d’équipementier automobile et au développement de nouveaux produits, les risques liés à l’environnement économique prévalant au niveau régional ou mondial, les risques industriels et environnementaux, les risques liés à l’épidémie de Covid-19 ainsi que les risques et incertitudes développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Valeo auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de Risques » du Document d’enregistrement universel 2019 de Valeo enregistré auprès de l’AMF le 28 avril 2020 (sous le numéro D.20-0385).

La société n’accepte aucune responsabilité pour les analyses émises par des analystes ou pour toute autre information préparée par des tiers, éventuellement mentionnées dans ce document. Valeo n'entend pas étudier, et ne confirmera pas, les estimations des analystes et ne prend aucun engagement de mettre à jour les déclarations prospectives afin d’intégrer tous événements ou circonstances qui interviendraient postérieurement à la publication de ce document.


Valeo est un équipementier automobile, partenaire de tous les constructeurs dans le monde. Entreprise technologique, Valeo propose des systèmes et équipements innovants permettant la réduction des émissions de CO2 et le développement de la conduite intuitive. Le Groupe a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 16,4 milliards d’euros et a consacré 12 % de son chiffre d’affaires première monte à la recherche et au développement. Valeo emploie, au 31 décembre 2020, 110 300 collaborateurs dans 33 pays, dans 187 sites de production, 20 centres de recherche, 43 centres de développement et 15 plateformes de distribution. Valeo est côté à la Bourse de Paris.


VALEO
43 rue Bayen, 75017 Paris
www.valeo.com

Relations Investisseurs
+33 1 40 55 37 93
valeo@relations-investisseurs.com

Contacts Presse
+33 7 64 56 85 48 | +33 6 81 73 83 41
press-contact.mailbox@valeo.com





1 Cf. glossaire financier, page 15.

2 Produits ou technologies produits en série depuis moins de trois ans, incluant Valeo Siemens eAutomotive.

3 A la date du communiqué, les comptes consolidés de l’exercice 2020 ont été audités et certifiés sans réserve par les Commissaires aux Comptes.

4 Cf. glossaire financier, page 15.

5 Cf. glossaire financier, page 15.

6 Cf. glossaire financier, page 15.

7 Cf. glossaire financier, page 15.

8 Cf. glossaire financier, page 15.

9 Cf. glossaire financier, page 15.

10 Selon la méthodologie de calcul SBTi [Science Based Targets inititative]. SBTi est un référentiel qui permet aux entreprises de fixer des objectifs de réduction des émissions de CO2 en ligne avec le maintien d'un réchauffement climatique a minima à 2°C.

11 Le « Corporate Sustainability Assessment » est une évaluation annuelle des pratiques de développement durable des entreprises reconnue comme l'une des méthodologies de notation ESG (Environnement, Social et Gouvernance) les plus avancées.

12 Hors fabricants de pneumatiques.


Pièce jointe