La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 220,11
    +68,62 (+0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Elle touchait le RSA depuis quatre ans tout en vivant à l'étranger

Non, les ressortissants français vivant à l’étranger n’ont pas le droit de toucher les allocations en France. C’est pourtant ce qui est arrivé à une trentenaire qui a résidé aux Pays-Bas pendant plusieurs années. Comme le révèle Actu Toulouse, lundi 16 mai, la jeune femme de 30 ans a perçu le RSA (revenu de solidarité active) de 2017 à 2020 alors qu’elle n’y avait pas le droit. Au total, aux yeux de la justice, elle aurait indûment perçu un peu plus de 11.000 €. Auditionnée par les policiers qui auraient constaté des incohérences comptables, elle aurait déclaré qu’elle pensait y avoir droit.

Les enquêteurs ont été saisis par le Conseil départemental de la Haute-Garonne, qui gère l’attribution du RSA, sur réquisition du parquet de Toulouse, précise le média local. Ils soupçonnaient l’existence de salaires non déclarés. La trentenaire, qui a voulu assurer sa bonne foi, a expliqué qu’il s’agissait "d’aides de sa famille". Après avoir répondu aux questions des policiers, elle se serait engagée à rembourser intégralement la somme, suivant un échéancier mensuel. Une audience formelle au tribunal correctionnel doit se tenir en décembre 2022 pour vérifier la faisabilité de cette promesse.

Ce n’est la première fois que le Conseil départemental de la Haute-Garonne est confronté à ce type de fraude. En début d’année, l’administration avait porté plainte contre une femme de 63 ans pour escroquerie. Entre 2017 et 2019, la sexagénaire avait en effet touché 11.000 € d’allocations auxquelles elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comptes bancaires, contrats d'assurance vie à l’étranger : une obligation déclarative à ne pas négliger
Placements, immobilier : comment investir à partir de 55 ans
Elle passe à côté d'une jolie somme en jouant au Loto plutôt qu'à l'Euromillions
Déclaration de revenus 2022 : tout savoir sur l’opération gratuite Allo Impôt
Garde d’enfants : le crédit d’impôt instantané arrive en septembre pour certains parents

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles