Marchés français ouverture 6 h 32 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 462,95
    -84,10 (-0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0453
    +0,0014 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 719,55
    -1 233,92 (-4,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    671,93
    +429,25 (+176,88 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

Taux d’intérêt : face à l'inflation, “la Fed est agressive et attentiste à la fois”

Lors de son dernier comité de politique monétaire, la Fed a relevé ses taux directeurs de 50 points de base (0,5 point de pourcentage) à 0,75-1%. Il y avait un côté historique à ce mouvement puisqu’il s’agissait de la première hausse de taux de cette amplitude depuis 2000, une époque où la Fed était présidée par Alan Greenspan. Il n’y avait néanmoins pas de surprise puisque Jerome Powell avait prévenu la communauté financière lors de son passage aux réunions de printemps du FMI quelques semaines plus tôt.

La Fed a aussi annoncé officiellement une politique de réduction de son bilan, qui commencera le 1er juin. Mais là non plus, pas de surprise, puisque les montants annoncés (réduction du bilan à un rythme de 47,5 milliards de dollars par mois en juin, juillet et août et de 95 milliards de dollars par mois à partir de septembre) avaient déjà été communiqués un peu plus tôt. La Fed réduira ainsi son bilan d’un peu plus de 500 milliards de dollars en 2022. On ne peut donc que constater l’agressivité de la Fed vis-à-vis de l’inflation élevée.

En réalité, c'est surtout au sujet de la politique de hausses de taux après ce FOMC (comité de politique monétaire) que Jerome Powell était attendu et il a effectivement envoyé quelques signaux intéressants. Tout d'abord, Powell a écarté l'hypothèse d'une hausse de taux de 75 pbs (points de base) dans un futur proche et il a expliqué que le scénario était désormais d’une hausse de taux de 50 pbs mi-juin et d’une autre hausse de 50 pbs fin juillet. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : le CAC 40 s'envole malgré une inflation aux Etats-Unis plus forte que prévu
« La France est un vivier de talents » pour le PDG d’Indexia
L’envolée des taux et la croissance de la Chine inquiètent : le conseil Bourse
Le pétrole s'envole, craintes sur la Russie
Betclic et le producteur de "MasterChef" s'introduisent en Bourse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles