Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 939,48
    -401,36 (-0,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 406,39
    -11,48 (-0,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Inégalités de salaires : des nouvelles obligations pour les employeurs d'ici 2026

Getty Images / Willie B. Thomas

«Aujourd’hui, l’employeur a le monopole sur l’accès à l’information, explique d’emblée Virgile Raingeard, directeur général du cabinet de conseil d’entreprises Figures. Ça va vraiment être un changement majeur pour les entreprises, car depuis des décennies en France, c’est l’ère de l’opacité.» Cette directive européenne, qui impose des devoirs pour les employeurs et consacre des droits pour le travailleur, doit être intégrée dans le droit national des Etats membres d’ici 2026.

Parmi les changements à venir, la mesure phare : dans son article 5, le texte prévoit que tout candidat à un emploi dispose d’un droit de recevoir de l’employeur potentiel des informations sur la rémunération. Ou d’avoir au moins une fourchette sur cette dernière. Et la demande de transparence des employeurs vis-à-vis des nouveaux salariés va encore plus loin, puisqu’ils seront désormais obligés de mettre à disposition les critères utilisés pour déterminer la rémunération et les évolutions potentielles existantes.

Cela englobe non seulement le salaire, mais également «tout autre avantage, payé directement ou indirectement, en espèces ou en nature (composantes variables ou complémentaires), par un employeur à un travailleur en raison de l’emploi de ce dernier», précise la directive européenne. À noter que ces exigences n’empêchent pas pour autant le salarié de négocier son salaire, mais garantissent au contraire une négociation davantage éclairée.

L’idée générale est évidemment de lutter contre le manque (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels sont les droits et obligations des fonctionnaires ?
Droits au chômage réduits, reconversion... les pistes déjà sur la table pour booster l’emploi des seniors
Réforme de l’assurance chômage : les effets positifs du bonus-malus sur les contrats courts
Ce salarié avait été viré pour ne pas avoir été «fun et pro» : il touchera le jackpot et sera réintégré
Fonction publique : semaine de 4 jours, télétravail… les conditions de travail idéales des agents