La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 111,30
    -162,57 (-0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 119,53
    -29,11 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9806
    -0,0079 (-0,79 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 466,12
    -188,76 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,74
    -6,38 (-1,38 %)
     
  • S&P 500

    3 764,63
    -18,65 (-0,49 %)
     

SNCF Connect : des passagers écopent d'une amende de 290 euros à cause d'un bug, la SNCF ne veut rien faire

Julien Sarboraria

Une jeune fille, dont la mère avait pris le billet de train, mais avec un nom différent, a été contrôlée à bord avant de se faire verbaliser pour "usurpation d'identité".

Encore un bug qui ne devrait pas redorer l'image de la SNCF et surtout de sa nouvelle application, SNCF Connect. Comme le révèle RMC, plusieurs usagers ont reçu une contravention à cause d'une mauvaise manipulation au moment de la réservation. Nos confrères racontent le cas d'une mère de famille qui a reçu une amende de 290 euros pour "usurpation d'identité" dans un train, selon la SNCF. Tout remonte à mai dernier. Cette dernière souhaite acheter un billet pour sa fille étudiante. Pour le voyage qu'elle souhaite, les places sont malheureusement comptées, alors elle décide de faire vite malgré les difficultés qu'elle rencontre. En effet, elle ne parvient pas à rentrer le nom (différent) de sa fille.

Elle décide donc de prendre le billet à son nom. Mais la situation va se gâter lors du voyage, raconte RMC. Au moment du contrôle des billets, l'agent de la SNCF comprend la situation, mais lui explique qu'il est dans l'obligation de la verbaliser. Il avoue que d'autres clients sont dans la même situation et lui conseille de faire une réclamation après le voyage. C'est ce que la mère de famille va faire. Sauf qu'en début de mois, la SNCF, qui a bien consenti à faire un geste commercial de 50 euros, envoie une lettre de relance pour régler la somme restante. Au grand dam de cette mère de famille qui avoue s'être "mise en tort", mais parce qu'elle n'avait pas le choix. "On a l'impression qu'ils n'entendent pas qu'il y a un problème, alors qu'ils le savent", déplore-t-elle, tout comme l'absence (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chèque auto, cotisations… les engagements des assureurs pour préserver votre pouvoir d’achat
“Entrepreneurs, préparez la vente de vos parts pour limiter l’impôt”
Inflation : le prix du pain s'envole en Europe, la France épargnée ?
Prix de l'énergie : un boulanger reçoit une facture de plus de 51.000 euros
Voici qui peut déposer des espèces sur son compte depuis un bureau de tabac
VIDÉO - 5 choses à savoir sur la SNCF