Publicité
Marchés français ouverture 4 h 45 min
  • Dow Jones

    40 211,72
    +210,82 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    18 472,57
    +74,12 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    41 379,78
    +189,10 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 765,18
    -250,76 (-1,39 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 437,13
    +2 932,77 (+5,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 349,11
    +80,16 (+6,32 %)
     
  • S&P 500

    5 631,22
    +15,87 (+0,28 %)
     

Séisme au Maroc : le roi Mohammed VI était-il en France lors du tremblement de terre ?

Capture d'écran/BFMTV

Selon le dernier bilan provisoire, le séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre 2023 aurait fait 2.901 morts et 5.530 blessés. Ce sont les informations du ministère de l’Intérieur marocain relayées par Le Monde, mardi 12 septembre 2023 dans l’après-midi. Plus de 72 heures après le drame qui a touché le royaume, les secouristes continuent leur dur travail de recherche de survivants dans les décombres, bien que les chances d’en retrouver s’amenuisent d’heure en heure. Ce mardi 12 septembre 2023, le roi Mohammed VI s’est rendu dans un hôpital de Marrakech, pour s’enquérir de l’état de santé des victimes ainsi que réaliser un don du sang. Un monarque sur le terrain, après un long silence, qui a été vivement critiqué à la suite du drame. Et pour cause ! Selon les informations du Parisien samedi 9 septembre 2023, le roi Mohammed VI était en France au moment du séisme. Celui qui possède un hôtel particulier dans la capitale française était visiblement sur place pour des raisons de santé, depuis le 1er septembre 2023. En 2018, il s’était fait opérer de la sarcoïdose, une maladie immunitaire qui met le cœur en danger, dans une clinique parisienne.

Pour l’heure, ni les autorités françaises, ni les autorités marocaines n’ont confirmé que le roi se trouvait en France à l’heure du drame. Interrogé sur la présence du roi marocain à Paris au moment du séisme, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a préféré ne pas répondre, comme le rapporte franceinfo le 11 septembre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite