Marchés français ouverture 8 h 12 min
  • Dow Jones

    30 960,00
    -36,98 (-0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 635,99
    +92,93 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    -0,0028 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    30 159,01
    +711,16 (+2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    26 725,30
    -764,43 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,79
    -23,11 (-3,41 %)
     
  • S&P 500

    3 855,36
    +13,89 (+0,36 %)
     

Comment les titulaires du RSA sont abandonnés à leur sort

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Emmanuel Macron avait présenté, en 2018, un plan de lutte contre la pauvreté. 
Emmanuel Macron avait présenté, en 2018, un plan de lutte contre la pauvreté.

C'était une promesse d'Emmanuel Macron de 2018, quand il avait annoncé son plan de lutte contre la pauvreté. Le chef de l'État s'engageait à créer « un véritable service public de l'insertion », pour mieux ramener vers le travail les personnes au RSA (revenu de solidarité active), celles qui en sont le plus éloignées. Une annonce qui faisait suite à une vidéo dans laquelle il dénonçait le « pognon de dingue » consacré aux minima sociaux. À lire le rapport de synthèse de la concertation lancée en septembre 2019 « sur le service public de l'insertion et de l'emploi (SPIE) », publié il y a quelques jours, il n'avait peut-être pas tort. Non pas que l'argent consacré au RSA ? plus de 10 milliards d'euros en 2019 ? soit illégitime, bien au contraire, mais parce que les moyens qui y sont affectés méritent une bien plus grande efficacité des politiques d'accompagnement.

Deux ans plus tard, la promesse du président tarde pourtant à se concrétiser, même si le chantier avance. Après avoir lancé 14 expérimentations début mars 2020 (dans des départements mais aussi au sein de la métropole de Lyon), le gouvernement prévoit deux appels à manifestation d'intérêt pour sélectionner 30 territoires supplémentaires en mars 2021 et 35 de plus d'ici 2022 afin de bâtir son service public de l'insertion et de l'emploi. Objectif : mieux faire travailler ensemble les multiples acteurs de l'insertion afin d'augmenter l'efficacité de l'accompagnement des personnes. L'État prévoit d'y c [...] Lire la suite