La bourse est fermée

Les secrets de l'école pilote d'Airbus en Charente

Les six premiers ­cadets ont débarqué en mai dans le petit bâtiment modulaire planté en bord de route face à l'aéroport ­d'Angoulême. La promotion suivante, de douze élèves, les a rejoints fin août. Les prochains arriveront en septembre 2020. L'Airbus Flight Academy, première école de pilotes de ligne au monde créée par ­Airbus, a choisi une montée en régime progressive. Elle s'est donné quatre ans pour former en partant de zéro 200 cadets par an. D'ici là, des bâtiments en dur et des logements auront été construits autour des trois hangars actuels. 

Lire aussi - Christian Scherer, le nouveau super vendeur d'Airbus

 

 

Ils abritaient déjà une activité de maintenance de petits avions. À une quarantaine de kilomètres de là, des instructeurs Airbus assurent la formation sur la base militaire de Cognac. Plusieurs ont accepté de venir encadrer les apprentis pilotes à Angoulême.

Vers l'ouverture de cinq académies par an

 

Pour Airbus, cette nouvelle activité n'a rien d'anecdotique. ­L'industriel veut se diversifier dans les services, synonymes de croissance, de chiffre d'affaires et de marges. Il proposait déjà de la maintenance aux compagnies aériennes. Former des pilotes est tout aussi pertinent pour les fidéliser. D'autant que, partout dans le monde, les transporteurs sont à court de pilotes. Le nombre de recrutements nécessaires au niveau mondial pour faire voler les avions est estimé à 550 000 d'ici à 2035. ­Airbus veut produire des avions, mais aussi installer des professionnels ...


Lire la suite sur LeJDD