Marchés français ouverture 6 h 43 min
  • Dow Jones

    29 591,27
    +327,79 (+1,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 880,63
    +25,66 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    26 196,16
    +668,79 (+2,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,1847
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    15 548,14
    +129,33 (+0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    368,33
    +6,91 (+1,91 %)
     
  • S&P 500

    3 577,59
    +20,05 (+0,56 %)
     

Salarié, fonctionnaire, indépendant... Vos revenus sont-ils supérieurs à la moyenne ?

Samuel AUFFRAY
·1 min de lecture

En 2017, un actif perçoit en moyenne 22 930 euros par an de ses activités professionnelles salariées ou non-salariées, selon une étude (1) publiée par l'Insee fin octobre. Cette somme est stable en euros constants après trois années consécutives de hausse d'environ 0,7%. Néanmoins, les non-salariés (indépendants, libéraux...) ont un revenu supérieur de 66% en moyenne à celui des salariés du secteur privé. « Cet écart est en partie dû au fait que les revenus d’activité des indépendants couvrent souvent des dépenses liées à leur activité professionnelle », souligne l'Insee.

Un écart qui se réduit (un peu) entre les hommes et les femmes

Dans le détail, on trouve dans cette étude les disparités habituelles en fonction de l'âge, du sexe et du niveau de diplôme. Par exemple, les femmes gagnent en moyenne 25% de moins que les hommes avec un revenu annuel moyen de 19 590 euros contre 26 050 euros pour les hommes. C'est un peu mieux qu'il y a 10 ans où l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes étaient de 30%. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. « Si les femmes représentent en moyenne 44% des salariés du secteur privé et 65% des salariés de la fonction publique, elles ne sont respectivement que 28% et 44% parmi les 10% des salariés les mieux rémunérés de chacun de ces deux secteurs », écrit l'Insee.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Epargne : les trois pièges du PER
- Monabanq : la carte Visa Premier gratuite pendant un an
- Crédit immo : les dangers et les atouts du prêt relais