Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 140,95
    +346,71 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,68
    -35,19 (-2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Cette somme d’argent qui manque aux Français pour vivre « convenablement »

Face à la hausse généralisée des prix, les Français font leurs courses différemment.   - Credit:VALLAURI Nicolas / MAXPPP / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
Face à la hausse généralisée des prix, les Français font leurs courses différemment. - Credit:VALLAURI Nicolas / MAXPPP / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

476 euros. C'est la somme qui manque chaque mois aux Français pour « vivre convenablement », selon une enquête réalisée par Cofidis-CSA Research. Aussi, pour les mois à venir, 79 % des sondés assurent qu'ils vont « maintenir leurs arbitrages engagés en 2022 en matière de consommation ». Car l'inflation et la hausse généralisée des prix sont déjà venues « fortement perturber » 74 % de la population dans les douze derniers mois. De fait, sept Français sur dix ont adapté leurs habitudes de consommation en 2022.

Cela s'est traduit par un changement des « habitudes de consommation (baisse du chauffage, réduction de l'usage de la voiture) » pour 62 % de la population. Mais aussi par la recherche de prix bas ou de promotions (59 %) ou encore l'achat de produits de seconde main (24 %). En parallèle, un grand nombre de Français ont réduit leurs dépenses « plaisir », à savoir les sorties (55 %), les vêtements ou les chaussures (48 %), les loisirs (42 %) ou encore les vacances (40 %), priorisant les dépenses liées à l'alimentation, l'énergie et la santé.

À LIRE AUSSIInflation : Bruno Le Maire assure qu'il n'y aura pas de « mars rouge »

PUBLICITÉ

Fait plus marquant, 77 % des personnes retraitées interrogées déclarent devoir se restreindre sur des postes de dépenses essentielles, tandis que les jeunes semblent nombreux à se tourner vers des crédits à la consommation, que ce soit pour réaliser un projet ou tout simplement mieux gérer leur budget.

À LIRE AUSSI50 % des salariés du priv [...] Lire la suite