Publicité
La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    8 101,83
    +9,72 (+0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 039,89
    +14,72 (+0,29 %)
     
  • Dow Jones

    39 390,80
    -280,24 (-0,71 %)
     
  • EUR/USD

    1,0828
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    2 346,40
    -46,50 (-1,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 710,95
    -2 033,64 (-3,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 471,16
    -31,50 (-2,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,69
    +0,12 (+0,15 %)
     
  • DAX

    18 682,23
    +2,03 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 342,08
    -28,25 (-0,34 %)
     
  • Nasdaq

    16 868,99
    +67,45 (+0,40 %)
     
  • S&P 500

    5 304,90
    -2,11 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,2712
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Testeur de produits Amazon : les autorités alertent sur cette nouvelle arnaque

Mike Mareen / Adobe Stock

On n’est jamais trop prudent. Faux dépanneurs, poubelles, spoofing, bitumeurs irlandais… Les arnaques sont légion en France. Et internet est l’un de leur terrain de jeu favoris. Dernier exemple en date : certains escrocs utilisent l’image d’Amazon, très populaire et utilisée par beaucoup de Français, rapporte CNews, le 30 mai 2024. Ainsi, la gendarmerie nationale a appelé les consommateurs à la vigilance dans un post sur X (ex-Twitter) : «L’arnaque au travail de "testeur de produits Amazon". Les escrocs proposent des tests de produits rémunérés... C'est une arnaque !»

Concrètement, des malfrats se faisant passer pour des employés d’Amazon envoient des courriers à leurs potentielles victimes afin de les informer qu’ils ont été sélectionnés pour participer des tests de produits. Afin de les faire tomber dans le panneau, ils assurent que ces sessions sont rémunérées, à savoir un produit offert et une commission qui dépend du prix de l’article et pouvant aller jusqu’à 40 euros. Pour que l’illusion soit parfaite, les escrocs ont apposé le logo d’Amazon en en-tête. Le courrier fait également référence à une adresse mail (eu4@freegiftf.com).

Par ailleurs, le courrier inclut un QR code que le consommateur est invité à scanner. Dans son message sur X, la gendarmerie nationale met en garde : «Ne scannez pas le QR code.» En effet, il renverrait vers un site frauduleux. C’est sur ce site que les escrocs soutireraient les informations de leurs victimes et leurs données personnelles. Pour contrer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Plan Ecophyto : le gouvernement relance son offensive contre les pesticides
Un A330 de la compagnie Corsair dérouté au-dessus de la Normandie
Qu'est-ce que la fièvre de Lassa, ce virus qui suscite l'inquiétude en Île-de-France ?
Cyberattaque de l'hôpital de Cannes : quelles sont les données dérobées par les hackers de Lockbit ?
Un cas de fièvre de Lassa détecté en Île-de-France : ce que l’on sait