La bourse ferme dans 5 h 7 min
  • CAC 40

    6 737,16
    +61,26 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 123,25
    +6,63 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,1895
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 813,70
    -8,50 (-0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    32 485,62
    -1 083,83 (-3,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    937,06
    -23,84 (-2,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,71
    +0,45 (+0,63 %)
     
  • DAX

    15 589,27
    +20,54 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 112,73
    +31,01 (+0,44 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    +0,0038 (+0,27 %)
     

Royaume-Uni-L'inflation grimpe à 2,5% sur un an, au plus haut en près de trois ans

·2 min de lecture
ROYAUME-UNI-L'INFLATION GRIMPE À 2,5% SUR UN AN, AU PLUS HAUT EN PRÈS DE TROIS ANS

par David Milliken

LONDRES (Reuters) - L'inflation britannique a accentué sa progression au-dessus de l'objectif fixé par la Banque d'Angleterre en ressortant à 2,5% sur un an en juin, son plus haut niveau depuis août 2018.

L'accélération de l'indice des prix à la consommation (IPC), par rapport aux 2,1% annoncés en mai, reflète la hausse des prix des denrées alimentaires, de l'énergie, des véhicules d'occasion et de l'habillement alors que le rebond de l'économie se poursuit, a déclaré mardi l'Office national de la statistique (ONS).

La hausse de 2,5% en rythme annuel dépasse les prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur une inflation de 2,2%.

Sur le marché des changes, la livre sterling a progressé face à l'euro pour atteindre un plus haut depuis le 6 avril et face au dollar.

En mai, l'IPC avait dépassé l'objectif de 2% de la BoE pour la première fois en près de deux ans.

L'institution a relevé le mois dernier sa prévision d'inflation, disant s'attendre désormais à ce qu'elle dépasse 3% mais uniquement pendant une "période temporaire".

L'ancien économiste en chef de la banque centrale, Andy Haldane, qui a participé à sa dernière réunion du comité de politique monétaire en juin, a toutefois mis en garde contre une inflation à 4%.

"Les chiffres du jour seront une source de préoccupation pour la Banque d'Angleterre. Avec un Comité de politique monétaire qui s'oppose à une action précoce et avec le départ à la retraite du 'faucon' Andy Haldane, il n'est pas évident de savoir qui pourrait plaider en faveur d'une intervention rapide", a déclaré James Sproule, économiste chez Handelsbanken, qui ajoute qu'il faudrait au moins que la BoE commence à envisager une réduction de son programme d'achats d'obligations d'Etat cet automne.

(Reportage David Milliken, version française Laetitia Volga, édité par Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles