Marchés français ouverture 5 h 51 min
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,90 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 787,08
    +9,18 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0567
    +0,0037 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    19 240,99
    +565,64 (+3,03 %)
     
  • BTC-EUR

    16 346,97
    +173,32 (+1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    408,66
    +7,24 (+1,80 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     

Taxation des superprofits : le Sénat fait barrage aux amendements de la gauche et des centristes

Wikimedia Commons

Rude bataille autour de la taxation des superprofits. Le Sénat dominé par l'opposition de droite a rejeté samedi 19 novembre au soir la taxation des superprofits en rejetant les amendements de la gauche et des centristes qui prévoyaient d'imposer les bénéfices exceptionnels de grandes entreprises contre l'avis du gouvernement. Les sénateurs ont refusé un amendement de la gauche par 181 voix contre 97 et un autre présenté par les centristes sur un résultat plus serré de 181 voix contre 152 lors de l'examen en première lecture du projet de loi de finances pour 2023. La gauche a relancé au Sénat le débat sur ce sujet polémique, après la décision du Conseil constitutionnel qui a enterré ses espoirs d'obtenir un référendum sur la taxation des "superprofits".

Lors du débat, le sénateur communiste Eric Bocquet a dénoncé un gouvernement qui "refuse d'aller chercher les superprofits". "Refuser cette contribution exceptionnelle, c'est un mauvais message envoyé aux Français", a affirmé, pour sa part, le sénateur du groupe centriste Bernard Delcros. Dans sa réponse, le ministre aux Comptes publics Gabriel Attal a justifié son rejet, en assurant que cette mesure "surtaxerait aussi des entreprises qui n'ont rien eu à voir avec la situation actuelle" de flambée des prix de l'énergie. Le Sénat avait déjà rejeté cet été l'idée d'une taxe sur les "superprofits" ou "bénéfices exceptionnels" des grands groupes, après une autre offensive conjuguée de la gauche et des centristes.

La majorité présidentielle, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'audiovisuel pleure le décès de Pascal Josèphe, le "seigneur de la télévision"
Aides aux entreprises face aux factures d'électricité : le nouveau guichet est ouvert
Enchères des Hospices de Beaune : les chiffres fous de l'édition 2022
Inflation galopante, croissance négative... Le Royaume-Uni est "en pleine stagflation"
L'impact de la faillite de FTX sur le marché crypto, la colère des médecins généralistes… Le flash éco du jour