Publicité

Le smart office est-il bon pour la productivité ?

Kostiantyn/Adobe Stock

Depuis la généralisation du télétravail, le taux d’occupation des bureaux a chuté aux alentours de 20 à 30% en région parisienne. Pour résoudre le casse-tête de ces bureaux inoccupés, consommateurs d’énergie et d’espace, les entreprises passent de plus en plus au flex office. Au lieu de bureaux attribués, les espaces de travail deviennent flexibles : vous réservez votre bureau ou votre salle de réunion pour le jour et l’heure à laquelle vous êtes obligé de venir dans l’entreprise.

Avec le smart office, on passe encore un cran au-dessus : ce bureau connecté établit une fluidité complète entre le travail en distanciel et en présentiel. « En smart office, tout le mobilier de l’entreprise est interconnecté, ce qui permet de gérer en temps réel l’attribution des espaces de travail, des casiers, des salles de réunion », explique Nicolas Vauguier, directeur marketing de Z#bre, spécialiste de cette technologie.

Depuis son domicile, le collaborateur en télétravail réserve en quelques clics les espaces dont il a besoin dans l’entreprise : un bureau, une salle de réunion, un repas à la cantine à une heure de moindre affluence, une place de parking… « Et lorsqu’il arrive, il a à sa disposition toutes les ressources de l’entreprise. Sur le bureau réservé, une étiquette à encre électronique affiche son nom, de même que sur son casier personnel. Il y a à la fois un gain de temps et de productivité, ainsi qu’une amélioration du bien-être et du sentiment d’appartenance du collaborateur », note (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Victime d'un accident du travail, il vit toujours un enfer deux ans après
Arrêt de travail : bonnes nouvelles pour les salariés et les travailleurs indépendants
STORY. Pénuries de main-d’œuvre, le nouveau mal français
Business plan : la personnalité compte autant que les chiffres
Arnaque au CPF : l’interdiction du démarchage abusif est imminente