La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 565,72
    -1 054,89 (-2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Tunisie: Le parti Ennahda semble adopter un virage face à la crise

·1 min de lecture
TUNISIE: LE PARTI ENNAHDA SEMBLE ADOPTER UN VIRAGE FACE À LA CRISE

TUNIS (Reuters) - Le parti islamiste modéré Ennahda semble adopter un virage majeur face à la crise politique en Tunisie, son chef de file, Rached Ghannouchi, ayant déclaré mercredi que la prise de contrôle des pouvoirs exécutifs par le président Kaïs Saïed devait être utilisée à des fins de "transition démocratique".

Jusqu'alors, Rached Ghannouchi, qui est aussi le "speaker" du Parlement dont Kaïs Saïed a gelé les travaux le mois dernier en même temps qu'il a congédié le Premier ministre, s'était érigé en meneur de l'opposition et a dénoncé un "coup d'Etat" du président tunisien.

Cependant, dans un communiqué publié via Facebook, le chef de file d'Ennahda a adopté un ton différent, disant voir dans la prise de contrôle de Kaïs Saïed une possible occasion de mener des réformes.

Alors que les annonces inattendues du président, le 25 juillet, ont majoritairement été accueillies avec joie par les Tunisiens après des années de colère contre l'élite politique à cause de la situation économique et de la corruption, la position de Rached Ghannouchi s'était fragilisé au sein d'Ennahda, notamment pour sa réponse à la crise jugée insuffisante par des cadres et des jeunes membres du parti.

(Reportage Tarek Amara, rédigé par Angus McDowall; version française Jean Terzian)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles