Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 369,54
    +970,97 (+1,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,54
    +74,92 (+5,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Vacances : moins chers que la Corse et la Côte d’Azur, ces départements sont devenus tendance

Vacances : moins chers que la Corse et la Côte d’Azur, ces départements sont devenus tendance (Crédit : Getty Images) (Getty Images/Photononstop RF)

MIEUX DÉPENSER - Pour payer moins cher et avoir moins chaud, les Français plébiscitent les départements du nord de la France (Hauts-de-France, Normandie, Bretagne) cet été. L’un d’eux en particulier connaît un succès retentissant.

La Côte d’Opale bientôt plus touristique que la Côte d’Azur ? La plage de Berck bientôt plus bondée que celle de Nice ? Si ces questions peuvent prêter à sourire, elles n’en restent pas moins dénuées de bon sens. Autrefois snobés par les Français pour les vacances, certains départements plus abordables tirent leur épingle du jeu dans un contexte d’inflation.

Parmi eux, le Pas-de-Calais s’installe comme la destination phare de l’été 2023. Une récente étude menée par les sites Expedia et Abritel révèle que le département est celui qui connaît la plus forte hausse en nombre de réservations pour juillet-août par rapport à l’an dernier : +30%. À Wimereux par exemple, la fréquentation est en forte hausse comme c’était déjà le cas au printemps dernier

À LIRE AUSSI >> Vacances à l’étranger : 4 destinations pas chères pour cet été

PUBLICITÉ

La raison de cet attrait pour le Pas-de-Calais ou encore la Normandie est avant tout financière. Plombés par l’inflation, les Français se tournent massivement vers des destinations moins touristiques, et donc moins onéreuses. Pour des vacances dans le Pas-de-Calais, la Somme ou encore la Seine-Maritime, le budget moyen atteint 658 euros contre 1 399 euros pour un séjour sur la Côte d’Azur. Dans une période où le pouvoir d'achat pèse sur les ménages, la différence suffit à convaincre les derniers récalcitrants.

En plus du Pas-de-Calais, les réservations progressent dans la Manche, le Calvados et les départements bretons. "Séjourner en famille sur les côtes de la Manche permet d'y trouver des hébergements souvent moins chers et, pour les habitants de la moitié nord du pays, plus facilement accessibles pour économiser sur le coût de transport", souligne Xavier Rousselou, porte-parole d'Abritel.

Fuir les grosses chaleurs à tout prix

Autre argument qui explique cet exode massif vers le Nord en période estivale, les Français veulent fuir les températures caniculaires attendues dans les prochaines semaines. Ainsi, "les destinations traditionnellement prisées comme la Côte d'Azur et le Languedoc, notoirement chères et chaudes, enregistrent une chute notable de leur fréquentation, avec un recul respectif de 21,3 % et 9,4 %", explique PAP. Grâce à leurs tarifs plus abordables, le Languedoc et l’Atlantique Sud s’en sortent mieux avec des baisses respectives de 9,4 % et 7,3 %.

POUVOIR D'ACHAT >> Tous nos conseils pour mieux dépenser

Pour faire des économies sur la plage, les Français sont aussi plus nombreux à réserver un appartement pour leur lieu de villégiature (+18%) plutôt qu’une maison (-4,9%). Les maisons coûtent en moyenne deux fois plus cher que les appartements même si elles peuvent accueillir plus de monde.

VIDÉO - Vacances d'été : faut-il réduire la durée ?