La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 996,96
    -96,00 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    12 197,67
    +381,35 (+3,23 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0922
    -0,0072 (-0,66 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    22 064,52
    +852,72 (+4,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    551,21
    +5,90 (+1,08 %)
     
  • S&P 500

    4 179,65
    +60,44 (+1,47 %)
     

Santé : faute d'accord, les syndicats de médecins libéraux claquent la porte à l'Assurance maladie

FG Trade / Getty Images

Les docteurs sont remontés à bloc. Les six syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, MG France, Avenir Spé, UFML, FMF et SML) ont annoncé, ce jeudi 19 janvier, suspendre la négociation avec l'Assurance maladie de leur convention médicale. Celle-ci doit fixer les tarifs des médecins libéraux et leurs objectifs en matière d'accès aux soins et de santé publique pour les cinq prochaines années. Si les pourparlers, débutés en novembre, sont censés aboutir d'ici fin février, les deux camps peinent à s'accorder sur plusieurs points.

D'abord, ils pointent les faibles marges de manoeuvre de la Caisse nationale de l'Assurance maladie (Cnam) à cause d'un budget de la Sécu qui ne donne pas, selon les syndicats, les moyens nécessaires pour revaloriser les tarifs des consultations comme ils l'exigent. "C'est la faute au gouvernement qui nous colle un Ondam (Objectif national de dépenses d'assurance maladie) à 2,9%, bien en dessous de l'inflation", peste Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre (UFML). Certains syndicats attendent une augmentation du tarif de la consultation de base, puis une valorisation en cas de consultation complexe avec un patient âgé ou souffrant d'une maladie chronique. Et même lorsque le docteur devient le médecin traitant d'un nouveau patient.

Mais les syndicats regrettent aussi que leurs tractations avec la Cnam "sont mises sous tutelle de plusieurs textes législatifs". La proposition de loi de la députée Stéphanie Rist "a jeté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“L’impuissance de l’OMC est un fléau pour l’économie mondiale”
Olivier Faure à la tête du PS, l’avenir financier du parti en péril
À Venise, les gondoles rabotées à cause du réchauffement climatique
Les prix fous de l’immobilier de luxe, voici où le discounter Toujust va ouvrir ses premiers magasins français… Le flash éco du jour
États-Unis : la Fed "déterminée à maintenir le cap" même si cela entraîne une "croissance faible"