La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    26 215,79
    +278,58 (+1,07 %)
     
  • EUR/USD

    0,9828
    +0,0027 (+0,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    19 882,85
    +154,19 (+0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,76
    +8,40 (+1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     

The Merge, la mise à jour cruciale d’Ethereum, a eu lieu : et maintenant ?

La deuxième plus populaire blockchain publique au monde vient de terminer son incroyable mue technologique. S’il est encore trop tôt pour officialiser la success story, un moment de l’Histoire s’écrit sous nos yeux.

Voilà. Le dernier bloc a été miné en proof-of-work. Et le premier en proof-of-stake. « The Merge », la plus importante mise à jour dans la récente histoire de la crypto, a eu lieu ce 15 septembre 2022. Au terme d’une longue et complexe migration, Ethereum a formellement rejoint les centaines de blockchains au mécanisme de consensus dit de preuve d’enjeu (PoS).

L’objectif n’est pas de gagner en capacité de traitement ni de baisser les frais ruineux de transaction, mais bien d’atteindre « un coût environnemental pour sécuriser le réseau considérablement moindre », plaide la plateforme communautaire ethereum.org. C’est le fruit d’un « investissement important de temps et de méninges de la part des développeurs afin de passer d’une production de blocs énergivore à une production énergétiquement efficiente ».

The Merge n’est pas une fin en soi

Aussi impressionnante puisse paraître cette prouesse technique, The Merge ne semble pas répondre aux principaux problèmes d’Ethereum. Depuis la publication du white paper par son fondateur Vitalik Buterin en 2014 et le lancement du réseau plus tard en 2015, la blockchain publique s’est imposée comme la plateforme des applications décentralisées et des smart contracts la plus fiable.

[Lire la suite]