Publicité
La bourse ferme dans 8 h 13 min
  • CAC 40

    8 088,48
    -6,49 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 034,28
    -1,13 (-0,02 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    2 341,20
    +6,70 (+0,29 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 045,61
    -670,65 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 486,38
    +2,18 (+0,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,95
    +0,23 (+0,30 %)
     
  • DAX

    18 689,45
    -3,92 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 822,44
    +213,50 (+1,15 %)
     
  • GBP/USD

    1,2744
    +0,0005 (+0,04 %)
     

Scandale en Espagne : la Fédération espagnole de foot mise sous tutelle

Unsplash

La Fédération espagnole de football (RFEF) continue de s’enfoncer dans la crise. Et ce n’est pas près de s’arrêter. Le gouvernement espagnol a annoncé la mise sous tutelle de la RERF ce jeudi 25 avril 2024, rapporte plusieurs médias espagnols, relayés par Ouest France. La Fédération espagnole est sous le coup d’une enquête pour corruption, et ce, quelques mois seulement après l’affaire du baiser volé par Luis Rubiales. Ce dernier avait embrassé de force Jennifer Hermoso, à l’issue de la victoire des féminines à la dernière Coupe du monde de football féminin.

Le Conseil supérieur du sport (CSD), organisme qui dépend du ministère espagnol des Sports, a fait savoir «le gouvernement espagnol a adopté cette décision pour redresser la grave situation dans laquelle se trouve la RFEF afin que l’entité puisse entamer une étape de renouvellement dans un climat de stabilité». Pour ce faire, il est prévu qu’une «commission de supervision, de normalisation et de représentation créée par le CSD» aura la charge de l’exercice de la «tutelle de la RFEF durant les prochains mois». Elle sera dirigée par des «personnalités indépendantes», précise le CSD. C’était une étape cruciale et inévitable selon lui, et ce, dans l’optique de la candidature de l’Espagne, accompagnée du Portugal et du Maroc, pour obtenir l’organisation de la Coupe du monde 2030.

Depuis l’ouverture de l’enquête pour corruption, Luis Rubiales et son successeur par intérim à la tête de la Fédération, Pedro Rocha, ont été mis en examen. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Confiscation des avoirs gelés : les Russes pourraient-ils financer eux-mêmes l’effort de guerre ukrainien ?
Bronchiolite : l’efficacité du Beyfortus confirmée par deux nouvelles études, en route vers une saison 2 ?
Eurostar : un bug aux douanes britanniques sème la pagaille à la Gare du Nord
Panneaux solaires : «Ma priorité est de replacer les salariés licenciés de Systovi» (Paul Toulouse)
Pratiques anticoncurrentielles : pourquoi Apple a rejeté la nouvelle version de l'application iOS de Spotify