La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 483,68
    -585,06 (-1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Un siècle de Code de la route

·1 min de lecture
Au début du XXe siècle, les rares automobiles en circulation devaient partager la route avec des voitures hippomobiles et des chars à bœufs, comme ici à Paris en 1900.
Au début du XXe siècle, les rares automobiles en circulation devaient partager la route avec des voitures hippomobiles et des chars à bœufs, comme ici à Paris en 1900.

Voilà presque 100 ans, le 27 mai 1921 pour être précis, que naissait par décret le Code de la route. Il s'agissait alors de réglementer une circulation qui aurait pu virer à l'anarchie. Retour sur sa longue histoire :

Chars à b?ufs et voitures hippomobiles

Ce Code de la route rassemblait un certain nombre de textes existants, créés lorsque chars à b?ufs et voitures hippomobiles encombraient la chaussée, en roulant généralement au centre. Le premier texte tentant d'organiser la circulation date d'ailleurs de 1852, bien avant l'apparition de l'automobile à la fin du XIXe siècle. Il oblige notamment les cochers à se ranger à droite quand ils croisent un véhicule ou se laissent dépasser, ce qui était seulement « un usage » antérieurement, relate Jean Orselli, ingénieur général des ponts et chaussées.

30 km/h maximum en rase campagne, 20 km/h en ville

Le premier décret national concernant spécifiquement l'automobile date de 1899 : la vitesse est limitée à 30 km/h en rase campagne et 20 km/h en agglomération. Le conducteur doit obtenir, au terme d'un examen succinct, un « certificat de capacité » ? futur permis de conduire instauré dès 1893 à Paris par le préfet de police Louis Lépine ? ainsi qu'un « récépissé de déclaration » du véhicule, vite dénommé « carte grise ». L'automobile triomphe à l'Exposition universelle de 1900, et commence à se développer rapidement. Les premiers panneaux de signalisation apparaissent sur la route entre Paris et Trouville, axe routier [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles