Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 319,76
    +582,82 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Royaume-Uni : face à l'inflation, ces expatriés ont décidé de rentrer en France

Pixabay

Alors que l'inflation atteignait encore 10,7% sur un an en novembre au Royaume-Uni, l'un des plus hauts d'Europe, de nombreux expatriés commencent à retraverser la Manche. Non sans une pointe de nostalgie. C'est le cas d'Hélène, expatriée depuis sept ans à Londres. Dans les colonnes du Figaro, la trentenaire, asphyxiée financièrement, a expliqué ne pas avoir eu le choix. "Je crois que c'est encore difficile pour moi de me dire que l'aventure londonienne est terminée. (...) C'était devenu insupportable financièrement pour moi."

Hausse des loyers, flambée du prix de l'énergie, explosion du panier de courses... Le coût de la vie a flambé ces derniers mois au Royaume-Uni, plongeant des milliers de personnes dans une grande précarité. "J'occupais un studio que je payais £1.200 par mois sans compter les factures. Mais quand il a fallu renouveler mon bail en juillet dernier, mon propriétaire a augmenté le loyer de £150 (170 euros). Et mes factures d'électricité et de gaz avaient déjà bien augmenté depuis mars, environ de £75 par mois (environ 85 euros)", détaille la jeune femme.

Faire ses courses en supermarchés et même dans les enseignes discount est devenu difficile. "Ces derniers mois, c'est devenu du grand n'importe quoi, surtout que les supermarchés n'ont pas cessé d'augmenter les prix des produits en même temps qu'ils ont réduit leur quantité. En deux mois, mon panier de courses est passé de £45 (50 euros) par semaine à £60 (68 euros). Et ça, même en allant dans les magasins discount", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : le pic est-il passé ? Notre carte de France
Le monde s'inquiète de la recrudescence des cas de Covid-19 en Chine
Lourdes : le maire valide le plan d'un jardin d'enfants dessiné par une fillette de 9 ans
CAC 40 : la Bourse de Paris en repli à l'ouverture en raison de la situation en Chine
JO de Paris 2024 : les billets sont-ils plus chers que lors des éditions précédentes ?