Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 881,03
    -652,20 (-1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 371,97
    +59,34 (+4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2370
    -0,0068 (-0,55 %)
     

Tarifs des médecins : les négociations tournent au fiasco, pas de hausse en vue

Illustration Capital / Freepik

C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Alors que les négociations tarifaires avec l’Assurance maladie étaient mal engagées ces dernières semaines, plusieurs syndicats représentatifs des médecins spécialistes ont décidé de suspendre, cette nuit, la séance programmée ce jeudi 4 avril dans la matinée. En cause : la quasi-non revalorisation des tarifs des cliniques qui annoncent une grève le 3 juin. Alors que les hôpitaux publics bénéficieront de 4,3% d’augmentation en 2024, les établissements privés lucratifs se contenteront, en effet, d’une mini-hausse de 0,3%.

Mais quel est le lien avec les négociations conventionnelles des médecins libéraux avec l’Assurance maladie, qui avaient pourtant bien démarré il y a 5 mois ? «La clinique, c'est notre outil de travail. On y envoie nos patients. Les chirurgiens, comme les cardiologues, y travaillent tous les jours», grogne Patrick Gasser, coprésident d’Avenir Spé-Le Bloc, syndicat majoritaire chez les spécialistes. Les médecins qui exercent dans les hôpitaux privés ne sont, en effet, pas salariés de ces établissements. Ils pratiquent leur art en libéral et disposent de leur propre cabinet à l’extérieur des murs de la clinique.

L’Union française pour une médecine libre (UFML), présidée par le médecin généraliste Jérôme Marty, a aussi annoncé, par communiqué, ne pas se rendre à la table des négociations ce jeudi matin. «La campagne tarifaire du secteur hospitalier décidée unilatéralement par le ministère de la Santé vient saboter les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Assurance vie : vous pouvez obtenir jusqu'à 5% de rendement sans risque ou presque
Donation de son vivant : frais, abattement, usufruit...
Crédit d'impôt pour versement de la cotisation syndicale
«Crescendo», le nouveau jeu de la FDJ qui vous permet de gagner jusqu'à 100 000 euros
Assurance vie, PER : «Investir dans des fonds monétaires, une bonne idée avant la baisse des taux ?»