Marchés français ouverture 5 h 31 min
  • Dow Jones

    32 244,58
    +382,60 (+1,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 675,54
    +45,02 (+0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    26 945,67
    -388,12 (-1,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0722
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 112,67
    +111,96 (+0,59 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 008,05
    +110,17 (+0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    604,83
    +5,16 (+0,86 %)
     
  • S&P 500

    3 951,57
    +34,93 (+0,89 %)
     

"Trimestre anti-inflation" : ce que prévoit le gouvernement pour lutter contre la hausse des prix en supermarchés

Julien Sarboraria/Capital

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé lundi le lancement d'un "trimestre anti-inflation", fruit d'un accord avec les distributeurs qui se sont engagés à proposer les prix "les plus bas possibles" jusqu'en juin sur une sélection de produits à leur discrétion. Le dispositif, financé grâce aux marges des distributeurs, leur coûtera "plusieurs centaines de millions d'euros", le gouvernement comptant en outre déployer dans les prochains mois un "chèque alimentaire" pour les ménages les plus modestes, a-t-il ajouté à l'issue d'une réunion à Paris avec la plupart des enseignes de la grande distribution.

A l'issue de ce "trimestre anti-inflation", "nous rouvrirons les négociations commerciales (théoriquement annuelles et qui viennent de se terminer, NDLR) avec les grands industriels de façon à ce que la baisse des prix de gros, que nous observons sur les marchés mais qui n’est pas encore transmise aux produits de consommation courante, puisse se traduire" sur les produits du quotidien, a affirmé Bruno Le Maire.

Les produits qui seront vendus aux prix "les plus bas possibles" seront "choisis librement" par chacun des distributeurs, a précisé le ministre, et pourront varier d'une région à l'autre. Ils seront identifiables grâce à un logo tricolore "trimestre anti-inflation". L'essentiel des opérations commerciales portera sur les produits de marque distributeur, sur lesquelles les enseignes ont le plus de "latitude" pour fixer les prix, a indiqué le PDG de Carrefour Alexandre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Service minimum : est-il vraiment assuré en cas de grève ?
Tarifs des consultations : vers une avalanche de déconventionnements de médecins ?
Trottinettes électriques : le gouvernement veut imposer de nouvelles règles à leur utilisation
DIRECT - Grève du 7 mars contre la réforme des retraites : un trafic très perturbé à prévoir dans les transports
"La politique n’est pas un challenge TikTok", le "blocus challenge" d’un député LFI irrite les politiques