Publicité
Marchés français ouverture 6 h 37 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    37 881,33
    -675,54 (-1,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,0800
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 701,91
    -600,65 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 454,58
    -30,11 (-2,03 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Salaires : douze branches ont toujours des minima conventionnels inférieurs au Smic

HJBC/Adobe Stock

Elles sont encore 12 à faire de la résistance. 12 branches professionnelles dérogent à la loi en continuant d’appliquer des grilles conventionnelles débutant en dessous du Smic, rapporte le journal Les Échos, jeudi 9 mai. Un chiffre dont s’est réjoui le ministère du Travail puisqu’au moment de la conférence sociale, le 16 octobre dernier, ce nombre s’élevait à 60. Et, jusqu’à mi-novembre, encore 39 branches ne se trouvaient pas en règle avec la loi.

«Ce sont donc 80% de ces branches qui se sont mises en conformité, traduisant une belle dynamique de négociation», a commenté le ministère auprès de nos confrères. «Outre celles particulièrement suivies depuis la conférence sociale, 38 branches ont été rattrapées par la revalorisation du Smic le 1er janvier, mais elles sont en train d'actualiser leurs grilles», a-t-il ajouté. Les branches des bureaux d'études techniques du Syntec et du travail temporaire se sont notamment conformées à la législation en vigueur en matière de rémunération. En revanche, la chimie fait toujours figure de mauvaise élève.

«Si nous ne constatons pas de progrès significatifs d'ici au 1er juin 2024, le gouvernement proposera au Parlement un texte de loi qui permettra de calculer les exonérations non pas sur la base du Smic, mais sur la base du minimum de branche», avait averti Élisabeth Borne en octobre dernier, rappelle le journal économique. Le Premier ministre Gabriel Attal avait, à son tour, brandi la menace de «sanctions» pour les branches récalcitrantes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un ex-salarié d’Amazon raconte comment l’entreprise surveille tout grâce à des mouchards
Peut-on déjà prédire les démissions des salariés grâce à l'IA ?
«Des méthodes de management mafieuses» : plusieurs salariés de La Poste témoignent
Vie au travail : nos conseils pour fayoter efficace et facile
Bonne nouvelle : la hausse des salaires reste bien au-dessus de celle de l’inflation en 2024