Marchés français ouverture 2 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9548
    -0,0049 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    17 362,95
    -497,36 (-2,78 %)
     
  • BTC-EUR

    19 633,84
    -1 672,81 (-7,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,05
    -30,09 (-6,55 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

Sanofi : Frédéric Oudéa proposé comme président non exécutif du conseil d'administration

Wikimedia

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé lundi 5 septembre dans un communiqué qu'il allait proposer la nomination comme président non exécutif de son conseil d'administration de Frédéric Oudéa, actuel directeur général de Société Générale qui doit quitter ses fonctions en mai 2023.

Sanofi indique que M. Oudéa a été nommé le 2 septembre dernier censeur par le conseil d'administration du groupe, et que sa nomination en tant qu'administrateur sera proposée lors de la prochaine assemblée générale (vraisemblablement au printemps prochain, NDLR), à la suite de laquelle sera proposée sa nomination "en qualité de président non exécutif du conseil d'administration en remplacement de Serge Weinberg dont le mandat sera arrivé à échéance".

"Frédéric Oudéa a annoncé qu'il quitterait ses fonctions de directeur général et administrateur de la Société Générale en mai 2023", à l'issue de son mandant en cours, rappelle Sanofi dans son communiqué. "Frédéric Oudéa et Paul Hudson, directeur général de Sanofi, formeront un excellent duo pour positionner Sanofi comme une entreprise de santé moderne et renforcer sa position de leader français, européen et mondial au service des patients", a commenté Serge Weinberg, cité dans le communiqué.

"Je suis très heureux de rejoindre le conseil d'administration de Sanofi comme censeur, avec, sous réserve de l'accord de ses actionnaires, la perspective d'en prendre la présidence. Je suis extrêmement motivé par la perspective de contribuer dans les prochaines années (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’euro plombé par la crise du gaz, la BCE peut-elle lui sauver la mise ? Le conseil Bourse
Smartphones : Apple leader du marché aux États-Unis pour la première fois
CAC 40 : la Bourse de Paris rouge vif, le géant du gaz Gazprom inquiète, le pétrole à surveiller
Bourse : ces actions qui tirent leur épingle du jeu en cas de baisse des marchés
L'euro recule, plombé par l'arrêt du gazoduc Nord Stream