Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 603,13
    +141,54 (+0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,78
    -3,07 (-0,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Société générale, BNP Paribas… les fusions dans la banque qui ont fait date depuis 2008 (et celles qui pourraient se faire)

Alors que la crise financière de 2008-2009 a provoqué une vague de fusions d’envergure dans la banque, les opérations importantes ont été rares, depuis une dizaine d'années. Les déboires des banques moyennes les plus fragiles aux Etats-Unis (SVB, PacWest, etc.), exsangues en raison de la fonte des dépôts, ainsi que le rachat en catastrophe du Credit suisse par UBS (qui visait à rassurer au plus vite les investisseurs sur la solidité de la place financière helvétique et les perspectives de l'économie et des marchés mondiaux) pourraient toutefois initier un grand retour de la concentration dans le secteur financier.

En effet, les chocs tendent à fragiliser les canards boiteux, qui se retrouvent dans la ligne de mire des prédateurs mieux armés. Merrill Lynch, Fortis, Bear Stearns… Autant d’exemples d’établissements, qui, fragilisés par la grande crise financière de 2008, ont été avalés par des banques plus solides, sorties renforcées et grandies du choc des subprimes. Les rapprochements entre banques permettent de dégager des synergies (économies sur les coûts), de mieux résister à l'intense pression sur les marges exercée par la concurrence, de diversifier leur exposition géographique ou leurs types de revenus.

Reste que laisser une banque d’envergure passer sous la bannière d’un concurrent étranger est un sujet politiquement sensible. Et laisser se constituer des géants bancaires encore plus gros (et donc “systémiques”) n’est clairement pas sans risque…

>> Découvrez Momentum, la (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse pourrait gagner plus de 10% pour le deuxième trimestre d'affilée, la BCE et l'inflation en ligne de mire
Twitter : 35 comptes sont arbitrairement mis en avant par la plateforme
Comment en finir avec le casse-tête de la recherche du mode de garde ?
Soda, chips... Système U retire les marques de Pepsico de ses magasins
Bonbons, sirops, glaces... Manger trop de réglisse peut être très dangereux, alertent les autorités sanitaires