La bourse ferme dans 1 h 3 min

Un satellite mort et un morceau de fusée ont 1 chance sur 10 d'entrer en collision cette nuit

·2 min de lecture

Un satellite soviétique mort et un corps de fusée chinois abandonné se dirigent l'un vers l'autre dans l'espace et pourraient se heurter de façon catastrophique dans la nuit de jeudi à vendredi. Une société a modélisé les trajectoires possibles des deux objets, qui auraient un risque sur 10 d'entrer en collision.

LeoLabs, une société qui utilise un radar pour suivre les satellites et les débris dans l'espace, a déclaré mardi soir qu'elle surveillait une conjonction "à très haut risque" — une intersection des orbites de deux objets autour de la Terre. Une série d'observations effectuées depuis vendredi a montré que les deux gros débris spatiaux pourraient se manquer de seulement 12 mètres (39 pieds).

Cette proximité a conduit LeoLabs à calculer une probabilité de 10 % que les objets entrent en collision à 20h56 jeudi (heure de l'Est), soit à 2h56 vendredi en France. S'ils le font, l'explosion enverrait des morceaux de débris en fusée dans toutes les directions.

A lire aussi - Pourquoi les collisions entre satellites pourraient compromettre l'exploration spatiale

Une probabilité de 10 % peut sembler faible, mais la NASA déplace régulièrement la Station spatiale internationale lorsque le laboratoire en orbite n'a que 0,001 % (1 sur 100 000) de chances ou plus de rentrer en collision avec un objet.

Comme le satellite soviétique et le corps de la fusée chinoise sont tous deux morts, personne ne peut les déplacer l'un par rapport à l'autre. Les chances d'un accident changeront probablement à mesure qu'ils se rapprocheront l'un de l'autre, bien que LeoLabs s'attende à ce que le risque reste élevé.

Une collision ne représenterait probablement pas de danger pour quiconque sur Terre, puisque les satellites se trouvent à 991 kilomètres au-dessus du sol et devraient se croiser au-dessus de la mer de Weddell, en Antarctique. Mais les débris que la collision créerait pourraient causer de gros problèmes dans l'espace.

"Si cela se transforme en collision, ce sont probablement des milliers, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Instagram est visé par une enquête en Europe liée à la publication de données personnelles de mineurs
Le 737 Max de Boeing peut de nouveau voler en toute sécurité, selon l'Agence européenne de la sécurité aérienne
8 'voitures volantes' qui s'apprêtent à faire décoller le marché de la mobilité urbaine
Nos premières impressions sur Salto, le nouveau service de streaming français
Les personnes de groupe sanguin O seraient moins touchées par le Covid-19